Coups de cœur Lectures

Nevermoor, tome 1 | les défis de Morrigane Crow

20 décembre 2019

« La mort, c’est très ennuyeux. La vie est beaucoup plus amusante. Il se passe tout le temps des trucs. Des choses auxquelles on ne s’attend pas. Des choses auxquelles on ne pouvait pas s’attendre parce que.. justement, elles sont surprenantes. » Extrait du livre, page 70.

RÉSUMÉ | Morrigane Crow est née le jour du Merveillon, ce qui signifie deux choses : 1. elle est maudite 2. elle est condamnée à mourir à minuit le jour de ses onze ans. Son cercueil l’attend. Elle est sauvée in extremis par un homme étrange qui l’emmène dans le royaume magique de Nevermoor..

MON AVISDans cette histoire nous faisons la connaissance de Morrigane Odelle Crow, une jeune fille qui est loin de ressembler aux autres et qui ne grandira jamais puisqu’elle est destinée à mourir pour ses onze ans, au cours du Merveillon. Comme toutes les personnes nées le même jour qu’elle, elle est inscrite au registre des enfants maudits. Elle attire les problèmes et quand un drame — futile ou non — se produit, c’est elle qui est pointée du doigt et jugée responsable. Un chat pousse son dernier soupir ? C’est de sa faute. Une vieille femme tombe et se casse la hanche ? Sa faute aussi. Une casserole de marmelade n’est plus bonne ? Encore sa faute. Tous les habitants de la ville de Jackalfax ne cessent de l’accuser de tous leurs maux et sa propre famille la rejette totalement. Sa belle-mère, Ivy, veut à tout prix préserver les apparences pendant que son père, Corvus, a peur qu’elle ruine sa carrière politique. Elle est tellement détestée et crainte qu’elle en vient même à se demander si ces personnes n’ont pas raison : si tous les malheurs du monde lui sont reprochés, c’est peut-être parce qu’elle porte vraiment malheur à celles et ceux qui croisent un jour son chemin ? Non ? Toutefois, au cours du soir fatidique, rien ne va se passer comme prévu et Morrigane va être sauvée par un homme étrange prénommé Jupiter Nord, qui va l’emmener dans un autre monde. Un lieu magique, féérique et fabuleux : Nevermoor. Dorénavant, une nouvelle vie l’attend.

Le personnage de Morrigane est hors du commun. Ce n’est qu’une enfant et malgré cela, elle est dotée d’une force à toute épreuve. Son existence auprès des siens a été dénuée d’amour et tous l’ont prise de haut ou critiquée mais elle reste gentille, courageuse, loyale, touchante, attendrissante, et terriblement attachante. Elle passe son temps à s’excuser quand on la blâme pour un oui ou pour un non, c’est devenu sa routine et pourtant, elle ne rêve que d’une chose : être appréciée. Tout est fait pour que le lecteur ait beaucoup d’empathie à son égard. Après tout, elle n’est pas censée vivre bien longtemps.. Bon, ça se voit, je l’ai littéralement adorée. Cependant, ce n’est pas la seule à être sortie du lot. En effet, nous avons également droit à un protagoniste masculin atypique : le capitaine Jupiter Amantius Nord. Propriétaire de l’hôtel Deucalion dans lequel va désormais séjourner la jeune fille, c’est un homme mystérieux qui a surgi dans son manoir pour l’arracher à une mort certaine. Dès son apparition dans le récit il se montre bienveillant envers elle alors que personne, pas même ses proches, ne l’ont jamais vraiment été. À tel point qu’il va devenir son mécène, rien que ça ! Concrètement, il est incroyable. Extravagant et excentrique, certes, mais tellement formidable. Il va la protéger et l’encourager. Je l’aime d’amour ! Autant, d’ailleurs, que Fenestra — autrement appelée « Fen », un magnifichat femelle qui a un sacré caractère (ce n’est rien de le dire) et qui, accessoirement, est à la tête du service d’étage de l’hôtel. Aussi, nous avons Hawthorne Swift, John Arjuna Korrapati — « Jack » pour les intimes —, M. Jones, Matha, Noelle Devereaux, Baz Charlton, Dame Chanda, Frank, Kedgeree, et tant d’autres encore. Tous sont différents, tous sont variés, tous apportent un petit quelque chose à l’ouvrage. C’était génial de voir autant de personnages. Certains sont intrigants pendant que d’autres sont détestables. Il y en a pour tous les goûts.

Autant vous le dire tout de suite mais ce premier tome a été pour moi un véritable coup de cœur. J’ai vu un nombre incalculable de retours positifs sur les réseaux sociaux en une année alors, forcément, j’ai mis la barre très haut. Et Nevermoor a dépassé toutes mes espérances ! Quelle ne fut pas ma surprise de voir que cette histoire était meilleure que ce à quoi je m’attendais. Jessica Townsend a une plume divine (c’était fluide) et une imagination à couper le souffle (c’était indescriptible). L’univers fantastique était riche, fourni, merveilleusement bien travaillé. C’était tellement de choses à la fois, je n’en reviens toujours pas. Pour le coup, on a une ambiance qui m’a fait penser à plusieurs œuvres déjà bien connues, parmi lesquelles Alice au pays des merveilles, Harry Potter, Gardiens des cités perdues, la Passe-Miroir, Charlie et la chocolaterie, et Peter Pan. J’ai même ressenti une touche à la Tim Burton. C’était déroutant du début à la fin. Et je n’ai absolument rien à reprocher à cette œuvre puisque j’ai tout aimé : de la première ligne à la dernière. Rien ne m’a déplu, rien ne m’a dérangée, je n’ai pas ressenti de longueurs ou de passages trop lents, pas de descriptions inutiles, rien. Que du positif ! C’était addictif et j’ai hâte de plonger dans la suite des aventures de Morrigane.

Je ne remercierai jamais assez les éditions Pocket Jeunesse pour m’avoir permis de découvrir cette histoire. Ce n’est pas un partenariat, j’ai gagné un concours (avec le deuxième tome, joie joie joie) sur twitter début décembre. Et merci à l’autrice pour avoir dédicacé les ouvrages. Je suis sur un petit nuage.

Œuvre écrite par : Jessica Townsend.

Nombre de pages : 480 | Éditeur : Pocket Jeunesse | Ma note : 5/5 — coup de

Date de sortie : 04 octobre 2018 | Prix : 17,90 €

________________________________________

Connaissez-vous cette œuvre ? Si oui, qu’en avez-vous pensé ? Dans le cas contraire, êtes-vous intéressés ?

vous aimerez peut-être

Pas de commentaire

Laisser un commentaire