Lectures

Neph et Shéa, tome 1 | la fuite

13 mars 2020

« Il était le seul être au monde qu’elle aimait vraiment. Il était son chêne sur lequel elle s’appuyait. Il était la source de son courage et de sa détermination. Taël était sa moitié, son tout, l’homme qui la soutenait dans l’aversité, qui la protégeait face à son père. Il était son bouclier face à la cruauté de l’Ordre. Shéa n’avait personne d’autre que lui. Il n’y avait toujours eu que lui. » Extrait du livre, page 253.

RÉSUMÉ | Au nord de l’Idalie, Shéa fuit la Tour des Ombres pour sauver sa vie. Plus loin au sud, Neph fuit la Forteresse pour échapper à un destin guerrier dont il ne veut pas. Leurs chemins les feront se rencontrer et les mèneront chez Berht, un vieil excentrique ami de la Prime Reine. Celle-ci chargera ce trio improbable d’escorter un curieux émissaire elfe jusqu’à Cérasa, une ville au sud du pays. Mais derrière cette mission officielle s’en cache une autre, secrète, bien plus importante et plus dangereuse. Deux cents ans après la Grande Guerre qui opposa les peuples unis de Tell’Andra aux Funestes, la paix qui régnait dans le monde s’étiole à nouveau. Une nouvelle ère sombre s’annonce.

MON AVIS | Ce que je vais dire risque de me faire passer pour une personne superficielle mais j’ai craqué en premier lieu sur la couverture. N’est-elle pas magnifique avec ces détails, cette harmonie des couleurs et ce ton violet que l’on ne voit pas souvent ? Le travail fait dessus est remarquable. C’est soigné, net, précis. Bravo à Mirowshka (retrouvez le compte instagram de l’artiste juste ici) ! Je ne sais pas ce que vous en pensez, seulement, en ce qui me concerne, j’ai eu un coup de cœur visuel. Imaginez ma réaction le jour où j’ai reçu l’ouvrage.. Il est encore plus beau en vrai. Quant au résumé, dire qu’il a éveillé mon intérêt serait un euphémisme. Dès que j’ai eu un peu de temps devant moi, j’ai plongé dans ce premier tome.

Cette histoire nous embarque rapidement. En quelques lignes à peine, nous voilà projetés à Tell’Andra, un univers fantastique dans lequel la magie a sa place. Les premiers mots donnent le ton et le prologue suffit à nous happer. Le premier chapitre, lui, nous permet de découvrir les deux protagonistes principaux : Shéa, une jeune femme qui semble poursuivie, et Neph, un ménestrel aux allures de guerrier. Leur rencontre, qui se déroule dans une auberge miteuse suite à un début de bagarre et qui est due au hasard, a de quoi surprendre. Je dois dire que j’ai apprécié ce côté singulier. À partir de cet instant, ils ne se quitteront plus et ces compagnons d’infortune entameront un étrange périple, ensemble. Mais leur chemin ne tardera pas à croiser celui de Berht, un vieux bonhomme mystérieux qui connaît beaucoup de choses à leur sujet et qui sait très bien d’où ils viennent. Qui est-il réellement ? Les questions attendront, il y a plus urgent. En effet, il a prévu de les emmener voir Zahardonia — la Prime Reine, rien que ça — afin de lui expliquer leurs situations à tous les deux : qui ils fuient et pourquoi. Car Shéa et Neph ne sont pas n’importe qui..

Shéa Corradran est âgée de vingt-et-un ans tout juste. Héritière du titre de Grand Maître de l’Ordre, fille du chef actuel, enfant des Ombres, combattante aguerrie, magicienne hors-pair : sa destinée est toute tracée et ses talents sont multiples. Néanmoins, c’est une femme, et ce point-là ne joue pas en sa faveur. Pire, il lui vaut un bon nombre d’ennemis. Seul Taël, son fiancé, croit en ses capacités et est de son côté. Mais en dépit de la haine que certains lui vouent et des tentatives d’assassinat menées à son encontre, elle ne se laisse pas faire et refuse de baisser les bras. Sa force, son courage et sa puissance magique vont lui être de précieux atouts. Quant à ses côtés indépendante, débrouillarde et déterminée, ils auront également leur utilité. Nephydias Merren-Cendrefer, lui, n’est pas en reste. Héritier du titre de Gardien de la Forteresse, ce guerrier est la déception de ses parents. Il manie difficilement les armes et préfère l’art de la musique à celui de la bataille : c’est un barde né et ses chants, accompagnés de notes jouées grâce à un luth, sont impressionnants. Malgré ses doutes, il a du talent. Et sa fuite, que je qualifierai plutôt de quête identitaire, risque bien de tout bouleverser dans sa vie déjà mouvementée. Heureusement, il peut compter sur le soutien sans faille de Tyanne, l’élue de son cœur. Berht Adelbeorth, en ce qui le concerne, m’a surprise quand il a révélé sa véritable identité. Pourtant, ce jardinier atypique m’a laissée sceptique. Je suis donc curieuse de le retrouver dans le deuxième volume de la saga. Parmi les personnages secondaires, quelques-uns ont réussi à éveiller mon intérêt — notamment Taël, Tyanne et Gareth (je vous laisse découvrir de qui il s’agit) — et j’ai hâte d’en apprendre plus sur eux. Je trépigne d’impatience ! Les autres, malheureusement, ne m’ont pas charmée. Quant aux héros, disons qu’ils ne m’ont pas fait ressentir la moindre émotion et que je ne m’y suis pas attachée, mais qu’ils m’ont plu. J’ai aimé le tempérament de Shéa et la sensibilité de Neph.

Dans Neph et Shéa, il y a pas mal de passages descriptifs, ce qui peut être à double tranchant : soit c’est immersif pour le lecteur, soit il se noie dedans. J’ai trouvé que c’était à peu près bien dosé. L’univers est original, bien construit, c’était riche et intéressant. L’autrice a bien travaillé cette partie, on visualise facilement les décors, on imagine bien les scènes et les combats. Pourtant, ce premier tome est plus introductif qu’autre chose. Il y a bien sûr la mise en place du monde, les explications le concernant, la présentation des personnages.. Seulement, ça m’a gênée. Il se passe des choses, il y a du rythme, mais pas assez (à mon goût). Sinon, j’ai rencontré des petits soucis au niveau de la mise en page. Je suis tombée sur des majuscules après des virgules, sur des points remplacés par des virgules et sur des coquilles. Ça risque d’en déranger certains, du coup, je le précise.

Amitié, amour, trahisons, sortilèges, magie, créatures fantastiques, guerre.. Tout est là pour que le lecteur passe un bon moment. La première partie du récit m’a paru interminable, la deuxième a défilé en un claquement de doigts, bref, c’est un avis en demi-teinte (bonne surprise quand même). J’ai très envie de me procurer la suite des aventures de notre trio. Après tout, je reste persuadée que le tome 2 sera riche en rebondissements et en action.. Affaire à suivre !

Dernier point et pas des moindres : je tiens à remercier les éditions Books on Demand pour l’envoi de ce livre papier et pour la confiance qui m’a été accordée. Je recommande !

Œuvre écrite par : Aline Wheeler.

Nombre de pages : 340 | Éditeur : Books on Demand | Ma note : 3,5/5.

Date de sortie : 11 novembre 2017 | Prix : 16 €

________________________________________

Connaissez-vous cette œuvre ? Si oui, qu’en avez-vous pensé ? Dans le cas contraire, êtes-vous intéressés ?

vous aimerez peut-être

Pas de commentaire

Laisser un commentaire