Lectures

L’académie du disque d’argent, tome 1

18 novembre 2020

« Nul doute qu’ici, elle apprendrait tout ce dont elle avait besoin pour honorer la mémoire de son père et devenir une exploratrice hors pair. Il étudiait la terre et parcourait ls mers ? Qu’à cela ne tienne. Elle étudierait le ciel et parcourrait les étoiles ! » Extrait du livre, page 48.

RÉSUMÉ | D’aussi loin qu’elle se souvienne, Emma a toujours rêvé d’explorer l’Univers. Alors quand une agence secrète lui propose d’intégrer une école sur la Lune pour devenir astronaute et faire partie des premiers Citoyens de l’Espace, elle accepte sans hésiter. Mais à son arrivée, une révélation inattendue fait tout basculer. Rattrapée par son passé, Emma se retrouve peu à peu entraînée dans un complot spatial dont l’enjeu la dépasse et pourrait bien menacer le sort de l’humanité..

MON AVIS | Dans ce roman nous faisons la connaissance d’Emma Lorgeais, une jeune femme qui va devoir quitter sa mère, sa petite sœur et ce qu’elle a toujours connu après avoir été choisie pour participer à un programme dirigé par une agence spatiale. En acceptant, elle va pouvoir réaliser son rêve et intégrer une école sur la lune : l’académie du disque d’argent. Cette dernière, secrète, a pour but de former des élèves et d’en faire des citoyens de l’espace, des astronautes en devenir. Au sein de cet établissement, les étudiants sont séparés et répartis en quatre branches — nous avons progressus pour le progrès (ingénierie), dominus pour la maîtrise (physique), captum pour la compréhension (biologie) et exploratio pour l’exploration (astronomie) — puis en « constellations ». Elles ont toutes quatre membres et chacun a sa spécialité. Emma se retrouve donc dans un groupe vraiment particulier et on va la suivre alors qu’elle en apprend toujours plus sur l’immensité de l’univers. Mais bientôt, des révélations terribles vont bouleverser sa vie.

Je préfère vous prévenir tout de suite mais j’ai été embarquée dès le premier chapitre. Pire, les premières phrases ont suffi. L’autrice commence fort et nous présente ici une œuvre aussi surprenante qu’addictive. Elle a une plume percutante, efficace et immersive qui m’a tenue en haleine jusqu’au bout. C’est simple, je ne voulais même plus poser mon livre (même si, certaines fois, il fallait dormir — quelle plaie). Tout est merveilleusement bien écrit et il est aisé de voir que ce tome est d’une richesse incroyable. On sent que L. P. Hurel a fait énormément de recherches pour rendre son histoire crédible et plausible aux yeux des lecteurs (entre les cours, les explications, les descriptions, les lieux..). Je suis loin d’être une scientifique, à vrai dire je suis plutôt une littéraire qui ne comprend rien à la cosmologie, mais il n’y a pas de doute à avoir. Vraiment, l’univers est LE point fort du roman. Que de travail, je suis impressionnée !

Pour ce qui est des personnages, je dois dire que j’ai beaucoup aimé l’héroïne. Ici, on est loin de la jeune femme qui s’apitoie sur son sort parce qu’une tragédie s’est produite. Au contraire, elle garde la tête haute et veut trouver des explications. Elle est également prête à aller au-devant du danger pour les obtenir. Concrètement, Emma est quelqu’un de fort, de courageux et de déterminé. J’ai apprécié ces traits de caractère même si, en suivant le fil de ses pensées, on se rend compte qu’elle est intimidée par ce qui l’entoure. Heureusement, dans sa quête de vérité, elle pourra compter sur le soutien sans faille de Louise Debladis, Tim Harrison et Edward Harper, son nouveau groupe d’amis (et accessoirement, ses colocataires). Je les ai tous les trois vraiment appréciés. Plus les chapitres défilent, plus les liens qui les unissent se resserrent et plus on s’y attache. C’est un excellent quatuor. Parmi les autres protagonistes qui ont éveillé mon intérêt, il y a bien sûr Alfonso Murillo (alias Señor Murillo — haha j’adore), le directeur de l’académie. Je l’ai trouvé assez mystérieux mais je pense (j’espère) qu’il aura un rôle plus important à jouer dans le deuxième tome. Enfin, en ce qui concerne Giulia Pandetti, Chao Xang (autrement appelé « Maple »), James King, Takahiro Yamata.. Tous apportent quelque chose au récit et tous sont intéressants. J’ai passé un chouette moment en leur compagnie.

Vous l’avez sûrement compris, j’ai adoré cette histoire. On a une intrigue passionnante, un roman rythmé, une histoire stimulante, un texte qui fait réfléchir, un univers dingue, des personnages géniaux.. En dehors des évènements et rebondissements prévisibles, je n’ai rien à reprocher à cet ouvrage. Pourtant, il m’a manqué quelque chose et je n’arrive pas à mettre le doigt dessus. Quoi qu’il en soit, ce fut une belle découverte et je vous la recommande chaudement ! Merci à l’autrice pour l’envoi de son livre et pour la confiance qui m’a été accordée.

Œuvre écrite par : L. P. Hurel.

Nombre de pages : 395 | Éditeur : Explora| Ma note : 4/5

Date de sortie : 20 janvier 2020| Prix : 16,90 €

________________________________________

Connaissez-vous cette œuvre ? Si oui, qu’en avez-vous pensé ? Dans le cas contraire, êtes-vous intéressés ?

vous aimerez peut-être

Pas de commentaire

Laisser un commentaire