Lectures

Orion, tome 1 | ainsi soient les étoiles

20 septembre 2019

« Je suis nulle s’agissant de ce genre de réconfort, pour les autres, pour moi-même. Nulle en empathie. Je ne crois qu’aux efforts, pas aux espoirs. Je ne jure que par le travail du corps pour verrouiller et blinder tout ce qui serait susceptible de faire flancher ma tête. On me pense invincible. Moi, je me trouve fragile et invisible. » Extrait du livre, page 20.

RÉSUMÉ | Après des années de travail intenses et douloureuses, Leo Kats sera Nikiya dans la Bayadère qui se jouera à l’Opéra de Sydney. C’est la consécration pour cette jeune danseuse. Quelques jours avant la représentation, Orion Atlay, illustre chorégraphe français, s’invite dans l’école de la compagnie pour y créer un ballet irrévérencieux. Et il veut Leo, lumineuse et docile. Seulement elle. Obsédé par la première danseuse, Orion tente tout pour la convaincre. Secouée par les méthodes peu académiques du maître de ballet, troublée par le désir qu’elle ressent pour lui, Leo craint le pire pour sa carrière. Des studios à la scène, en passant par les coulisses de l’Opéra, les deux étoiles dansent avec leurs ombres. Elles devront se battre pour trouver l’amour.

MON AVIS | À tout juste vingt-deux ans, Leonie Kats est un prodige de la danse classique. De longues et pénibles années de travail lui ont été nécessaires pour arriver à un tel niveau mais ça y est, ses efforts ont payé et sa carrière est sur le point de s’envoler. Elle ne vit que pour cette activité physique et se démène, corps et âme, du matin au soir. Beaucoup aimeraient lui ressembler et avoir un talent équivalent au sien, c’est une évidence, seulement, tout le monde ne s’acharne pas à ce point. Jusqu’au jour où Orion Atlay, un ancien artiste de renom et illustre chorégraphe français, débarque dans la compagnie où elle s’entraîne. Il va tout de suite être attiré par cette première de la classe que l’on juge parfaite, au point de lui demander de collaborer avec lui pour sa prochaine œuvre. Il ne la visualise pas encore mais qu’importe, il sait que c’est elle qu’il lui faut, elle et personne d’autre. Leo, qui de base est loin d’aimer cette idée parce qu’elle a déjà des engagements pour des ballets et que l’homme de trente-deux ans traîne une drôle de réputation, va finalement la voir comme un nouveau challenge. D’autant qu’Orion ne la laissera pas longtemps indifférente..

J’avais hâte de commencer cette lecture, dont une personne que je suis sur instagram avait fait pas mal d’éloges. J’ai suivi ses conseils et finalement, je n’ai pas été déçue. J’en ai profité pour découvrir la plume de Battista Tarantini, que beaucoup qualifiaient de légère, poétique et addictive, et j’ai vite compris qu’ils avaient entièrement raison ! Les pages ainsi que les chapitres défilaient à la vitesse de l’éclair tant le rythme était entrainant et je ne me suis ennuyée à aucun moment. Ce roman n’était pas juste plaisant à lire : il était incroyable et intense. Mon petit cœur est monté sur un manège à sensations dès le départ et n’a pas arrêté de faire les montagnes russes. Orion : ainsi soient les étoiles est une œuvre singulière qui mélange danse, passion, sensualité, ténèbres et lumière. L’autrice ne nous propose pas qu’une simple romance. Non, c’est bien plus profond que ça. Elle a su dépeindre des personnages torturés dans un monde particulier qui n’est pas fait que de paillettes. On découvre les coulisses de cet univers sombre dans lequel la drogue est monnaie courante puisqu’elle permet à certains d’être plus performants durant un laps de temps. Nous voyons également ô combien la jalousie est présente car chacun veut être le meilleur de la discipline. Ce besoin d’être au sommet et les moyens utilisés pour y parvenir étaient très intéressants à lire.

En ce qui concerne les personnages, je dois bien avouer que Leonie Kats, autrement appelée « Leo » m’a touchée. Elle va jusqu’à oublier de vivre pour se consacrer à 110% à son art : la danse, c’est tout pour elle. C’est quelqu’un de gentil au tempérament calme qui est prêt à souffrir en silence pour s’améliorer. Mais si on creuse un peu, on réalise que Leo est vide, sa personnalité est effacée. Grâce – à cause ? – du protagoniste masculin principal, elle va sortir de sa zone de confort et dépasser ses limites. Son évolution est fascinante. Orion, lui, est un homme charismatique, difficile à cerner, extrême, fantasmagorique, froid, calculateur et arrogant. Ne sont-ce pas là les premières impressions qu’il nous donne ? Pourtant, petit à petit, nous allons voir en lui bien plus que cela. En effet, il est avant tout un homme blessé, brisé, au bord de la rupture. Leur duo, improbable, va faire des étincelles. Elle, qui s’apprête à ressentir de nouvelles sensations et à revenir à la vie ; lui, qui veut à tout prix faire d’elle sa muse et la pousser encore et encore. L’alternance de points de vue avec nos deux héros était bien construite, j’ai beaucoup aimé. On se sent plus proches d’eux, on les comprend mieux.

Je m’attendais à plein de choses en débutant ce bouquin : désillusion, déception, douche froide, ennui.. peut-être est-ce pour cette raison que j’ai été surprise. Vous vous en doutez, j’ai grandement apprécié ce roman, proche du coup de cœur. Voici donc une histoire pas comme les autres qui, j’en suis sûre, saura vous chambouler si vous décidez de la découvrir.. Les derniers chapitres prennent un tournant inattendu et la fin laisse présager une suite à la hauteur de ce premier tome. J’ai hâte d’en savoir plus.

Nombre de pages : 360 | Éditeur : Hugo Roman | Ma note : 4,5/5.

Date de sortie : 03.01.2019 | Prix : 17 €

________________________________________

Connaissez-vous cette œuvre ? Si oui, qu’en avez-vous pensé ? Dans le cas contraire, êtes-vous intéressés ?

________________________________________

Sélection divertissement sur Inspilia – vendredi 20 septembre 2019.

vous aimerez peut-être

4 Commentaires

  • Reply Kimysmile 21 septembre 2019 at 13 h 31 min

    Elle m’intrigue beaucoup cette duologie!

    • Reply Jessica 22 septembre 2019 at 8 h 08 min

      Je ne sais pas encore ce que vaut le deuxième tome mais s’il est à la hauteur de celui-ci, ça devrait envoyer du pâté (j’ai pas trouvé meilleure expression) !

  • Reply Rowenabookine 23 septembre 2019 at 15 h 38 min

    Cette saga est tellement belle.

    • Reply Jessica 23 septembre 2019 at 16 h 21 min

      Je suis bien d’accord avec toi ! Du moins, en ce qui concerne le premier opus, puisque je n’ai pas encore lu l’autre.

    Laisser un commentaire