Lectures

La fiancée, tome 1

4 décembre 2020

« Je suis persuadé que nous finirons par trouver le bonheur, mais il faut nous montrer patients. Nous accrocher aux lueurs d’espoir, à ces lumières tremblotantes. Tôt ou tard le soleil va se lever. Il suffit d’attendre. » Extrait du livre, page 219.

RÉSUMÉ | Hollis Brite a grandi à la cour de Coroa, rêvant — sans trop y croire — d’attirer l’œil du jeune et beau roi Jameson, connu pour ses multiples conquêtes. Un jour, pourtant, c’est elle qui lui fait tourner la tête. Mais, alors que Jameson est sur le point d’annoncer leurs noces prochaines, l’arrivée d’un jeune noble en provenance d’un royaume voisin va changer la donne : attentionné et perspicace, il semble comprendre Hollis mieux que quiconque auparavant.

L’avenir radieux promis à la jeune fille devient soudain beaucoup plus incertain : renoncera-t-elle à un destin royal, quitte à se couper de ce qu’elle a toujours connu ?

MON AVIS | Vous ne le savez peut-être pas mais j’ai beaucoup aimé la saga La Sélection (vous pouvez retrouver mes chroniques en cliquant sur ce lien). Quand j’ai appris que l’autrice avait écrit une autre histoire et qu’elle allait être publiée en France, je n’ai pas hésité bien longtemps : il me la fallait absolument. Pourtant, au lieu de me jeter immédiatement dessus, j’ai attendu que les premiers retours de chroniqueuses/chroniqueurs soient partagés sur la toile. Et là, l’incompréhension : un, deux, dix posts mitigés voire négatifs ! Je l’avoue, j’ai commencé à prendre peur. Mais je voulais absolument me faire mon propre avis sur la chose. J’ai donc acheté cet ouvrage, pleine d’espoirs, et malheureusement, mon enthousiasme est retombé comme un soufflé en l’espace de quelques chapitres.

Dans cette histoire nous faisons la connaissance de Hollis Brite, une noble de la cour de Corie qui a en sa possession ce que d’autres femmes rêvent d’avoir. Elle porte des robes splendides, se pare de beaux bijoux, a une camériste à son service.. Mais, plus que tout, elle a réussi à attirer l’attention de Jameson Barclay, le souverain du royaume, alors qu’il est réputé pour enchaîner les conquêtes. Cette fois-ci, pourtant, il pourrait bien être sérieux. Après tout il la dévore des yeux, lui offre des cadeaux, la complimente à chaque fois qu’il la voit, rit en sa compagnie et la traite comme si elle était déjà sienne. Hollis est perplexe et pense surtout au moment où il se lassera de son joli minois. En attendant, c’est une chance inespérée : le jeune homme lui plaît depuis longtemps et elle veut la couronne. Alors, pourquoi ne pas tenter le coup et se laisser porter par le courant ? Les jours passent et le destin de notre héroïne prend une autre direction. Elle passe d’anonyme à fiancée du roi et (potentielle) future reine. Tout semble aller pour le mieux et elle nage dans le bonheur.. jusqu’au jour où une famille venant d’une contrée voisine vient demander asile. Là, son regard croisera celui du fils aîné et ses convictions s’en retrouveront ébranlées.

Parlons des personnages, et plus précisément de l’héroïne. Hollis, de son petit nom, m’a clairement déçue. Au début elle était sympathique et drôle mais rapidement, son comportement a évolué (pas en bien). Maintenant j’ai mille reproches à lui faire et autant de défauts à lui balancer au visage : elle devient superficielle, égocentrique, volage, frivole, lunatique, capricieuse, agaçante, condescendante envers les étrangers. Aussi, je trouvais sa naïveté touchante seulement, rien ne change vraiment. Au bout d’un moment, c’est lourd pour le lecteur et j’ai fini par me dire qu’elle était juste immature et cruche. Il lui arrive d’avoir des réactions de gamine et je ne compte plus le nombre de fois où ses agissements m’ont semblé incompréhensibles, voire stupides. En fait, elle n’a aucune personnalité et passe son temps à papillonner entre deux hommes. Seul point positif : dans un monde où on ne lui demande pas son avis, dans un monde où son unique rôle est d’être jolie, elle remet certaines choses en question et veut suivre son cœur. Passons à son altesse le grand Jameson. Alors lui, ça va être rapide : on sait qu’il veut une belle femme à ses côtés, que Hollis remplit ce critère, que ses conseillers ne veulent pas d’elle sur le trône, qu’il se moque de leur opinion, et c’est tout. Silas, quant à lui, n’est pas mieux. Un réfugié politique aux yeux couleur océan qui s’est pris de passion pour l’art de la forge et qui, malgré le rôle qu’il a dans l’histoire, est complètement effacé. À mon humble sens, les protagonistes les plus intéressants — les seuls, d’ailleurs — sont au nombre de trois. Je pense à Valentina, Etan et Delia Grace. D’ailleurs, quand je lis certains commentaires, je vois que cette dernière est beaucoup détestée. Quand on découvre ce qu’elle a en tête, on réalise qu’elle n’a rien d’une amie. Elle manipule, veut gravir les échelons et profite des autres. Pourtant, je l’ai beaucoup aimée. Elle n’a pas été épargnée par la vie et veut saisir l’occasion de s’élever, de se faire enfin respecter. Vous la trouvez antipathique et sournoise, je la trouve intelligente et rusée.

L’histoire a de bonnes bases, c’est indéniable, et le potentiel est bien présent. Malheureusement, l’ensemble est sous exploité. On ressent le manque de détails, de descriptions, et plus le temps passe, plus c’est frustrant. J’ai l’impression que l’aspect qui a été le plus travaillé est la politique, mais d’un autre côté, ça reste survolé et nous n’apprenons rien sur les deux royaumes. Pour ce qui est de la « romance » (les guillemets ne sont pas là pour faire joli), je n’ai qu’une chose à dire : quoi ??? Sur une page Hollis est amoureuse de son roi, sur la page d’après elle est tellement fascinée par une paire d’yeux bleus qui la fixent intensément qu’elle en oublie le premier pour se rabattre sur le second. Zéro passion, zéro crédibilité, zéro subtilité. Je veux bien croire au coup de foudre, mais là c’est un autre niveau. On en est à un point où les personnages ne se connaissent pas et décident de se marier après s’être parlé deux ou trois fois au détour d’un couloir. Sérieusement. Comment ne pas lever les yeux au ciel dans ces conditions ?

J’ai trouvé ce livre addictif et d’un autre côté, cruellement plat. Il ne se passe pas grand-chose et certains éléments manquent de logique/sont survolés. Je ne parle même pas de la plume, qui ne ressemble pas à celle que j’ai pu découvrir dans La Sélection (même si elle reste fluide et entraînante). L’héroïne, finalement, est inintéressante. Heureusement, cette lecture n’est pas totalement mauvaise. La preuve, je pense me procurer le deuxième tome.

Œuvre écrite par : Kiera Cass.

Nombre de pages : 360 | Éditeur : Robert Laffont dans la Collection R | Ma note : 3,5/5

Date de sortie : 11 juin 2020 | Prix : 17,90 €

________________________________________

Connaissez-vous cette œuvre ? Si oui, qu’en avez-vous pensé ? Dans le cas contraire, êtes-vous intéressés ?

vous aimerez peut-être

1 Commentaire

  • Reply Steven 6 décembre 2020 at 23 h 24 min

    Personnellement j’ai beaucoup aimé ce premier tome. Comme avec sa précédente saga, l’auteure offre une lecture sans prise de tête, un peu honteuse a lire et à aimer mais qui fait tellement de bien.

  • Répondre à Steven Annuler la réponse