Lectures Mangas

Kobato, tome 4

9 octobre 2020

« Ce n’est pas parce que c’est la réincarnation de Shûichirô que j’ai envie d’être près de lui. Mais c’est parce qu’il a un cœur semblable à celui du Shûichirô que j’aime tant. » Extrait du livre, page 153.

RÉSUMÉ | Quatre mondes différents : les cieux, les enfers, le monde des humains et un dernier, dont on ignore encore le nom, celui d’où sont originaires Ioryogi, l’ours pâtissier et Ginsei. Ils ont tous été transformés en animaux car Ioryogi a osé déclarer la guerre à un dieu.. Il ne reste que six mois à Kobato pour remplir la bouteille de sentiments blessés mais elle a l’esprit ailleurs ces derniers jours, ne serait-elle pas amoureuse de Fujimoto ?

MON AVIS | Ce quatrième tome s’éloigne de ceux que l’on a pu découvrir auparavant puisque Kobato ne passe pas de temps à la crèche Yomogi. Au contraire, elle est souvent seule et ses pensées lui tiennent compagnie. Mais il lui arrive aussi d’être entourée par d’autres personnes, et dans ces cas-là, il s’agit de nouveaux venus dans l’histoire. Nous faisons ainsi la connaissance de Takashi Dômoto — pour ne citer que lui —, un jeune homme qui connaît Kiyokazu depuis toujours ou presque et qui étudie le droit dans la même université que lui. En dehors de ces quelques moments à part, notre héroïne rumine et se pose mille et une questions. Tout n’est pas totalement clair dans son esprit et elle s’interroge beaucoup sur des choses qui la tracassent de plus en plus. Pour nous, spectatrices et spectateurs, comprendre ce qui lui arrive n’est pas bien compliqué. On sait que des sentiments sont en train d’entrer en jeu et qu’elle commence à apprécier plus que de raison son collègue de travail et voisin de palier. Néanmoins, pour elle, c’est différent. Pourquoi son cœur se serre quand elle pense à lui ? Pourquoi est-elle troublée ? Elle n’en a pas la moindre idée puisque ces émotions lui sont étrangères.

Parallèlement à cela nous suivons l’ours pâtissier et Ginsei, deux étranges protagonistes qui ont l’air étroitement liés à Ioryogi, notre peluche colérique qui crache des flammes et donne des ordres à tout bout de champ. On apprend beaucoup de choses et le voile est levé sur les grandes lignes de leur histoire : pourquoi sont-ils ici, parmi les humains, sous ces formes-là et d’où peuvent-ils bien venir ? Qu’est-ce qui, finalement, lie Kobato à son acolyte ? Le mystère s’épaissit mais d’un autre côté, des réponses nous sont (enfin) apportées. 

Le rythme du récit s’accélère, ce qui n’est pas pour nous déplaire, et on a l’impression de toucher la vérité du bout des doigts. Il reste encore deux tomes, les révélations sont encore loin, mais c’est un grand pas. Je n’ai rien à ajouter, c’est un très bon manga et je vous conseille de le lire.

Œuvre écrite par : Clamp.

Nombre de pages : 164 | Éditeur : Pika | Ma note : 4/5.

Date de sortie : 19 mai 2010 | Prix : 6,95 €

________________________________________

Connaissez-vous cette œuvre ? Si oui, qu’en avez-vous pensé ? Dans le cas contraire, êtes-vous intéressés ?

vous aimerez peut-être

Pas de commentaire

Laisser un commentaire