Lectures Mangas

Mei’s butler, tome 1

29 septembre 2019

« Ce n’est pas grave. Quand on est vraiment triste, il vaut mieux ne pas retenir ses larmes. Alors, pleurez autant que vous le voulez, je suis là pour les essuyer. » Extrait du livre, pages 60 – 61.

RÉSUMÉ | Alors que Mei vient de perdre ses parents dans un accident de voiture, un jeune homme du nom de Rihito apparaît soudain. Il se met à l’appeler « mademoiselle » et lui déclare qu’il est son majordome. Le père de Mei était en réalité le fils ainé d’une famille très riche dont elle est désormais la seule héritière. Que va-t-il advenir de Mei, devenue en une nuit une demoiselle de bonne famille ? L’amour peut-il naître entre une maîtresse et son serviteur ?

MON AVIS | Dans ce premier tome nous faisons la connaissance de Mei Shinonome, une adolescente âgée de treize ans tout juste qui étudie au collège des châtaigniers. Un jour, alors qu’elle est en train de remplir le carnet de présence de sa classe en salle de cours, son professeur, mademoiselle Nakamoto, va arriver au milieu des élèves, complètement affolée. En effet, elle vient d’avoir la police au téléphone et ils lui ont annoncé une terrible nouvelle : les parents de la jeune fille ont eu un grave accident de la route et ils n’y ont pas survécu. Mei se retrouve donc orpheline de mère, de père et de famille car il ne lui restait qu’eux. Que va-t-il lui arriver, puisqu’elle n’a pas de tuteur légal pour prendre soin d’elle ? Par envie de la protéger, le grand-père de Kento Shibata – un de ses camarades – va lui proposer d’emménager chez eux. C’était un bon ami de son père et il passait fréquemment à leur maison pour jouer aux échecs avec lui. Mais un inconnu va débarquer et affirmer que le nom de famille que porte la malheureuse n’est pas le bon. Son père serait en réalité le fils aîné et, par la même occasion, l’héritier, d’une énorme entreprise familiale.. l’une des plus puissantes et influentes du Japon. Qu’est-ce que ça signifie, que veut-il dire ? Qu’importe, l’homme est venu jusqu’ici pour ramener Mei à la demeure familiale où son aïeul, dont elle ignorait l’existence, vit toujours.

Mei est un personnage au quotidien banal dont les parents, un couple modeste, fabriquent des pâtes udon. C’est simple et ça leur convient très bien. Il s’aiment, ils travaillent ensemble, ils exercent un métier qui les passionne, et malgré le fait que ça ne ramène pas beaucoup d’argent, ça les rend heureux. Pourquoi s’encombrer de plus quand ce que nous avons déjà nous suffit amplement ? Mais tout basculera quand ils disparaitront subitement. Mei, qui jusque-là était pleine de vie, se retrouve seule, brisée. L’arrivée de Rihito, celui qui a été désigné pour être son majordome et pour la protéger quoi qu’il arrive, va encore plus chambouler sa vie.. ainsi que son cœur. J’ai beaucoup aimé le protagoniste féminin principal. Ce n’est encore qu’une enfant, il lui arrive d’horribles choses, suffisamment pour détruire quelqu’un, et elle reste forte. Elle est mignonne comme tout, gentille, adorable, et elle nous livre parfois des scènes cocasses. Sa naïveté et sa maladresse m’ont touchée. Loin du cliché de l’héroïne au charme ravageur qui fait tourner les têtes, elle est plutôt dans le genre « classique ». On s’y attache tellement ! Rihito, quant à lui, ne nous apprend pas grand-chose. Nous savons qu’il a vingt-et-un ans, qu’il a tapé dans l’œil de la demoiselle, et qu’il excelle dans tous les domaines. Un vrai mystère qui se dévoilera certainement dans les prochains tomes. Ce majordome à l’air parfait ne tardera pas à révéler tous ses secrets.. Nous avons également le jeune Kento, apparemment jaloux de celui qui suit désormais Mei comme son ombre. Puis, des personnages secondaires plus ou moins utiles au récit.

Récit que j’ai trouvé plutôt sympa et que je connais comme ma poche puisque j’ai ce tome depuis sa sortie, qui date de 2010. C’est fluide, efficace, entrainant, et bien sûr, shōjo oblige, le lecteur va voir apparaître un début de triangle amoureux. Pour ajouter une dose de pep’s et d’originalité, celle qui vient de perdre ceux qu’elle aimait plus que tout et qui vient de se retrouver en première ligne pour hériter d’une énorme fortune, va se retrouver au cœur même du danger : quelqu’un en veut à sa vie ! Clairement, je recommande ce manga sans hésiter.

Nombre de pages : 208 | Éditeur : Glénat | Ma note : 4,5/5.

Date de sortie : 30.06.2010 | Prix : 6,90 €

________________________________________

Connaissez-vous cette œuvre ? Si oui, qu’en avez-vous pensé ? Dans le cas contraire, êtes-vous intéressés ?

________________________________________

Sélection divertissement sur Inspilia – lundi 30 septembre 2019.

vous aimerez peut-être

Pas de commentaire

Laisser un commentaire