Lectures

Le temps des magiciens, tome 1 | le magicien, la guerrière et la petite cuillère

27 octobre 2019

« Il n’y a pas de quoi en être fière, Souhait, lui fit remarquer Passe-Lacet. Vous savez bien que votre mère vous dirait qu’il n’existe qu’une manière d’orthographier les mots, et que c’est la bonne manière. Le reste, c’est le désordre.. l’anarchie.. le chaos. » Extrait du livre, page 162.

RÉSUMÉ | Autrefois, il y avait la magie. Et la magie vivait dans les forêts obscures. Et puis les guerriers ont débarqué. Notre histoire a deux héros : un magicien et une guerrière. Le magicien, Xar, n’a pas de magie, et il ferait tout pour en avoir. La guerrière, Souhait, possède un objet magique, et elle ferait tout pour le garder. Xar et Souhait ont toutes les raisons de se détester. Pourtant, ils vont devoir oublier leurs différences pour affronter une créature, endormie depuis la nuit des temps, qui est en train de s’éveiller..

MON AVIS | Dans cette histoire nous suivons principalement deux personnages, nommés Xar (« prononcer Zar ») et Souhait. Le premier est un jeune garçon de treize ans tout juste qui, malgré son âge, n’a toujours pas de magie. Il faut savoir que les enfants ne naissent pas avec ces incroyables capacités, elles viennent au fil du temps, en général autour de douze ans. Pour lui, apparemment, ça ne veut pas. Pourquoi ? Et si ses pouvoirs n’apparaissaient jamais ? En revanche, son frère Pillard peut pratiquer cet art. Il est beau, intelligent, très doué, a beaucoup d’amis.. et il le sait. Comme si notre héros n’avait pas suffisamment de pression chaque jour qui passe, il a fallu que son père soit Encanzon le Magnifique, le plus fort, le meilleur enchanteur du clan des magiciens. Le roi en personne ! Parce qu’il en a assez d’être celui qui ne sait rien faire, parce qu’il ne veut plus être puni, parce qu’il ne supporte pas de ne pas être aimé comme son aîné, Xar va se lancer dans une quête folle. Le deuxième protagoniste principal n’est autre que Souhait, une étrange enfant du même âge que le garçon. Elle vit depuis toujours dans la tribu des guerriers et sa mère est la reine Sychorax. Belle, forte, courageuse, c’est une souveraine qui déborde de charisme et de pouvoir, et qui inspire aussi bien la crainte que le respect. Sa fille, cependant, est loin de lui arriver à la cheville. Petite, frêle, les cheveux sans cesse en pagaille, un bandeau noir qui cache un œil, une patte folle.. elle n’a rien de la guerrière qu’elle devrait être. Un jour, elle trouvera une cuillère qui bouge toute seule et décidera de la prendre sous son aile. Seulement, toute forme de magie, quelle qu’elle soit, est formellement interdite au sein du clan. Quand elle se promènera une nuit avec Passe-Lacet, le remplaçant / adjoint de son garde du corps assistant, elle se fera poursuivre par une bien étrange créature. Et son chemin croisera rapidement celui de Xar, un ennemi. 

Je ne pense pas être la seule dans ce cas, mais c’est la première de couverture qui m’a incitée à l’achat. Je trouvais qu’elle dégageait quelque chose de creepy, de parfait pour l’automne, voire halloween. Et si je réfléchis un peu, je crois même n’avoir jamais lu le résumé au dos. Alors, allez savoir pourquoi, j’avais quelques attentes. Pour moi, cette histoire allait être effrayante. Quelle ne fut pas ma surprise en découvrant la vérité ! Je me suis beaucoup emballée — surtout si on prend en compte le fait que le livre est resté dans ma pile à lire deux longues années — et j’ai été déçue. Ma faute, je n’avais qu’à me renseigner. Toujours est-il que ce premier tome et moi, ça ne l’a pas fait. Je vous explique.

Pour commencer, parlons des personnages. Xar, le premier, m’a déplu dès le début. Il est capricieux, égoïste, désobéissant, orgueilleux, imbu de lui-même, vaniteux, malpoli, et j’en passe. Sa personnalité m’a refroidie. Il est jeune, ce qui peut excuser certaines actions, par contre, ça ne justifie pas tout. C’est un adolescent à présent, et sa façon de faire dans certaines situations m’a paru inadmissible. Au fil des pages on réalise qu’il fait tout ça pour une raison, et on se prend d’empathie pour lui.. mais pas longtemps. Souhait, en ce qui la concerne, est plus mature. Elle aussi peut faire des bêtises et se montrer butée, et heureusement, ça n’atteint pas le niveau de Xar. Elle est gentille, rusée, futée, pleine de ressources, et intrépide. Malheureusement, aucun des deux ne m’a particulièrement touchée. Si le premier m’a énervée, l’autre m’a laissée de marbre. Les autres protagonistes, nombreux, ne m’ont pas charmée plus que ça. Par contre, j’ai bien aimé les noms qui leur ont été attribués. Nous avons par exemple Passe-Lacet, Judefrouis, Bziberon, Temperdu, Charoi, et tant d’autres encore ! Et les créatures (chats des neiges, fous follets, broyeurs..) étaient plutôt originales.

L’histoire était prometteuse. J’ai beaucoup aimé l’intrigue et le principe de « magiciens, guerriers et sorciers qui sont ennemis ». C’était simple (rappelons que le public visé est très jeune et que j’ai vingt-quatre ans), bien ficelé, et mignon comme tout. On aurait dit un conte. De plus, le roman débordait d’illustrations qui suivaient le cours des évènements. Le coup de crayon est loin de représenter un style qui me plaît, néanmoins, je dois bien reconnaître que c’était sympathique et que, grâce à cela, l’immersion est plus facile. Il y a de l’action, des rebondissements, du rythme, et tout ce qui concerne les créatures féériques et fantastiques était bien amené. Malgré tout, la plume de l’autrice ne m’a pas emportée. Pire, après avoir passé quelques chapitres, j’y allais à reculons. En bref, ce livre n’a pas de morale, Xar ne retient rien de ses mésaventures, il est insupportable, et je ne pense pas lire un jour la suite. Finalement, cette œuvre qui ne m’a pas convaincue pourra certainement satisfaire les plus jeunes. À vous de voir si vous êtes tentés ou non.

Œuvre écrite par : Cressida Cowell.

Nombre de pages : 400 | Éditeur : Hachette | Ma note : 2,5/5.

Date de sortie : 11.10.2017 | Prix : 18 €

________________________________________

Connaissez-vous cette œuvre ? Si oui, qu’en avez-vous pensé ? Dans le cas contraire, êtes-vous intéressés ?

vous aimerez peut-être

Pas de commentaire

Laisser un commentaire