Lectures

Treason (intégrale)

5 février 2020

« Mon cœur me hurle que ses bras qui m’entourent apaisent mon mal, que son silence veut dire qu’il comprend et que son souffle près de mon oreille me rappelle qu’il est facile pour lui de respirer pour nous deux. » Extrait du livre, page 122.

RÉSUMÉ | Depuis cette fameuse nuit durant laquelle son ex-petit ami Sebastian l’a agressée, la vie de Ness a basculé. Heureusement, elle peut désormais compter sur le soutien d’Oliver, son cousin et colocataire, qui l’a prise sous son aile et l’aide à reprendre goût à la vie. Mais le soir où les yeux de Ness croisent ceux de Kurtis, tout bascule. Ce parfait bad boy au regard sombre fait monter en elle une émotion indescriptible. Qui est-il ? Pourquoi a-t-elle l’impression qu’il fait partie de son passé ? Pourquoi la suit-il partout ? Et, surtout, pourquoi le moindre de ses regards la fait-elle fondre comme neige au soleil ? En apprenant à connaître Kurtis, Ness parvient peu à peu à se sentir de nouveau vivante, et serait même sur le point de tomber amoureuse — jusqu’au jour où elle apprend qu’il n’est autre que le demi-frère de Sebastian, son pire cauchemar..

MON AVIS | J’ai terminé ma lecture de treason il y a quelques jours et le moins que je puisse dire, c’est que ce n’était pas fameux. Pour le coup, je ne sais pas à quoi va ressembler ma chronique et j’ai peur que ça parte un peu dans tous les sens. Alors, accrochez-vous, ça risque de secouer. Pour commencer, le résumé m’a intriguée au moment où je l’ai découvert. Malheureusement, je n’ai pas réellement fait attention à la chose et, avec le recul, je me rends compte que j’aurais dû me méfier à ce moment-là : il y a des répétitions. Si déjà on en trouve sur ces quelques phrases, je vous laisse imaginer le reste de l’ouvrage.. Bref, j’ai plongé tête la première dans cette histoire et je l’ai très vite regretté. Nous faisons la connaissance de Ness Olwen, une jeune femme âgée de vingt ans seulement qui, semble-t-il, traîne derrière elle un lourd secret (je ne spoile rien en disant qu’elle s’est faite violer par son ex petit-ami Sebastian, ça se voit gros comme une maison et ça se devine dès l’introduction). Elle est partie de chez sa mère, une étrange mégère qui ne l’a jamais crue, pour aller vivre chez sa tante puis chez son cousin, Oliver. Là-bas, elle essaie tant bien que mal de se reconstruire. Mais comment faire quand tout le monde dit que l’on ment et quand on a peur des hommes ? Comment passer à autre chose alors que l’affaire a été étouffée par le propre père de notre agresseur, un personnage influent ? Un jour, son chemin croisera celui de Kurtis, un bad boy aux yeux sombres qui ne va pas la laisser indifférente. D’autant qu’elle a l’impression de le connaître, de l’avoir déjà vu.. Qui est-il vraiment ?

Ness est un personnage qui m’a donné beaucoup de fil à retordre. Elle a subi quelque chose de violent, elle en gardera des séquelles — aussi bien physiques que psychologiques — à vie, elle est traumatisée, elle ne dort pas, ne sort pas et enchaîne les crises. Panique, angoisse, tout ce que vous voulez. Elle est littéralement effrayée par le genre masculin et personne ne peut l’approcher. Ma question est donc : pourquoi cherche-t-elle à en savoir plus sur Kurtis sachant que la première fois où elle l’a vu, il lui a fait frôler un arrêt cardiaque ??? Ah oui, je sais : parce qu’il est beau et qu’il traîne avec son cousin. Tantôt elle fuit le monde et se met en pls dans un coin, tantôt elle veut lui sauter dessus. Sérieusement, si tu veux être crédible, agis comme d’habitude et ne fais pas d’exception pour une paire de beaux yeux. Cette incohérence dans son comportement m’a horripilée, impossible pour moi de l’apprécier. À croire que l’autrice a simplement voulu qu’on ait de l’empathie pour elle, pas qu’on s’y attache. Kurtis, quant à lui, n’était pas mieux. Il la suit parce qu’il l’a vue une fois et qu’il l’a trouvée à son goût et au moment où il se retrouve enfin seul dans une pièce avec elle, il se déshabille. Juste, pourquoi ??? Ness ne lui a jamais dit qu’elle attendait qu’il lui saute dessus (ils ne se connaissent pas) mais il le fait quand même. Après, il réfléchit et se dit que ce n’était peut-être pas une si bonne idée que ça. Bon sang, ce que ça m’énerve. Sur ce coup, les deux auraient mérité des baffes : lui pour ce qu’il a essayé de faire et elle parce qu’elle a décidé que cet inconnu allait trop loin à partir du moment où il a posé une question sur son passé. Le pire reste à venir, accrochez-vous. Au fil des pages, ils ont décidé qu’ils ne pouvaient plus vivre l’un sans l’autre. Je ??? Les personnages secondaires ne redressent pas la barre et ne servent à rien. Ils sont plats, inutiles, voire sérieusement dérangés. Je ne peux pas en dire plus au risque de balancer des choses qui apparaissent à la toute fin mais c’était juste wtf. Néanmoins, j’aurais aimé en savoir plus sur Cheryl et Lena. Elles auraient pu apporter un (léger) intérêt au récit. Raté !

Concrètement, dans ce livre, rien n’était logique ou cohérent. Je suis restée de marbre face aux situations auxquelles nos héros ont fait face et leurs drames ne m’ont fait ni chaud ni froid. C’était lent, c’était mou, c’était incompréhensible. L’intrigue était vide de sens, le résumé spoilant, et la plume de l’autrice trop banale pour que je m’y accroche et que je savoure cette histoire à sa juste valeur. Je suis tombée sur des fautes d’orthographe, sur des répétitions, sur des phrases littéralement coupées en deux et sur des phrases interminables qui auraient dû l’être. Au bout d’un moment, ça partait carrément en cacahuètes et je me suis demandé où j’allais. Quant à la fin.. mais quelle catastrophe, mais quel carnage. Pourquoi ai-je achevé ma lecture, me direz-vous ? Simplement parce que je m’attendais à un retournement de situation qui aurait réussi à me faire changer d’avis. Que nenni. Plus les chapitres défilaient, moins ça allait. 

Bref, c’est mon premier flop de l’année 2020. Je n’ai pas pour habitude — et heureusement — de faire des chroniques négatives comme ça, mais là, ce n’était pas possible. Merci à Babelio (opération masse critique) et aux éditions de l’Opportun pour l’envoi de ce livre et pour la confiance qui m’a été accordée. Cette histoire n’était pas pour moi, vous l’avez compris, mais rien ne dit que vous ne l’apprécierez pas.

Œuvre écrite par : Aurélie Coleen.

Nombre de pages : 306 | Éditeur : De l’Opportun, Nisha et Caetera | Ma note : 1,5/5.

Date de sortie : novembre 2019 | Prix : 16,90 €

________________________________________

Connaissez-vous cette œuvre ? Si oui, qu’en avez-vous pensé ? Dans le cas contraire, êtes-vous intéressés ?

vous aimerez peut-être

Pas de commentaire

Laisser un commentaire