Lectures

Les brumes de Cendrelune, tome 1 | le jardin des âmes

9 février 2020

« Je n’aimais plus la musique, mais je jouais. Je n’avais plus aucune considération pour les dieux, mais je les honorais en accomplissant leurs rituels avec assiduité. Je détestais ce monde et son système gangrené jusqu’à la moelle, mais je continuais d’en être l’un des rouages, faisant bonne figure envers et contre tout. J’attendais simplement mon heure. » Extrait du livre, pages  24 & 25.

RÉSUMÉ | Dans le royaume de Cendrelune, les dieux épient les pensées des hommes et leur Exécuteur, l’Ombre, veille à condamner tous ceux qui nourriraient des envies de rébellion. Or, il semble que certaines failles existent. À l’âge de dix-sept ans, Céphise ne vit en effet que pour se venger. Depuis qu’on l’a amputée d’une partie d’elle-même et privée de sa famille, elle ne rêve que d’une chose : s’affranchir de la tyrannie du tout-puissant Orion, Dieu parmi les dieux. Et contre toute attente, il se pourrait qu’elle ne soit pas seule..

MON AVIS | Je connaissais l’autrice Georgia Caldera de nom mais je n’avais encore jamais pris la peine de me procurer l’un de ses ouvrages, malgré la quantité de retours positifs que j’ai pu trouver et les résumés plutôt intéressants. Pourtant, celui-ci a fait mouche dès l’instant où je l’ai découvert et la couverture, tout simplement sublime, m’a donné envie de me jeter dessus. C’est donc avec appréhension (et excitation) que j’ai commencé ce récit.

Le monde tel que nous le connaissons aujourd’hui n’est plus. Des années ont passé, peut-être des siècles, et dorénavant, l’humanité est sous la coupe de divinités. Le plus puissant parmi eux se prénomme Orion et il est omniprésent : il est capable de lire dans les esprits du peuple et chaque pensée négative, chaque pensée sombre est punie. Tous doivent donc respecter ces nouveaux êtres qui sont descendus sur Terre pour prendre le pouvoir au risque d’y perdre une partie de soi, voire pire. Impossible de se rebeller, de désobéir, de protester, ou simplement d’y songer. Les dieux règnent en tyrans et si on tient suffisamment à la vie, on se soumet. Afin de maintenir l’ordre et une « paix » fictive, l’Ombre veille. Son rôle ? Éliminer les éléments perturbateurs une fois par semaine pour montrer l’exemple et maintenir un climat de peur afin que tous suivent le rang et se tiennent tranquilles. C’est dans ces circonstances que Céphise Valence a perdu sa famille. Ses parents ont été tués quand elle n’avait que treize ans et depuis ce terrible jour, elle n’a jamais revu son petit frère, Altaïr, qui a été contraint de rejoindre la légion impériale. Par la suite, la jeune enfant a été sévèrement punie pour les propos injurieux tenus par son père : on l’a amputée de son bras gauche et de sa jambe droite et on a remplacé ses membres par des pièces de métal, ce qui a fait d’elle une rapiécée, une paria de la société. Maintenant âgée de dix-sept ans, elle ne pense qu’à une unique chose, se venger. Pourtant, les soldats ne sont jamais venus les chercher, elle et la haine sans limites qu’elle ressent pour son empereur. Pourquoi n’a-t-il plus accès à ses pensées ? Peu lui importe, elle va profiter de cette faille pour obtenir ce qu’elle souhaite plus que tout.

Céphise est un personnage qui m’a incroyablement touchée. Elle a vécu une véritable tragédie et malgré cela, elle tient toujours debout et garde la tête haute. Elle n’a pas froid aux yeux et attend le moment opportun pour renverser ce système qui lui a tout pris : sa famille et sa dignité. Concrètement, elle ne vit que dans le but de se venger du premier Exécuteur qui a obéi à Orion et fait tuer ceux qu’elle aimait plus que tout. Oui, mais que peut-on faire face à des dieux quand on est une adolescente rapiécée et mise à l’écart ? Sa haine viscérale, sa colère sans limites et sa tristesse profonde vont la guider et lui donner la force nécessaire pour tenir chaque jour sans flancher. Heureusement, elle pourra compter sur le soutien sans faille de Halfdan, son meilleur ami, et Lothaire, son père, les seuls de toute la Cité d’Acier à la traiter avec respect (dommage qu’ils ne soient pas plus développés). Mais son chemin ne tardera pas à croiser celui de Verlaine, un jeune homme mystérieux qui porte un lourd fardeau sur les épaules et qui, surtout, est le descendant d’Orion. Fils de dieu oblige, il possède certaines facultés, certains pouvoirs. Seulement, les conditions de sa naissance sont contraires aux règles, ce qui fait de lui un incompris, une erreur, un bâtard. La complexité de son personnage m’a subjuguée et son évidente solitude m’a chamboulée. Je l’ai adoré dès son apparition dans le récit et les chapitres le concernant étaient puissants, poignants. Le voile se lève petit à petit sur son passé et bon sang ce que ça m’a fait de la peine. Il est obligé de suivre les directives du plus puissant des dieux et il se déteste pour ça. J’ai hâte de découvrir quel sort lui est réservé dans la suite ! Nous avons d’autres points de vue, parmi lesquels celui de Héphaïstos, Lorien et Proserpine (je vous laisse découvrir qui ils sont).

Les brumes de Cendrelune plonge le lecteur dans un univers dystopique particulier et original à la mythologie tout simplement passionnante. Un beau combo qui donne, finalement, une histoire très intéressante. Georgia Caldera possède une plume riche comme je n’en vois pas souvent, poétique et précise, fine et détaillée. Elle nous dépeint une ambiance à la fois mélancolique et hostile, et le moins que je puisse dire, c’est que ça fonctionne. Aussi, ce premier tome est introductif et bourré de passages descriptifs. En règle générale je trouve ça long voire inutile. Ici, en revanche, chaque ligne m’a semblé nécessaire au récit. C’était immersif. Je n’ai pas eu de coup de cœur pour cette œuvre, néanmoins, elle m’a marquée. J’attends beaucoup du tome suivant, qui ne devrait plus tarder à sortir. Il ne me reste plus qu’à me procurer les autres ouvrages de l’autrice.

Œuvre écrite par : Georgia Caldera.

Nombre de pages : 352 | Éditeur : J’ai lu | Ma note : 4,25/5.

Date de sortie : 02 octobre 2019 | Prix : 13,90 €

________________________________________

Connaissez-vous cette œuvre ? Si oui, qu’en avez-vous pensé ? Dans le cas contraire, êtes-vous intéressés ?

vous aimerez peut-être

Pas de commentaire

Laisser un commentaire