Lectures

Les âmes perdues, tome 1 | les Terres du bas

17 juin 2019

« Ne me dis pas que tu les considères encore comme des humains, rétorqua-t-elle. Étais-je humaine quand j’ai fracassé le crâne de cette servante – ou quand j’ai laissé son corps refroidir dans la rue ? Étais-je humaine lorsque j’ai privé mes enfants de leur mère ? Non, ces âmes que nous prenons ne peuvent plus prétendre à l’humanité. Ce sont des déchets, et nous sommes des balayeurs. » Extrait du livre, page 417.

RÉSUMÉ | Zoé, dix-sept ans, vient de vivre la pire année de sa vie : son père est mort dans un accident de spéléologie et ses voisins, qu’elle aimait énormément, ont été enlevés. Un soir, alors qu’une terrible tempête de neige fait rage, Zoé et son petit frère sont attaqués par un homme dans les bois à côté de chez eux. Ils sont sauvés de justesse par un mystérieux chasseur de primes.

X n’est pas un chasseur de primes ordinaire. Il vient tout droit des enfers. Il est chargé de ramener dans les Terres du bas les âmes des criminels ayant échappé à la justice des hommes. Tandis qu’il s’apprête à ravir l’âme de l’agresseur de Zoé, son regard croise celui de la jeune fille.

Par amour pour Zoé, X enfreint toutes les règles de son monde : il révèle son existence à des mortels et il épargne sa proie. Il sait que la vengeance des Seigneurs du bas promet d’être terrible..

MON AVIS | Au début de l’histoire nous suivons Zoé, une adolescente âgée de dix-sept ans tout juste qui vit une période très difficile (son père est décédé, des gens qu’elle aimait se sont volatilisé, bref, ce n’est pas la joie). À cause de la tempête de neige en cours qui s’abat sur la région, sa mère est bloquée et ne peut pas rentrer au domicile familial. Elle doit donc s’occuper de son petit frère, Jonah, qui s’amuse dans le jardin avec les chiens de leurs voisins, un couple âgé qui a récemment disparu. Seulement voilà, le garçonnet va s’éloigner dans la forêt et Zoé va devoir partir à sa recherche. Quand elle finira par le retrouver, le corps glacé, une décision s’imposera à elle : il faut vite s’abriter. Ils trouveront refuge dans une maison inhabitée qu’ils connaissent bien et, manque de chance, un homme dangereux et avide d’argent leur tombera dessus. Finalement, un mystérieux traqueur d’âmes noires va surgir de nulle part et les sauver.

Avec une couverture aussi magnifique et un résumé aussi prometteur, j’ai eu quelques attentes. J’espérais tomber sur un livre où une ambiance sombre saurait se faire ressentir et dans lequel un chasseur de primes tout droit venu des enfers parviendrait à me charmer grâce à sa badassitude naturelle. Que nenni ! Avec du recul, je me dis que j’ai été plutôt naïve. Parce qu’en fait, ici, quasiment rien ne va. De prime abord, on a un univers intéressant. L’idée trouvée par Jeff Giles, l’auteur, est suffisamment originale pour éveiller mon intérêt. Mais ça n’a pas suffi.. Mon principal problème est directement lié à l’héroïne. Elle ne m’a pas plu du tout. Pire encore, je crois que je l’ai détestée. Capricieuse, insupportable, égoïste, un chouïa rebelle, c’est un personnage loin d’être attachant qui ne m’a inspiré que de l’énervement. Ceux qui ont lu le bouquin me comprendront certainement, mais une scène du début m’a choquée, d’une force.. C’était dur à lire, j’ai eu mal au cœur, et là, paf, la nana en rajoute une couche. Moi qui pensais que ça ne pouvait pas être pire, je me suis lourdement planté. Quoiqu’il en soit, c’est une tête à claques.

Ensuite, et ça me désole, le protagoniste principal masculin ne m’a pas emballée plus que ça. Niais, doux comme un agneau, sensible.. Il est passé où, mon chasseur de primes qui a toujours vécu entouré de criminels et de monstres ? Son comportement parfois ambigu ne colle pas du tout à l’image de faucheur que je m’étais faite de lui. Quant à « l’histoire d’amour » qui lie Zoé et X, n’en parlons pas. C’est mal fait, ça sonne faux, ce n’est pas crédible, ça rend le récit encore plus pénible à suivre.. En soi, c’était juste inutile. Le moment où est arrivée à la fin a été libérateur.

Je suis bon public, c’est une évidence, j’apprécie pas mal de choses dans la littérature, mais là, ça ne l’a pas fait. Je suis passée à côté. J’espère malgré tout que ma chronique ne fera fuir personne et que ceux qui auront la foi de découvrir cette œuvre l’aimeront plus que moi. On se retrouve très vite pour mon avis sur le deuxième tome, qui est justement ma lecture en cours. Je croise les doigts pour qu’il y ait plus de consistance et que ça se passe mieux !

Nombre de pages : 480 | Éditeur : Bayard | Ma note : 2,25/5.

Date de sortie : 03.09.2018 | Prix : 15,90 €

________________________________________

Connaissez-vous cette œuvre ? Si oui, qu’en avez-vous pensé ? Dans le cas contraire, êtes-vous intéressés ?

________________________________________

Sélection divertissement sur Inspilia, et culture sur Hellocoton – mardi 18 juin 2019.

 

vous aimerez peut-être

Pas de commentaire

Laisser un commentaire