Culture Lectures

La voisine : dans la tête d’une érotomane

21 février 2017

C’est parti pour le cinquième livre dont j’ai envie de vous parler et le cinquième avis que je viens vous partager sur le blog ! Aujourd’hui j’ai décidé de changer radicalement de registre et de vous présenter un bouquin assez particulier. On aime ou on n’aime pas, chacun son point de vue. Cette fois-ci, nous allons entrer dans la tête d’une jeune femme nommée Annie, érotomane à ses heures perdues. Intrigués ? Voici donc une œuvre de Jenn Ashworth, qui se trouve en plus être sa toute première : « la voisine » !

madameratou-la-voisine-1madameratou-la-voisine-2

Résumé : Lorsqu’elle emménage dans sa nouvelle maison, Annie tombe immédiatement sous le charme de son voisin, Neil. Mais il vit avec Lucy, une jeune femme aux antipodes d’Annie, mal dans sa peau. Un mur seulement les sépare, et la jeune femme ne tarde pas à espionner ses voisins. Elle se persuade un peu plus chaque jour que Neil l’aime en secret. Dès lors, Lucy devient le seul obstacle à leur bonheur, et Annie compte bien se débarrasser d’elle, d’une manière ou d’une autre.

Mon avisIci nous suivons Annie, une femme obèse qui donne l’impression d’avoir eu un passé plutôt mouvementé et compliqué. Cette dernière n’est plus avec son mari et souhaite, par conséquent, refaire sa vie. Elle s’installe donc dans un nouveau quartier avec son chat pour tout reprendre à zéro. C’est ainsi qu’elle fera la connaissance de son charmant voisin, Neil. Rapidement, elle se persuadera qu’une relation plus qu’amicale et qu’une forte complicité se nouent entre eux. Annie va vite tomber amoureuse de lui mais voilà, une ombre persiste au tableau : il n’est pas disponible. En effet, il se trouve être en couple depuis environ un an avec une jolie jeune femme nommée Lucy. Loin d’être découragée, Annie va commencer à étudier ses voisins ainsi que les gens du quartier histoire de se faire une place et de mieux manipuler son monde. Malheureusement, certains vont commencer à avoir des soupçons.. À votre avis, jusqu’où sera-t-elle capable d’aller ? En lisant la quatrième de couverture, mon avis était clair, il me fallait ce livre. J’ai réussi à me le procurer et l’immense curiosité qui m’avait piquée au tout début ne m’a pas lâchée de suite. J’ai donc dévoré ce bouquin avant même de le ranger dans ma bibliothèque, directement quand je suis rentrée chez moi. Je l’ai lu d’une traite et verdict, j’ai adoré. C’était il y a plusieurs années. Récemment, l’envie de le ressortir m’a prise, comme ça. J’ai donc entamé une nouvelle fois la lecture de cette œuvre, et bizarrement, mon avis a quelque peu changé car certains détails m’ont bien plus dérangée. Je suis toujours fan de ce livre, il ne faut pas en douter, mais je trouve l’histoire plutôt longue et pas assez « gore » à mon goût. Je pense que des passages auraient pu être plus développés histoire de donner un coup de fouet au récit. À certains moments j’ai trouvé que c’était plat et c’est bien dommage. Le livre se compose de trois parties et si on veut vraiment de l’action, on est obligés d’attendre la fin. Sur 500 pages environ, la quasi totalité est à un rythme lent. Je recommande ce bouquin à celles et ceux qui, comme moi, sont intrigués face au résumé cité plus haut. Si par contre vous vous attendez à voir un bon gros thriller, désolée mais passez votre chemin ! (Je ferai moins la maligne si je me retrouve un jour avec une voisine qui se comporte comme Annie..)

madameratou-la-voisine-3madameratou-la-voisine-4

Voilà voilà, mon article est à présent terminé. N’hésitez pas à me dire dans un commentaire si vous connaissez ce livre, si vous avez déjà eu l’occasion de le feuilleter, s’il vous intéresse, si au contraire il ne vous tente pas, bref, vous avez compris où je voulais en venir. Bonne journée la blogosphère !

vous aimerez peut-être

4 Commentaires

  • Reply Maman Grenouille 21 février 2017 at 14 h 49 min

    Les relectures ont du bon. En ce moment, je relis l’intégralité des livres que j’ai (comme je les connais, la lecture est plus rapide). Entre autre pour savoir si je les garde ou non.
    J’intègre mieux l’histoire, m’imagine encore plus de détails survolés et les personnages me semblent plus vivants encore car on les redécouvre.
    C’est comme rencontrer pour la première fois un ami qui partagera notre vie pendant de nombreuses années à venir : au début, notre première impression est agréable et on l’adore rapidement. Après, on apprend à le connaître avec ses qualités et ses défauts.
    C’est comme revoir un Disney de notre enfance, à l’âge adulte : certains messages nous sautent aux yeux alors qu’ils n’existaient même pas dans notre conscience 15 ans auparavant.
    Ce n’est pas mon genre favori mais l’intrigue qui s’en dégage pourrait me satisfaire !

    • Reply Jessica 21 avril 2017 at 17 h 31 min

      C’est exactement ça, merci pour ce commentaire !
      N’hésite pas à me donner ton avis sur ce bouquin si tu le lis un jour. 😉

  • Reply Eloïse 25 février 2017 at 15 h 59 min

    Je ne connais pas ce livre et tu m’as donné envie d’y jeter un œil ! Si tu aimes les bons « gros » thrillers je ne peux que te conseiller les œuvres de Karine Giebel. C’est pour moi la maîtresse de ce genre, les histoires sont bien ficelées et nous tiennent en haleine. Même des livres de 650 pages j’étais « obligée » de les lire d’une traite. J’avais également bien aimé « Comme ton ombre » d’Elisabeth Haynes !

    • Reply Jessica 21 avril 2017 at 17 h 31 min

      Je ne connais pas alors je note, merci pour les conseils !

    Laisser un commentaire