Lectures

La maison de la nuit, tome 5 | traquée

5 février 2019

« Au moins, j’aurais appris une chose : si vous avez de bons amis, quel que soit le bourbier dans lequel vous vous trouvez, ils arriveront toujours à vous faire rigoler. » Extrait du livre.


RÉSUMÉ
 |
 Zoey n’est plus seule. Les plans de Neferet pour la séparer de ses amis ont échoué. Tous se cachent désormais dans les souterrains avec les novices rouges. Mais un dangereux allié s’est rangé aux côtés de la grande prêtresse : Kalona, l’ange déchu, beau comme un dieu, aussi rusé que le diable. La Maison de la Nuit tout entière est envoûtée par son redoutable charisme, et personne ne semble se douter de la menace qu’il représente. Plus que jamais, Zoey doit apprendre à déceler le mal – ou le bien – qui se cache au plus profond de chacun.

MON AVIS | Ce tome ne marque pas de temps mort, puisqu’il est dans la continuité du précédent. Le lecteur est plongé dans une suite directe, il ne rate rien. Nous retrouvons donc toute la bande dans les souterrains de Tulsa, complètement épuisée et dépassée par les derniers événements. Nos jeunes protagonistes ont fui la Maison de la Nuit, devenue encore plus dangereuse qu’auparavant, à cause de la venue de Kalona, un ange déchu immortel. Neferet, plus maléfique que jamais, a prouvé à nos héros qu’elle s’était bel et bien détournée de Nyx, leur déesse. Et les Corbeaux Moqueurs, revenus auprès de leur père, sèment la panique partout où ils passent.

En ce qui concerne Zoey, l’héroïne de cette longue saga, on peut dire qu’elle évolue (pas trop non plus, il ne faudrait pas déstabiliser le lecteur). Ses pouvoirs grandissent de jour en jour, c’est un point intéressant à suivre, mais leur utilisation plus que régulière va fortement l’épuiser. Du côté de ses amours, concrètement, pas de changement majeur à l’horizon. Fidèle à elle-même, Zoey va se trimbaler un harem durant une grande partie du récit, et aucun passage que j’ai lu ne m’a paru sincère. L’amour au premier regard, je veux bien y croire, mais l’amour au premier regard avec chaque beau garçon, clairement, c’est trop. On a l’habitude, d’accord, mais je pense que beaucoup aimeraient voir une évolution, même minime, à cette situation énervante. C’est à croire que les autrices n’ont pas voulu se casser la tête, et qu’elles ont coché une option du style « flemme de changer quoi que ce soit ». Dommage. Heureusement, d’autres personnages remontent le niveau et sont plus mis en valeur. Aphrodite et Lucie sont toujours aussi chouettes à suivre, je les apprécie de plus en plus (même si ma favorite reste la seconde).

Quoiqu’il en soit, si je devais résumer ce cinquième tome, je dirais simplement que c’était fluide et rapide à lire. Je n’ai pas ressenti de longueurs, c’est un très bon point. Simple mais efficace. Bien évidemment, je reste mitigée quant à mon attachement envers Zoey (qui est quand même le centre de tout) et ses hormones. Seulement, je me dis que chaque bouquin se lit à une vitesse folle alors, autant continuer. Surtout que.. j’ai déjà lu onze tomes sur douze il y a des années, et le dernier volume se trouve dans ma PAL depuis peu de temps.. Je veux connaître le fin mot de l’histoire !

Nombre de pages : 384 | Éditeur : Pocket Jeunesse | Ma note : 3,5/5.

Date de sortie : xx.xx.xxxx | Prix : 15,20 €

________________________________________

Connaissez-vous cette œuvre ? Si oui, qu’en avez-vous pensé ? Dans le cas contraire, êtes-vous intéressés ?

 

vous aimerez peut-être

Pas de commentaire

Laisser un commentaire