Lectures Mangas

Kobato, tome 1

15 septembre 2019

« Moi, je veux savoir pourquoi ça doit tout le temps se transformer en gag avec toi ? Tu as réponse à tout, mais toujours de travers. » Extrait du livre, page 63.

RÉSUMÉ | Kobato est une jeune fille qui découvre le monde des humains aux côtés d’Ioryogi, un chien en peluche qui parle et crache des flammes. Elle est chargée d’une mission : remplir une bouteille magique de « sentiments blessés ». Pour ce faire, Kobato doit acquérir la mystérieuse bouteille en se montrant capable de vivre parmi les hommes. C’est le début d’un voyage initiatique pour notre jeune héroïne, qui n’est pas au bout de ses surprises..

MON AVIS | Ce manga nous présente Kobato Hanato, une jeune fille dont on ignore l’âge, qui doit remplir une certaine mission. Pour que son vœu le plus cher – aussi mystérieux qu’elle – puisse être exaucé, elle va devoir remplir une bouteille magique de sentiments blessés. Et avant cela, elle va devoir la mériter en prouvant qu’elle peut vivre comme tout le monde parmi les hommes. Nous allons donc la suivre jour après jour, mois après mois, et voir comment elle évolue. Épaulée et évaluée par son chien en peluche nommé Ioryogi – un acolyte du même type de Kerobero pour Sakura Kinomoto (la chasseuse de cartes que l’on ne présente plus) – elle va essayer de montrer qu’elle peut s’adapter à ce nouvel environnement.

Ce premier tome est assez introductif puisque, à défaut de nous dévoiler des choses sur notre héroïne et sur la petite créature qui l’accompagne, l’histoire est mise en place. En attendant d’en savoir plus, nous faisons la connaissance d’une Kobato naïve, innocente, insouciante et adorable qui découvre un monde, ses mœurs et ses coutumes. C’est un personnage original et attachant qui veut toujours bien faire et qui est positif quoi qu’il arrive. Sa bonne humeur est contagieuse, sa détermination force le respect, et sa gentillesse sans limites ne la rend que plus attendrissante pour nous, lecteurs. Mais le récit comporte également quelques scènes que je qualifierais de loufoques grâce au duo qu’elle forme avec Ioryogi. Elle, qui enchaîne les gaffes et les bourdes parce qu’elle ne connaît rien de ce qui l’entoure ; lui, qui a un sacré caractère, qui raffole de la bière et qui crache du feu sur la pauvre demoiselle dès qu’il en a marre. Improbable, n’est-ce pas ?

À côté de cela nous avons des personnages secondaires qui se dévoileront un peu plus dans les tomes suivants. Madame Sayaka, la directrice de la crèche Yomogi ; Kiyokazu Fujimoto, un jeune homme qui enchaîne les petits boulots ; Ginsei, une petite bête qui semble bien connaître Ioryogi ; et Chitosé Mihara, la gardienne de l’immeuble dans lequel va vivre notre héroïne. Les dessins sont comme l’histoire, incroyablement doux. C’est précis, bourré de détails, agréable à regarder. Cette œuvre est incroyable, visuellement parlant, et les graphismes sont à tomber. La double page aux tons pastels est également un pur régal pour les yeux. L’intrigue, en ce qui la concerne, nous laisse présager quelque chose de plus profond dans les tomes à venir. Qui est Kobato ? Qui est Ioryogi ? D’où viennent-ils ? Que souhaite réellement la jeune fille ? Pourquoi ne doit-elle jamais enlever son chapeau ? Enfin, ici, nous retrouvons la fameuse patte de Clamp, à savoir, des protagonistes qui ressemblent à d’autres. Je pense notamment à Kiyokazu / Shaolan (Card Captor) / Shaolan (Tsubasa Reservoir Chronicles) et à Tchii (Chobits).

En conclusion, j’ai découvert cette saga de six tomes dès sa sortie et je l’aime toujours autant, des années après, même si, allez savoir pourquoi, je n’ai pas le dernier opus en ma possession. L’anime est également très beau à voir et nous sommes loin des histoires à la magical girl, même si une touche de féerie et de surnaturel est bien présente. N’hésitez pas à vous procurer cette collection si elle vous intrigue : vous ne serez pas déçus, promis.

Nombre de pages : 164 | Éditeur : Pika | Ma note : 4,75/5.

Date de sortie : 19.08.2009 | Prix : 6,95 €

________________________________________

Connaissez-vous cette œuvre ? Si oui, qu’en avez-vous pensé ? Dans le cas contraire, êtes-vous intéressés ?

________________________________________

Sélection divertissement sur Inspilia – lundi 16 septembre 2019.

vous aimerez peut-être

Pas de commentaire

Laisser un commentaire