Culture Lectures

Lady Helen, tome 1 | le club des mauvais jours

9 mars 2018

« Helen ploya son genou gauche et fit sa révérence, la tête baissée. Ses gestes étaient aisés, sans rien de vacillant. Elle respira – tante Leonore serait contente. Sous ses yeux, la main gantée de la souveraine était crispée sur l’accoudoir sculpté. Dans un bruissement de soie bleue, elle vit s’approcher le corsage cousu d’étoiles d’or et parsemé de diamants de Sa Majesté qui se penchait pour lui donner le baiser royal. Helen leva son visage vers un suave parfum de girofle et l’éclat de diamants brillant sur une peau tachée par la vieillesse. Puis elle sentit des lèvres desséchées se poser doucement sur son front. » Extrait du livre, page 94.

madameratou-lady-helen-t1-3

RÉSUMÉ | Londres, avril 1812. Lady Helen Wrexhall s’apprête à faire son entrée dans le monde. Bientôt, elle sera prise dans le tourbillon des bals avec l’espoir de faire un beau mariage. Mais une bonne de la maison disparaît, des meurtres sanglants sont commis et Helen fait la connaissance de lord Carlston, un homme à la réputation sulfureuse. Il appartient au club des mauvais jours, une police secrète chargée de combattre des démons qui ont infiltré toutes les couches de la société. Lady Helen est dotée d’étranges pouvoirs, mais acceptera-t-elle de renoncer à une vie faite de privilèges et d’insouciance pour basculer dans un monde terrifiant ?

MON AVIS | Avant même de commencer ma lecture, j’ai pris le temps d’admirer la partie qui m’a donnée envie de dépenser 19,50€. J’ai été complètement séduite par l’ouvrage et la première de couverture est à tomber. N’êtes-vous pas d’accord ? Le côté visuel est juste canon et après avoir passé de longues minutes à le contempler, il ne me restait plus qu’à découvrir l’intérieur du livre afin de voir s’il était au même niveau.

L’histoire nous parle de Lady Helen Wrexhall, une jeune aristocrate âgée de dix-huit ans qui vit entourée par les barrières imposées par la société de son époque, le XIXème siècle. Elle a malheureusement perdu ses deux parents et, depuis, habite avec sa tante Leonore ainsi que son oncle, une tête à claques, Lord Pennworth. Notre héroïne s’apprête donc à faire ses premiers pas dans le grand monde et ses débuts dans la haute société, pour le plus grand plaisir de sa famille. Mais une bonne va mystérieusement disparaître de la maison et des gens vont être tués.

De ce point-là, sachez que tout est bien retranscrit. L’auteure nous dépeint un univers aussi recherché que travaillé, un contexte historique très soigné, et nous découvrons les bals, les réceptions, les obligations des femmes, leur statut, la noblesse anglaise.. À cette période, la femme est avant tout une mère et une épouse. Elle se doit d’être belle, calme, gracieuse, un minimum intelligente.. docile. Helen en revanche, est plus que cela : elle a de l’esprit, du caractère, elle est cultivée, s’intéresse à tout, n’a pas besoin de quelqu’un pour lui dire quoi faire, quoi penser ou de quelle manière agir. Mais un gros point noir pourrait lui barrer la route et entacher à la réputation de son entourage : sa mère a été accusée de trahison. Comment va-t-elle pouvoir trouver sa place alors que tous la jugent pour cette raison ?

Lady Helen n’est pas le seul personnage à avoir attisé ma curiosité. Il y a aussi William Standfield, autrement appelé Lord Carlston, un homme réputé pour avoir jadis tué sa femme. Est-ce la vérité ou au contraire un horrible mensonge ? Qu’à cela ne tienne, son côté sombre, ténébreux et mystérieux aura eu raison de moi. J’ai littéralement été envoûtée.

L’intrigue se plante petit à petit pour finalement nous tenir en haleine jusqu’à la toute dernière page. Entre suspens et aventure, crimes et fantastique, la romance a su s’intégrer parfaitement sans pour autant devenir l’élément central. C’est d’ailleurs l’un des points que j’ai le plus appréciés au cours de ma lecture : Alison Goodman laisse son intrigue principale rester l’intrigue principale. Elle ne s’est pas détournée vers le triangle amoureux que l’on découvre au fil des pages, non, on se focalise surtout sur le résumé écrit sur la quatrième de couverture. Malgré quelques longueurs que j’ai trouvées assez pesantes au bout d’un moment, j’ai vraiment hâte de me procurer le second tome et de découvrir la suite !

Nombre de pages : 576 | Éditeur : Gallimard jeunesse | Ma note : 5/5 – coup de ♥

Date de sortie : 18.08.2016 | Prix : 19.50 €

________________________________________

Connaissez-vous cette œuvre ? Si oui, qu’en avez-vous pensé ? Dans le cas contraire, êtes-vous intéressés ?

vous aimerez peut-être

7 Commentaires

  • Reply Samsha 10 mars 2018 at 10 h 23 min

    C’est vrai que la couverture est magnifique! Ce livre me tente beaucoup depuis sa sortie, je pense que je vais me laisser tenter.

    • Reply Jessica 13 mars 2018 at 21 h 03 min

      Excellent choix ! 😉

  • Reply Nolwenn 10 mars 2018 at 17 h 12 min

    J’entends tellement parler de ce livre ! Il a l’air top 🙂

    • Reply Jessica 13 mars 2018 at 21 h 04 min

      N’hésite pas et fonce, c’est vraiment un super bouquin !

  • Reply Flofrimousse 21 mai 2018 at 14 h 24 min

    Ce livre m’attire tellement pour l’immersion dans la société du XIX° siècle en revanche je redoute un peu le côté fantastique… Est-ce que tu as trouvé cet aspect très présent ? Au fait, je découvre ton blog et je le trouve très jolie 🙂 A bientôt !

    • Reply Jessica 21 mai 2018 at 19 h 29 min

      Pour être honnête, je dirais “pas tellement”.. Après, cela ne m’a pas posé de problème, j’ai trouvé ce bouquin aussi intéressant qu’original. Le tome II est dans ma wishlist, c’est certainement le prochain achat livresque que je ferai, et j’ai hâte de l’avoir en ma possession !
      Merci pour ce compliment, ça me fait vraiment plaisir. 🙂
      À très vite !

      • Reply Flofrimousse 3 juin 2018 at 12 h 15 min

        Avec plaisir et merci pour ton retour 🙂 Du coup, je pense que je tâcherais de l’emprunter en médiathèque.

    Laisser un commentaire