Lectures Romans graphiques

Le clan des Otori, tome 1 | le silence du rossignol (BD)

14 mai 2021

« C’est ainsi qu’entre la cascade et le sommet de la montagne je perdis mon nom, reçus une nouvelle identité et unis mon destin au clan des Otori. » Extrait du livre, page 12.

RÉSUMÉ | Le Silence du Rossignol vous entraîne dans une quête épique, au cœur d’un Japon féodal où se côtoient poésie délicate et terrible violence. Vengeance, traîtrise, honneur et loyauté, beauté, amour fou.. Derrière les visages impassibles et les codes immuables se cachent des cœurs passionnés et des sentiments farouches.

MON AVIS | Il y a bien des années, Lian Hearn a écrit le clan des Otori, une série de romans à succès. Je n’ai pas encore eu l’occasion de les lire mais cette bande dessinée, qui est une adaptation du premier tome, m’a permis d’en savoir plus et de découvrir son histoire. Dans le silence du rossignol, donc, nous plongeons au cœur d’un Japon féodal en proie à des guerres et une lutte de pouvoir.

Tomasu fait partie des Invisibles, un peuple persécuté qui vit reclus dans les montagnes. Un jour, alors que son village est mis à feu et à sang, il fuit pour sauver sa vie. Mais les hommes à la solde de Iida Sadamu, responsable du massacre, le poursuivent. Il sera protégé in-extremis par sire Shigeru, chef du clan Otori. Ce dernier, qui semble le connaître, va le prendre sous son aile et en faire son héritier. Dès lors, le jeune garçon va abandonner son nom, recevoir une nouvelle identité et devenir un Otori. Ainsi, il apprendra à se défendre, à se battre et, par la même occasion, à maîtriser ses fabuleux dons.

Honnêtement, les graphismes m’ont déstabilisée quand j’ai commencé ma lecture. Mais, plus les pages défilaient, plus je les appréciais. De la même manière, j’ai fini par aimer les différences de tons : à certains moments les planches étaient sombres, à d’autres elles étaient vives et colorées. Ce contraste était plaisant, saisissant. Pour ce qui est de l’ambiance, elle était à la fois poétique et violente. Quant à l’histoire, je l’ai trouvée intéressante — malgré son côté peut-être survolé. J’ai ressenti comme un manque, sans doute lié au développement, et ce détail m’a empêchée de savourer pleinement ma lecture.

Quoi qu’il en soit, le silence du rossignol est une histoire unique qui mêle complots à la cour, trahisons, vengeance, combats, alliances, rituels et croyances. L’adaptation est réussie et elle m’a donné envie d’en savoir plus. Il ne me reste plus qu’à attendre la suite (ou à me procurer les romans) ! Merci aux éditions Gallimard Jeunesse pour l’envoi de cette œuvre et pour la confiance qui m’a été accordée.

Œuvre écrite par : Stéphane Melchior | Œuvre illustrée par : Benjamin Bachelier.

Nombre de pages : 90 | Éditeur : Gallimard Jeunesse | Date de sortie : 3 mars 2021 | Prix : 17,80 €

________________________________________

Connaissez-vous cette œuvre ? Si oui, qu’en avez-vous pensé ? Dans le cas contraire, êtes-vous intéressés ?

vous aimerez peut-être

Pas de commentaire

Laisser un commentaire