Coups de cœur Lectures

Vilaine

21 mai 2021

« Comment pouvait-on avoir envie de retrouver la personne qui vous avait fait plus de mal que jamais on ne vous en avait fait dans votre vie ? C’était comme avoir envie de boire un verre de poison, de prendre un cobra dans ses mains, de se pointer un pistolet chargé contre la tempe. » Extrait du livre, pages 166 et 167.

RÉSUMÉ | Isabelle est vilaine. De visage, mais aussi de cœur, car elle est l’une des méchantes belles-sœurs de Cendrillon, qu’elle martyrise depuis l’enfance. Est-ce parce que Isabelle sait que, contrairement à Cendrillon, elle n’a pas les atouts d’une parfaite princesse ? Elle est trop aventureuse, elle aime trop monter à cheval et se battre. Alors pour entrer dans la pantoufle de verre, décrocher le prince et prouver à sa mère qu’elle est aussi bien que Cendrillon, Isabelle est prête à tout. Prête à couper des morceaux de sa personnalité et même de ses pieds. Pourtant, dans les contes, les méchants ne gagnent jamais, et si Cendrillon a droit à sa fin heureuse, Isabelle se retrouve mutilée, brisée, humiliée. Mais son destin est-il d’être irrémédiablement mauvaise ? Après tout, les méchants ne sont-ils pas simplement des héros dont on n’a pas encore raconté toute l’histoire ?

MON AVIS | Qui ne connaît pas l’histoire de Cendrillon (version Grimm, Perrault ou Disney) ? Vous savez, cette jeune fille méprisée par sa méchante belle-mère ainsi que ses vilaines demi-sœurs qui finit par épouser le prince parce qu’il danse avec elle au bal et en tombe éperdument amoureux ? Ici, Jennifer Donnelly nous propose une suite au conte. Et cette fois-ci, nous avons le point de vue d’Isabelle, qui vient de se couper les orteils pour que son pied puisse rentrer dans la pantoufle de verre. Évidemment, ça n’a pas fonctionné et Ella est devenue reine.

Dans cette version, personne dans le village ne pardonne les actes qui ont été infligés à la douce jeune fille. Isabelle, sa sœur Tavi et leur mère sont détestées, haïes, harcelées, jugées, et d’un coup elles finissent par tout perdre : amis, réputation, honneur, argent. Et si, malgré cela, elles avaient droit à une seconde chance ?

Isabelle est une héroïne que j’ai pris plaisir à suivre. Au début elle n’est rien de plus qu’une mauvaise demi-sœur, mais petit à petit, l’autrice nous la rend plus sympathique et on apprend à l’aimer. On se rend compte que sa mère est cruelle, qu’elle n’a jamais cessé de la rabaisser, de la critiquer, et qu’elle a toujours fait de son mieux pour répondre aux attentes de cette dernière. Finalement, quand Ella s’en va, elle commence à changer, à penser et à se battre pour sa famille, ses amis et, plus que tout, elle-même. Elle devient honnête, déterminée, fougueuse, droite, gentille, altruiste. Je me suis attachée à son imperfection. Pour ce qui est des autres protagonistes (je pense notamment à Chance, Destinée, Ella, Félix, Octavia — autrement appelée « Tavi » — et Hugo), je les ai adorés. Tous se démarquent, sortent du lot, ont du caractère, une profondeur et apportent quelque chose à l’histoire. C’était incroyable.

Je peux vous l’assurer : ce livre est une merveille, une pépite, et je ne m’y attendais pas. Je suis passée par mille et une émotions, ce qui fait que j’ai du mal à trouver les mots justes. Vous le savez peut-être, j’aime les contes — qu’il s’agisse des réécritures ou des versions de base. Vilaine est une histoire magnifique et magique qui transmet de beaux messages. On parle du droit des femmes à être ce qu’elles veulent être, de courage, d’aventures, d’amour, de bienveillance, de jalousie, d’espoir. On parle aussi de la vraie beauté. C’est une certitude, cette œuvre inspirante restera longtemps dans mon petit cœur de lectrice. J’en suis littéralement tombée amoureuse. Aussi, je la recommande sans hésiter. Foncez, vous le ne regretterez pas.

Œuvre écrite par : Jennifer Donnelly.

Nombre de pages : 400 | Éditeur : Michel Lafon | Date de sortie : 4 février 2021 | Prix : 17,95 €

________________________________________

Connaissez-vous cette œuvre ? Si oui, qu’en avez-vous pensé ? Dans le cas contraire, êtes-vous intéressés ?

vous aimerez peut-être

Pas de commentaire

Laisser un commentaire