Culture Lectures

Parce que je t’aime

17 novembre 2017

« Souffrir, aimer, être heureux, malheureux : tout se passait là-dedans, dans les arcanes de notre cerveau, au milieu de ses milliards de neurones… Par exemple, une forme plus courte d’un gène transporteur vous prédisposait à la dépression ou au suicide. Les individus ne naissaient donc pas égaux pour affronter les épreuves de la vie… Convaincu que le psychisme et la biologie étaient étroitement liés, le jeune médecin avait toujours veillé à se former dans les deux domaines : la psychologie et la neurologie… tout au long de notre vie, notre cerveau peut être reprogrammé par les relations affectives et amoureuses. Tel était en tout cas son credo : rien n’est jamais définitivement joué. » Extrait du livre.

madameratou-parce-que-je-t-aime-1

RÉSUMÉ | Layla, une petite fille de cinq ans, disparaît dans un centre commercial de Los Angeles. Brisés, ses parents finissent par se séparer. Cinq ans plus tard, Layla est retrouvée à l’endroit exact où on avait perdu sa trace. Elle est vivante, mais reste plongée dans un étrange mutisme. À la joie des retrouvailles, succèdent les interrogations. Où était Layla pendant toutes ces années ? Avec qui ? Et surtout : pourquoi est-elle revenue ?

MON AVIS | Je ne pouvais pas débuter ma critique sans parler du mot inscrit avant le premier chapitre. Il est écrit : « Avant de commencer, un message de l’auteur. Pour préserver la surprise, ne révélez pas la fin de ce livre à vos amis. » Tiens tiens, qu’avons-nous là ? Honnêtement, j’ai été agréablement surprise par ce petit texte. Comme si le dénouement était totalement inattendu et que personne ne pouvait l’anticiper. Intriguant, n’est-ce pas ?

Bon, reprenons. Mark est un brillant psychologue, Nicole est une violoniste de renom, et ensemble, ils forment l’un des couples les plus glamours de leur ville. Ils ont tout pour être heureux. Mais la brutale disparition de leur fille Layla va les anéantir. Rongé par le chagrin et l’incompréhension, Mark finit par se séparer de sa femme. Il va perdre pied, tout quitter, sombrer dans l’alcool, et devenir sdf. Malgré cela, il reste persuadé d’une chose : sa petite fille n’est pas morte. Cette seule pensée sera la force qui le maintiendra en vie.

Cinq ans plus tard, Layla va réapparaître à l’endroit même où elle s’était volatilisée. Suite à cet événement, les questions vont se succéder, mais la petite restera muette. Que lui est-il arrivé ? Où était-elle ? Avec qui ? En laissant ses interrogations de côté, Mark est fou de joie. Il va pouvoir reprendre sa vie normalement avec sa famille. Parallèlement à cette histoire, nous suivons Evie et Alyson, deux jeunes femmes brisées au passé douloureux. L’une est âgée de quinze ans et veut venger la mort de sa mère, l’autre est une droguée fille de milliardaire qui enchaîne les scoops foireux.

Que se passera-t-il lorsque leurs vies s’entremêleront ? Que faire quand la douleur devient insupportable ? Peut-on pardonner l’impardonnable ? L’histoire est bien ficelée est certains chapitres font office de flashbacks pour que l’on puisse avoir, petit à petit, toutes les informations nécessaires pour comprendre ce qu’il se passe dans le présent. C’est fluide, rapide à lire, touchant, et la fin est vraiment improbable. Un livre que je conseille fortement !

Nombre de pages : 432 | Éditeur : Pocket | Ma note : 4/5.

________________________________________

Connaissez-vous cette œuvre ? Si oui, qu’en avez-vous pensé ? Dans le cas contraire, êtes-vous intéressés ?

vous aimerez peut-être

Pas de commentaire

Laisser un commentaire