Culture Lectures

Le Secret des Glaces : un héritage familial bien lourd à porter

1 août 2018

« Je crois que ce qui fait que la vie compte, ce qui la rend si belle, c’est de savoir qu’un jour on mourra. Peut-être que la mort est une farce que Dieu nous fait, mais je crois que c’est aussi un don. Un temps est alloué à chacun de nous, et puis c’est fini. À nous d’en faire quelque chose qui compte, quelque chose de spécial. » Extrait du livre, page 689.

madameratou-le-secret-des-glaces

RÉSUMÉ | Aux origines, au plus profond de la Sibérie. Un secret ancestral, protégé par une lignée d’élues, convoité par des hommes prêts à tout pour se l’accaparer. De nos jours, en Californie. Quand Zoé découvre qu’elle est la nouvelle héritière de cette lignée, il est trop tard. Les tueurs l’ont déjà identifiée et sont à ses trousses. Le temps presse : lancée dans une incroyable course-poursuite à travers le monde, elle doit déchiffrer énigmes et mystères afin de retrouver le secret, avant qu’il ne tombe entre de dangereuses mains. Dans sa quête, elle sera aidée par un agent spécial. Mais est-il vraiment son allié ? Une élue ne peut faire confiance à personne.. Qui s’emparera du secret ? Qui sera tué ? Qui survivra ?

MON AVIS | Dans cette histoire nous suivons principalement Zoé Dmitroff, une jeune femme dont la vie va basculer quand elle apprendra que sa grand-mère, qu’elle n’a jamais connue et qu’elle croyait décédée depuis des années, a été assassinée. Mais une mystérieuse lettre de cette dernière lui annoncera qu’elle est à présent la gardienne d’un autel d’ossements, et qu’en plus, des personnes ayant soif de pouvoir vont vouloir se le procurer. Dès cet instant elle se retrouvera traquée, où qu’elle aille. Qui sont ces gens qui essaient de la tuer ? Pourquoi cet héritage familial est-il convoité par des gens dangereux ?

En ce qui concerne les quelques personnages, nous avons (enfin) droit à une héroïne ni trop cruche, ni trop empotée. Elle est assez débrouillarde, pleine de ressources, courageuse.. Peut-être trop, d’ailleurs, mais qu’importe, ça change des autres romans que je lis habituellement. Notre héros masculin, en revanche, est too much. De mon point de vue, c’est un croisement entre Mac Gyver, James Bond et Chuck Norris, vous voyez le genre ? Un bel homme qui sait toujours quoi faire en cas de crise, qui connaît « un mec » dans chaque patelin, qui parle quinze langues, qui sait faire un hélicoptère avec une feuille de papier et un trombone.. Enfin, ça ne m’a pas empêchée de m’attacher aux deux ! Ils sont incroyables, dans tous les sens du terme. 

Je suis bien contente de m’être laissée tenter par ce bouquin. C’est palpitant, addictif, l’intrigue est top, les pages défilent à une vitesse folle, il y a de l’action, une quête, des énigmes, beaucoup de voyages, des traques, des morts, de l’aventure, des courses-poursuites, de la passion, de l’humour, des explosions, du danger, du suspense, des complots, des faits historiques.. Bref, un merveilleux mélange qui rend forcément le lecteur accroMais ce n’est pas tout : en effet, nous avons droit à un petit plus. À savoir, le lien entre Zoé et un autre personnage dont je tairai forcément le nom pour éviter tout risque de spoil. Quand ils se rencontrent ce n’est pas la bonne ambiance, et au fil du temps, la confiance commence à s’installer. Leur relation évolue progressivement, et jusqu’à la toute fin, on a peur d’avoir un revirement de situation. Ce n’était certes pas indispensable au récit, mais ça lui apporte une petite touche toute mignonne. J’ai beaucoup aimé.

Cette œuvre mériterait d’être plus connue, c’est une évidence. Philip Carter (pseudonyme d’un auteur connu, paraît-il, mais qui, allez savoir) (si d’ailleurs vous le savez, n’hésitez pas à me le dire) a une très bonne plume. L’écriture est très fluide, et les descriptions sont suffisamment bien faites pour nous permettre de visualiser clairement un lieu. Je n’ai rien à redire de ce côté-là, tout est parfait. Le secret des glaces n’est pas un coup de cœur car des détails m’ont dérangée (longueurs du début, certains protagonistes..), néanmoins, et dans son ensemble, ce fut une excellente lecture. Je vous la recommande fortement.

Nombre de pages : 700 | Éditeur : France loisirs | Ma note : 4,25/5.

Date de sortie : xx.xx.2011 | Prix : xx.xx € (non indiqué)

________________________________________

Connaissez-vous cette œuvre ? Si oui, qu’en avez-vous pensé ? Dans le cas contraire, êtes-vous intéressés ?

vous aimerez peut-être

Pas de commentaire

Laisser un commentaire