Lectures

The wicked deep, la malédiction des Swan Sisters

7 septembre 2019

« Dans le noir, l’île Lumière dégage une atmosphère inquiétante et macabre. C’est un lieu plein de fantômes et de cavités recouvertes de mousse, où des marins morts depuis longtemps hantent sûrement les roseaux et les arbres battus par le vent. Pourtant, ce n’est pas de l’île qu’il faut avoir peur, mais de l’eau qui l’entoure. » Extrait du livre, page 71.

RÉSUMÉ | C’est une histoire de vengeance.. Il y a près de deux siècles, Marguerite, Aurora et Hazel Swan, trois jeunes femmes belles, libres et indépendantes, furent accusées de sorcellerie par les habitants de la ville de Sparrow. Des pierres accrochées aux chevilles, les trois sœurs furent noyées. Exécutées. Depuis ce jour, chaque année au mois de juin, les Swan Sisters sortent des eaux de la baie pour choisir trois jeunes filles, trois hôtes. Dans le corps de ces adolescentes, Marguerite, Aurora et Hazel reviennent se venger. Et cette année encore, Penny le sait, alors que les touristes afflueront, on retrouvera des cadavres de jeunes hommes sur la plage.. Car cette malédiction, rien ne semble pouvoir l’arrêter.

MON AVIS | Sparrow est une ville côtière pas comme les autres, tristement célèbre pour un drame qui s’y est produit il y a déjà bien longtemps, en 1823. Voilà près de deux siècles que trois sœurs extrêmement belles, Marguerite, dix-neuf ans ; Aurora, dix-huit ans ; et Hazel Swan, dix-sept ans, ont été lâchement exécutées. Pour les personnes qui vivaient là à cette époque, le fait qu’elles puissent charmer n’importe qui et pousser d’honorables hommes à commettre un adultère était synonyme de maléfice. Ils étaient persuadés qu’elles avaient recours à des sortilèges, des potions, et même de la magie noire pour envoûter des maris, des pères. Des sorcières, c’est ainsi que l’on parlait d’elles. Il a donc été décidé qu’elles seraient noyées, avec des pierres accrochées aux chevilles pour qu’elles ne puissent pas s’échapper. Depuis ce terrible jour, la ville est comme figée dans le temps. Et chaque année, à partir du premier juin jusqu’à la fin du solstice d’été, elles reviennent pour posséder trois jeunes filles et se venger. Leur but ? Emporter dans les eaux glacées les corps de leurs malheureuses victimes. Et si, finalement, les accusations portées à leur encontre étaient vraies ?

Penchons-nous maintenons sur le présent. Nous y suivons Penny Talbot, une adolescente qui habite sur l’île Lumière, pas loin de cet étrange village. Elle a perdu son père dans des conditions mystérieuses il y a trois ans et depuis, sa mère, qui l’attend inlassablement, est prise pour une folle. Réservée, solitaire, la jeune fille se sent un peu à part et ne cherche ni à se mêler aux autres, ni à participer aux soirées. Son amie Rose lui suffit. Mais la Swan Season – une période macabre et tragique – va bientôt commencer et avec elle, une importante quantité de touristes, curieux de voir si la légende des Swan Sisters existe bel et bien, va arriver. Est-ce que la bourgade de Sparrow est réellement entourée d’une malédiction ? Si certains jouent avec le feu et ne prennent pas ceci au sérieux, pour Penny, le doute n’est pas permis : elle sait que cette année encore, des cadavres seront retrouvés au cours de la période estivale. Le compte à rebours a commencé.

J’ai pris plaisir à découvrir ce roman. L’autrice parvient à créer et à maintenir une atmosphère toute particulière, mélancolique, du début à la fin. Sa plume est poétique, entraînante, et je n’ai pas vu les pages défiler. J’ai beaucoup aimé les chapitres « flashback » qui parlaient (je vous le donne en mille) du passé. C’était très intéressant et petit à petit, ils nous fournissaient les réponses aux questions que l’on se pose. Le mythe des Swan Sisters est passionnant et, même si la tradition instaurée par les villageois est assez morbide, j’ai totalement adhéré au côté magique et paranormal du récit. The wicked deep est facile à lire, et j’ai adoré ressentir une ambiance pesante. Le surnaturel ressort bien et lecteur finit par se sentir coincé sur cette île, tout comme Penny. Également, je tiens à dire que j’ai eu un énorme crush sur la couverture, splendide, ainsi que sur les en-têtes de chapitres, joliment travaillés et détaillés. Ce livre n’est pas un coup de cœur, puisque beaucoup de choses sont prévisibles, mais en dehors de ça, je n’ai pas été déçue. J’ai même tout aimé : les personnages, l’intrigue, la malédiction, l’ambiance.. En fait, cette histoire d’amour et de vengeance m’a littéralement subjuguée.

En ce qui concerne les protagonistes, je voulais dire que j’ai beaucoup aimé l’héroïne. Elle est simple, ne veut pas se faire remarquer, vit sa vie, et on peut facilement se voir en elle. Bo, quant à lui, m’a intriguée dès son arrivée. D’où vient-il ? Que veut-il ? Pourquoi est-ce qu’il affirme qu’il n’est pas un touriste alors qu’il débarque pile pendant la Swan Season ? Marguerite, Aurora et Hazel ne sont pas en reste, et en apprendre plus sur elles (leur passé comme leur présent) était captivant. Je pourrais continuer, mais je risque de vous gâcher le plaisir. En conclusion, ce bouquin est une excellente découverte que je recommande, sans hésiter, à celles et ceux qui cherchent une œuvre où l’ambiance joue beaucoup.

Nombre de pages : 384 | Éditeur : Rageot | Ma note : 4,5/5.

Date de sortie : 24.04.2019 | Prix : 17,50 €

________________________________________

Connaissez-vous cette œuvre ? Si oui, qu’en avez-vous pensé ? Dans le cas contraire, êtes-vous intéressés ?

________________________________________

Sélection divertissement sur Inspilia – lundi 09 septembre 2019.

vous aimerez peut-être

Pas de commentaire

Laisser un commentaire