Lectures

L’envol

2 juillet 2021

« Je n’ai pas peur du noir. J’ai peur de ne pas voir le matin. Alors je reste éveillée toute la nuit et je pense au sous-sol. Cet endroit où il pourrait un jour cacher nos corps. » Extrait du livre, page 100.

RÉSUMÉ | Des milliers de corbeaux envahissent la petite ville d’Aubrun, en Pennsylvanie, mais Leigh n’y prête guère attention. Pour elle, la menace provient des crises terrifiantes de son père. Sa priorité : protéger ses deux petites sœurs coûte que coûte. Heureusement, un rayon de soleil vient éclairer ce sombre tableau : le beau Liam, différent des autres garçons, semble être le seul à comprendre Leigh. Avec son aide, elle va élaborer un plan pour mettre en sûreté sa famille. Mais le temps lui est compté : dans moins d’un an, elle devra partir pour l’université.

MON AVIS | Ce livre relate l’histoire d’une famille détruite de l’intérieur à cause d’un père colérique et imprévisible. Leighton, l’aînée de la fratrie, n’a plus qu’une année d’études à faire avant de quitter ses proches pour rejoindre les bancs de l’université. Autrement dit, dans peu de temps, ses petites sœurs et leur mère seront seules face à un homme destructeur. À travers ses yeux, le lecteur la voit donc se démener pour trouver une solution. D’un côté elle veut plus que tout quitter sa bourgade et poursuivre son rêve en faisant des études de journalisme, d’un autre elle refuse de quitter ceux qu’elle aime et de les laisser avec une personne dangereuse. Mais la situation, déjà dramatique, le devient encore plus quand on découvre que certains voisins, au courant de la situation, refusent d’agir et préfèrent fermer les yeux.

Ce qui m’a d’abord attirée dans cet ouvrage, c’est la thématique abordée : les violences parentales et domestiques. Ce n’est pas un sujet que l’on voit souvent dans les romans (enfin je crois) et j’ai trouvé qu’ici, il était bien traité. Aussi, il y avait beaucoup de passages durs, mais puissants. Quant à l’écriture de l’autrice, elle était tout simplement percutante. C’est un récit poignant, sombre et déchirant qui marquera, à coup sûr, celui ou celle qui le découvrira.

Pour ce qui est des protagonistes, je dois dire que je suis mitigée. Leighton, pour commencer, m’a plu autant qu’elle m’a laissée perplexe. On ressent sa peur, son impuissance, sa tristesse, parfois même sa culpabilité, et on la voit faire preuve d’un courage sans faille quand il est question de protéger ses sœurs ou leur mère. C’était incroyable. Néanmoins, je n’ai pas adhéré à chacune de ses pensées ou actions, et il est arrivé des moments où je n’arrivais plus à la comprendre. Liam, quant à lui, m’a assez déçue. Je l’ai apprécié, j’ai envie de dire, pourtant, je m’attendais à ce qu’il ait un rôle plus important dans l’intrigue (surtout quand on voit le synopsis).

Je pourrais dire beaucoup de choses à dire sur cette œuvre : il y a du bon et du moins bon. Mais, en conclusion, l’envol est un roman qui se dévore, grâce à la fluidité de la plume et aux chapitres assez courts. La partie fantastique ne m’a convaincue qu’à moitié et j’ai eu un peu de mal à savourer pleinement cette lecture (je n’ai pas ressenti les émotions que j’espérais éprouver face à un texte comme celui-ci), cependant, elle reste importante. Lisez-la.

Merci à Babelio (opération masse critique) et aux éditions Pocket Jeunesse pour l’envoi de ce livre et pour la confiance qui m’a été accordée.

Œuvre écrite par : Kyrie McCauley.

Nombre de pages : 416 | Éditeur : Pocket Jeunesse | Date de sortie : xx | Prix : 17,90 €

________________________________________

Connaissez-vous cette œuvre ? Si oui, qu’en avez-vous pensé ? Dans le cas contraire, êtes-vous intéressés ?

vous aimerez peut-être

Pas de commentaire

Laisser un commentaire