Lectures

Shades of magic, tome 1

5 avril 2019

« L’amour n’a jamais empêché personne de mourir de faim ou de froid, Kell, ni de se faire poignarder pour trois sous. L’amour ne t’achètera rien, alors remercie Dieu pour ce que tu possèdes et pour les gens qui t’entourent, parce qu’il te manque peut-être des choses, mais tu n’as besoin de rien. » Extrait du livre, page 305.

RÉSUMÉ | Kell est le dernier des magiciens de sang, des sorciers capables de voyager d’un monde à l’autre. Des mondes, il y en a quatre, dont Londres est, à chaque fois, le cœur et l’âme. Le nôtre est gris, sans magie d’aucune sorte. Celui de Kell, rouge – on y respire le merveilleux à chaque bouffée d’air. Le troisième est blanc : là, les sortilèges se font si rares qu’on s’y tranche la gorge pour une simple incantation. Le dernier est noir, noir comme la mort qui l’a envahi quand la magie a dévoré tout ce qui s’y trouvait, obligeant les trois autres à couper tout lien avec lui.

Depuis cette contagion, il est interdit de transporter le moindre objet entre les univers. C’est malgré tout ce que Kell va prendre le risque de faire, histoire de défier la famille royale qui l’a pourtant adopté comme son fils, à commencer par le prince Rhy, son frère, pour qui il donnerait par ailleurs sa vie sans hésiter. Mais, à force de jouer avec le feu, il finit par commettre l’irréparable : il emporte jusque dans le Londres gris une pierre noire comme la nuit, qu’une jeune fille du nom de Lila décide, sur un coup de tête, de lui subtiliser. Pour elle comme pour lui – pour leurs deux mondes, à vrai dire – le compte à rebours est lancé.

MON AVIS | À vous qui n’avez pas encore entendu parler du phénomène Shades of Magic : il est temps de sortir de votre grotte. Dans ce premier tome nous découvrons Kell, un jeune antari. Si le terme vous est étranger, c’est normal. Concrètement, et pour faire simple, je dirais qu’il s’agit d’un magicien de sang capable de voyager entre les mondes. Ces derniers sont au nombre de quatre, et dans chacun d’eux se trouve un Londres unique où la magie tient une place particulière. Tantôt inexistante, tantôt omniprésente, tantôt convoitée, tantôt destructrice.

Notre héros vit auprès de la famille royale dans le Londres dit « rouge », où les enchantements et sortilèges sont monnaie courante et font partie du quotidien. Grâce à / à cause de (rayer la mention inutile) ses pouvoirs qui sont extrêmement rares, il joue le rôle de messager à travers les différents royaumes. Malgré tout, Kell est loin d’être la personne parfaite qu’il veut laisser paraître. En effet, il s’adonne plus ou moins régulièrement à la contrebande d’objets entre trois des espaces (le Londres noir n’est pas accessible). C’est au cours d’une de ses fameuses « sorties pour pratiques interdites » qu’il va se retrouver en possession d’une petite pierre bien dangereuse. Dangereuse, au point de menacer la sécurité de tous les pays et de leurs habitants.

Parmi les points forts du roman, j’ai envie de parler de l’univers en lui-même. V. E. Schwab a su créer quelque chose d’innovant et d’assez percutant pour plaire au plus grand nombre. Riche et complet (pour ne pas dire complexe), il a su me transporter à l’instant même où j’y ai plongé. En revanche, l’action a mis du temps avant de se mettre en place. C’était long mais, je pense, nécessaire, puisque aucun passage n’est inutile. Chacun a son degré d’importance et au final, je suis contente d’avoir cédé à la folie bookstagram, qui m’a donné envie de me procurer ce livre.

Sinon, j’ai beaucoup aimé le personnage principal. Kell est très bien développé, il est attachant à sa manière, et il est loin de ressembler aux hommes que l’on voit habituellement dans les romans de ce genre. Il n’est pas facile à cerner et est aussi bien empli de forces que de faiblesses. Loin d’être heureux au sein de la famille royale, il cherche sans cesse sa place. Heureusement, son frère Rhy (que j’ai trouvé un tantinet superficiel – mais là n’est pas la question) est là. Les deux sont d’ailleurs assez complices, et c’est plaisant à voir. Quant à Delilah Bard, dite « Lila », c’est LE personnage féminin badass par excellence. Cette demoiselle a dû apprendre très tôt à survivre dans les rues du Londres gris, où la magie n’a pas sa place. Elle ne connaît rien à ses secrets mais qu’importe : elle rêve seulement de liberté et d’évasion. Indépendante, tête brûlée, courageuse, ce bout de femme est prêt à mettre sa vie en danger pour goûter ne serait-ce qu’à un bout de liberté. Vous vous en doutez, la rencontre entre nos héros va faire des étincelles !

Les personnages secondaires sont, eux aussi, intéressants et uniques en leur genre. Nous avons Holland, l’antagoniste qui a éveillé mon intérêt au fil des pages, et les jumeaux, deux psychopathes charismatiques et gravement atteints qui voient la magie comme une arme politique. Dans ce bouquin il y a de l’action, des complots, du sang, et une touche microscopique de romance (on sait tous que Lila en pince pour Kell). J’ai été conquise. C’est fluide, dynamique, plein de rebondissements, bref, nous avons là le premier tome prometteur d’une saga à succès qui a su me charmer. La fin se suffit à elle-même, il n’y a pas de cliffhanger qui donne envie de se jeter sur le volume suivant, mais j’ai quand même envie de voir la suite.

Conclusion : pas de coup de cœur pour moi à cause de la mise en place du récit que j’ai trouvée trop longue. Cependant, la suite de l’histoire m’a plu !

Nombre de pages : 512 | Éditeur : Lumen | Ma note : 4,25/5.

Date de sortie : 08.06.2017 | Prix : 15 €

________________________________________

Connaissez-vous cette œuvre ? Si oui, qu’en avez-vous pensé ? Dans le cas contraire, êtes-vous intéressés ?

vous aimerez peut-être

2 Commentaires

  • Reply Shana 7 avril 2019 at 18 h 03 min

    J’aime beaucoup ton blog. Un plaisir de venir flâner sur tes pages. Une belle découverte et un blog très intéressant. Je reviendrai m’y poser. N’hésite pas à visiter mon univers. A bientôt.

    • Reply Jessica 16 avril 2019 at 18 h 53 min

      Merci beaucoup, c’est vraiment adorable comme petit message !
      Je file voir ton blog. 🙂

    Répondre à Shana Annuler la réponse