Bilans Culture

Mes films du mois | mai 2018

4 juin 2018

Après avoir passé un mois d’avril quasiment vide de découvertes cinématographiques, j’ai voulu rattraper la donne en passant plus de temps devant mon ordinateur et ma télévision en mai. Malheureusement, comme d’habitude, je me suis focalisé sur mes séries. Cet article sera donc comme le précédent, à savoir, pas très fourni.

madameratou-mes-films-du-mois

High school musical : premiers pas sur scène | Kenny Ortega (2006) | ★★★,5

Troy, le capitaine de l’équipe de basketball, et Gabriella, une jeune fille timide douée en mathématiques, partagent une passion secrète pour le chant. Malgré leurs différences, ils décident d’unir leurs forces pour participer à la comédie musicale de leur lycée, se heurtant à l’ordre social établi. À force de volonté et de détermination, ils réussiront à convaincre les autres étudiants et à aller au bout de leur rêve.

Ce film, mais ce film ! J’avais à peine onze ans quand il est sorti en France, et depuis, je ne compte plus le nombre de fois où je l’ai vu. Je connais les chansons par cœur (évidemment) et certaines ont même leur place attitrée dans ma playlist. Un point négatif m’est malheureusement apparu comme une évidence avec les années, mais j’ai réalisé que je détestais le personnage de Chad Danforth. Insupportable, toujours à suivre le héros partout, à vouloir le manipuler, à vouloir lui imposer ses propres idées.. Mec, laisse Troy tranquille et fais ta vie, raaaaah ! En dehors de ce « détail » qui fait que je n’ai plus d’étoiles dans les yeux quand je visionne ce premier film (je n’aime pas spécialement les suivants), tout va bien.

21 jump street | Phil Lord & Chris Miller (2012) | ★★★☆☆

Au lycée, Schmidt et Jenko étaient les pires ennemis, mais ils sont devenus potes à l’école de police. Aujourd’hui, ils sont loin de faire partie de l’élite des flics, mais ça pourrait changer. Mutés dans une unité secrète, l’équipe du 21 Jump Street dirigée par le capitaine Dickson, ils vont troquer leur arme et leur badge contre un sac à dos et se servir de leur physique juvénile pour infiltrer les réseaux des trafiquants de drogue qui sévissent dans les milieux universitaires californiens.

Ce film, que j’ai vu vu et revu, m’a fait rire à de très nombreuses reprises. C’est spécial, c’est à côté de la plaque, c’est hilarant, c’est divertissant, mais heureusement, il y a aussi du rythme et de l’action avec un peu de bagarres, une petite course poursuite, et d’autres choses encore. 21 jump street est donc un film  pas trop prise de tête devant lequel le spectateur passera, à coup sûr, un bon moment.

Sword art online : ordinal scale | Serge Hazanavicius (2017) | ★★★★☆

En l’an 2026, deux ans après avoir été libérés de S.A.O, Kazuto et ses amis survivants profitent enfin de jours paisibles. Récemment, la réalité augmentée est devenue possible grâce à l’Augma, et avec cette mode vient son lot de modifications du quotidien. Un nouveau jeu émerge, « ordinal scale », qui devient rapidement si populaire que la réalité virtuelle s’en trouve délaissée. Kazuto, de nature peu athlétique, ne semble pas motivé par la réalité augmentée, mais c’est alors que d’anciens boss de S.A.O font leur apparition. Et d’autres fantômes du passé menacent de ressurgir..

Beaucoup ont sûrement entendu parler du phénomène « sword art online », le light novel écrit par Reki Kawahara. J’ai moi-même regardé la première saison de l’anime, et quelques épisodes des deux suivantes. Mon chéri, un grand fan, m’a proposé de regarder le film sorti récemment.. et j’ai assez aimé. Les dessins sont vraiment beaux, la musique également, c’est rythmé, il y a de l’action, une histoire intéressante. Seul bémol si je puis dire : je pense que ce film vise un public bien spécifique, à savoir, celles et ceux qui ont déjà vu la série. Car sans ça, on peut vite être perdu.

Soda : le rêve américain | Nath Dumont & Frank Bellocq (2015) | ★★★,5

Tout va mal pour Adam : il vient de rater son baccalauréat, ses amis Slimane et Ludovic s’apprêtent à prendre des routes différentes, sa copine le délaisse pour un autre garçon, ses parents se disputent. Gagné par la déprime, le jeune homme finit par reprendre espoir grâce à un concours dont le gagnant remporte un visa d’un an pour les États-Unis, où il aurait dû partir en vacances s’il avait décroché son diplôme.

En tant que grande fan de la série « soda », je me devais de regarder ce film. Finalement, je l’ai trouvé plutôt sympathique. Drôle, frais, fidèle au feuilleton télévisé, j’admets avoir passé un excellent moment. À mon sens, c’est une réussite.

Pearl harbor | Michael Bay (2001) | ★★★☆☆

Amis depuis la plus tendre enfance, Rafe McCawley et Danny Walker sont deux brillants pilotes de l’armée de l’air américaine. La seconde guerre mondiale a commencé, mais les États-Unis n’ont pas encore engagé les hostilités. Rafe succombe bientôt au charme d’Evelyn Johnson, une jeune infirmière : c’est le coup de foudre. Mais ce dernier part combattre aux côtés des Britanniques. Evelyn et Danny sont, quant à eux, transférés sur la base américaine de Pearl Harbor. La paisible existence de ces deux jeunes gens bascule lorsqu’ils apprennent la mort de Rafe. Evelyn partage son chagrin avec Danny et un amour naît de leurs confidences. Rafe est pourtant vivant. En cette journée du 7 décembre 1941, les retrouvailles et les explications vont devoir être reportées à plus tard : au même moment, près de 200 bombardiers japonais surgissent dans le ciel de Hawaï pour une attaque surprise.

Nous avons là un film intéressant qui raconte comment s’est déroulée l’attaque surprise menée par les forces japonaises contre la base navale américaine de P.H. Grosso modo, j’ai bien aimé le côté « fait historique », c’était passionnant ! En revanche, j’ai bien moins apprécié le côté « triangle amoureux », loin d’être nécessaire. Deux amis proches qui s’amourachent d’une femme, et cette même femme qui n’est même pas fichue de savoir qui elle préfère. Alors, comme il s’agit d’un choix impossible (hahaha), elle choisit.. bah les deux, voyons ! Insupportable.

🍿🍿🍿

Au mois de mai j’ai regardé cinq films, et honnêtement, je dois dire que je trouve ce bilan un peu bof. Pas par rapport à la quantité, mais plutôt par rapport à la qualité. J’en ai apprécié quelques-uns mais je n’ai eu aucun coup de cœur, aucune œuvre ne m’a faite vibrer, rien, nada. C’est dommage, en espérant que le mois suivant se passe mieux. Et pour vous alors, comment cela s’est-il passé ?

vous aimerez peut-être

Pas de commentaire

Laisser un commentaire