Lectures

Voyage interdit

16 février 2020

« Il y a certains moments dans la vie où la décision que l’on s’apprête à prendre sera lourde de conséquences. Et la seconde suivante, il est déjà trop tard. » Extrait du livre, page 7.

RÉSUMÉ | La rentrée à l’Excel Academy de Boston est une nouvelle vie qui commence pour Stella. Elle est encore très jeune mais a déjà traversé une terrible épreuve : un grave accident de voiture a coûté la vie à sa meilleure amie et lui a valu quelques jours de coma. Depuis, Stella bénéficie d’un curieux don qu’elle préfère garder secret : elle peut voyager hors de son corps et voler où son esprit la conduit. C’est inquiétant mais aussi libérateur ; dans ces voyages, elle oublie un peu son deuil, ses remords, sa douleur. Cependant, elle y est toujours toute seule. Jusqu’au jour où elle y rencontre Sebastian. Elle découvre vite qu’il est le hockeyeur vedette de l’équipe du lycée. Il est arrogant, énervant.. et très séduisant. Mais que vient-il faire dans ses voyages astraux ? Et pourquoi peut-il la voir et lui parler alors que cela semble impossible pour tous les autres ? Stella et Sebastian vont apprendre à se connaître lors de ces voyages et surtout découvrir qu’ils pourraient peut-être avoir un avenir commun dans la vie réelle.

MON AVIS | Posons les bases tout de suite : je n’ai jamais entendu parler de ce livre et ce détail aurait dû me mettre la puce à l’oreille. Quand je suis tombée dessus un jour alors que je flânais dans les rayons d’une boutique d’occasion, je me suis dit « tiens, pourquoi pas ». Après tout, un ouvrage qui parle d’une romance mêlée à un voyage astral, c’est loin d’être commun. J’ai trouvé le résumé intriguant et je voulais absolument savoir ce que l’œuvre de Tara Jones avait dans le ventre. Il ne m’en a pas fallu plus pour acheter ce petit bouquin et pour le commencer dans la foulée. Aussi, vous avez vu cette couverture ? Les tons bleus apportent un je ne sais quoi et le visuel m’a assez plu. Malheureusement, ça ne l’a pas fait et je me suis mangé une déception en pleine tronche. Je vous explique.

Dans cette histoire nous faisons la connaissance de Stella Forest, une adolescente qui a quitté la chaleur de Miami avec ses parents suite à une tragédie qui s’y est déroulée et qui les a tous affectés. Alors qu’elle était âgée de seize ans, la jeune fille a eu un terrible accident de voiture et Ever, sa meilleure amie qui l’accompagnait, n’a pas survécu au choc. Suite à cet épisode elle s’est faite harceler, on l’a menacée, tous ses proches lui en ont voulu d’avoir survécu et la vie auprès de ses anciens camarades lui est devenue insupportable. Il a donc été décidé qu’elle prendrait un nouveau départ dans une nouvelle ville où personne ne sait qui elle est, afin de se reconstruire, doucement mais sûrement. Mais même dans ces conditions, Stella se sent vide et affreusement coupable. Heureusement, il lui reste un échappatoire : en effet, elle peut quitter son corps dans son sommeil et faire des voyages astraux — qu’elle préfère appeler « VA » — ! Dans ces rares moments de paix, elle peut aller où bon lui semble sans que personne ne vienne lui faire le moindre reproche. Elle peut être libre, sereine, apaisée. Seulement, une nuit, son chemin croisera celui de Sebastian, un beau garçon qui étudie à l’Excel Academy comme elle et qui, étrangement, est capable la voir.. Pourquoi ?

L’idée de base avait de quoi éveiller mon intérêt car pour moi, c’était du jamais vu. Mais bon sang, pourquoi a-t-il fallu que les protagonistes principaux viennent tout gâcher ? Stella, pour commencer, est l’héroïne du récit. Sauf que, allez savoir pourquoi, l’autrice a décidé de nous mettre une adolescente nunuche, agaçante au possible et bourrée de défauts sous le nez. C’est une égocentrique qui ne pense qu’à elle-même et qui laisse les autres en second plan. Moi, moi, moi, je, je, je, vous voyez le topo. Toujours centrée sur sa propre personne, jamais en train de penser au bien être des autres. Pour quelqu’un qui est censé être rongé par la culpabilité, franchement, j’ai vu mieux. À partir du moment où elle rencontre un garçon qui lui plaît, exit les remords et les regrets et bonjour à des répliques telles que « ce mec est à tomber », « il parasite mes pensées ».. Le pire pour moi reste la relation qu’elle entretient avec ses parents. Eux n’ont rien demandé, ils sont gentils, ils veulent prendre soin d’elle suite à son traumatisme mais peu lui importe : madame est malpolie, elle les critique intérieurement et les envoie bouler dès qu’ils ouvrent la bouche. Quelle tête à claques ! Sebastian n’est pas mieux. C’est limite s’il n’a pas voulu lui sauter dessus après un simple regard échangé. Il devient obsédé par elle alors qu’il ne la connaissait pas une heure auparavant et quand un autre homme l’approche, il devient agressif. Quant aux commentaires qu’il fait à longueur de temps, on s’en passerait bien. Leur relation est loin d’être crédible, c’est mal amené, ça sonne faux, c’est vide de sens. Les personnages secondaires, en ce qui les concerne, sont trop dans le cliché : la jolie blonde à forte poitrine qui tourne autour du héros, sportif et populaire ; le gentil mec qui veut la petite nouvelle ; l’héroïne qui débarque dans un nouveau patelin et qui reste dans son coin. Bref, je continue ? La seule qui, selon moi, a su se démarquer en bien, c’est Jenny. Heureusement qu’elle était là ! L’intrigue et le côté fantastique ne remontent pas le niveau et c’est bien dommage, puisque l’élément que je pensais « central » à l’histoire (les voyages astraux) est rapidement mis en arrière-plan pour faire place nette à la romance. Quelle erreur. Quant à la fin.. c’était i-nu-tile et gratuit.

Vous l’avez compris, ce livre et moi, ça ne l’a pas fait du tout. Non seulement l’histoire est décevante, mais la plume de l’autrice ne m’a pas transportée. Les pensées et actions des personnages sont parfois répétitives, il nous arrive de tourner en rond. J’en suis donc à mon deuxième flop de l’année 2020, déjà, je n’étais clairement pas prête. Conclusion, je ne recommande pas (même si nous avons tous des goûts différents).

Œuvre écrite par : Tara Jones.

Nombre de pages : 448 | Éditeur : Hugo Poche | Ma note : 1.75/5.

Date de sortie : 07 juin 2018 | Prix : 13,90 €

________________________________________

Connaissez-vous cette œuvre ? Si oui, qu’en avez-vous pensé ? Dans le cas contraire, êtes-vous intéressés ?

vous aimerez peut-être

2 Commentaires

  • Reply Audrey 17 février 2020 at 18 h 19 min

    Coucou
    Bien contente d’avoir lu ton avis parce que j’aurai pu me laisser tenter en lisant seulement le résumé. Je ne suis pas fan non plus des narcissiques et de leur “moi je” et apparemment la lecture n’est pas à la hauteur alors autant se concentrer sur mieux !
    Des bisous
    Audrey
    https://pausecafeavecaudrey.fr

    • Reply Jessica 19 février 2020 at 14 h 30 min

      Hello. Crois-moi, tu ne rates rien d’exceptionnel ! Si mon avis peut t’éviter une déception, ça me va.
      Passe un bonne journée. 😉

    Laisser un commentaire