Lectures Mangas

Meru puri, tome 3 | märchen prince

4 septembre 2020

« Qui es-tu ? La première fois que je t’ai vue devant moi, c’était pareil. Pourquoi tu troubles mon cœur au point que j’ai l’impression qu’on me l’arrache ? » Extrait du livre.

RÉSUMÉ | Même pendant le voyage scolaire, Airi doit faire des pieds et des mains pour que la vérité sur Alam ne soit pas découverte. Razu, qui la hait à cause des liens qui unissaient leurs ancêtres, tente de la blesser.. Mais Alam vole à son secours. Alors que la lune fait briller la mer de mille feux, tous deux s’embrassent.. Après tous ces évènements, Airi réalise enfin ses sentiments pour Alam. Malheureusement, certains sont prêts à tout pour les séparer.

MON AVIS | Voilà enfin ma chronique sur le troisième tome de meru puri, un shōjo écrit par Matsuri Hino, mangaka que l’on ne présente plus. Nous retrouvons donc Airi Hoshina, une adolescente niaise et fleur bleue qui rêve du grand amour, et Aster Ey Daimonia Eucalystia Alam, le jeune prince victime d’un maléfice lancé par son propre frère aîné, Jeyle. Les problèmes se succèdent puisqu’une certaine personne venue du royaume magique (Zelothya Razalud, le cousin du héros) décide de se mêler de leurs vies et de faire tourner la jeune fille en bourrique alors qu’ils sont en plein voyage scolaire. Aussi, quand une mystérieuse coupure de courant les oblige à se cacher dans un placard et que quelqu’un s’apprête à l’ouvrir, on se demande si leur secret ne va pas être révélé à toute la classe.

L’histoire avance d’un cran et diverses choses se produisent ici. Une princesse pourrie gâtée qui pense que tout lui est dû entre en jeu, certains révèlent leur vraie nature (même si on s’en doutait déjà un peu), on réalise que ceux qui nous entourent ne sont pas forcément fiables et que d’autres, que nous avions mis de côté pour diverses raisons, sont en réalité plus serviables.

Parlons maintenant des personnages, et plus précisément de l’héroïne. Airi, de mon point de vue, a évolué. Elle a enfin compris ce qu’elle ressentait et a accepté les sentiments qu’elle éprouvait pour Alam, qui est pourtant bien plus jeune qu’elle. Il n’y a pas de doute à avoir sur ce sujet, elle l’aime. Fort heureusement, c’est réciproque et le jeune garçon n’a d’yeux que pour elle, alors qu’elle est la descendante de celle qui a trahi son royaume il y a bien longtemps. Le prince, quant à lui, est toujours le plus travaillé du manga. Mignon enfant, beau adulte, intelligent, fort, charismatique, prévenant et, attention nouveauté : romantique ! Petite pensée pour la scène avec la baignade au milieu de la nuit, sous le ciel étoilé, que je ne me lasse pas de lire encore et encore (même si ça paraît plus qu’étrange si on réfléchit deux secondes et qu’on se dit « attends, stop, ce n’est qu’un enfant dans un corps de grand »). Lei et Razu, en ce qui les concerne, ne sont rien de plus que des crétins finis, et ça se sentait à des kilomètres. Jeyle, finalement, est celui qui m’a le plus surprise (en bien). Mais bon, s’il n’avait pas été là pour aider Airi, personne ne l’aurait fait donc c’était un peu obligé. Breeef.

Comme d’habitude, les dessins sont magnifiques et donnent envie d’en savoir plus. Le travail est splendide, c’est plaisant à voir et ça rend la lecture aussi fluide qu’agréable. On a de la magie, de l’amour, des cœurs brisés, des complots et un rythme plus effréné. D’ailleurs, l’histoire peut sembler un peu précipitée puisqu’il n’y a que quatre tomes mais ne vous y trompez pas : Matsuri Hino a bien présenté son œuvre. Si vous avez aimé les tomes précédents, celui-ci devrait vous plaire également.

Œuvre écrite par : Matsuri Hino.

Nombre de pages : 192 | Éditeur : Panini | Ma note : 3,75/5.

Date de sortie : mai 2009 | Prix : 6,95 €

________________________________________

Connaissez-vous cette œuvre ? Si oui, qu’en avez-vous pensé ? Dans le cas contraire, êtes-vous intéressés ?

vous aimerez peut-être

Pas de commentaire

Laisser un commentaire