Lectures Mangas

Full Moon, tome 3 | à la recherche de la pleine lune

7 octobre 2020

« Je ne veux plus rien savoir de l’amour. Je ne veux aucune gentillesse. S’il y a un moyen de vivre heureuse en t’oubliant, je ne veux pas le connaître. Je n’ai pas peur de mourir car je sais que tu m’attends. » Extrait du livre, page 135.

RÉSUMÉ | Mitsuki n’a plus qu’un an à vivre. C’est la révélation brutale que lui font deux « shinigamis », des esprits chargés de conduire les humains vers la mort. La jeune fille, qui va sur ses 13 ans, est en effet atteinte d’un cancer de la gorge incurable. Mais elle ne se résigne pas à mourir si jeune. Pas avant d’avoir pu, au moins, remplir la promesse qu’elle a faite avec Eichi, son ami d’enfance : celui d’avoir réalisé son rêve lorsqu’ils se retrouveront. Aussi, les shinigamis acceptent de conclure un marché avec elle : pendant un an, ils feront tout pour faire d’elle une star de la chanson et l’aider à retrouver celui qu’elle aime. Grâce à leurs pouvoirs, Mitsuki pourra ainsi se transformer en une jeune femme et user normalement de sa voix. C’est le début d’une carrière périlleuse dans le show business.. 

MON AVIS | Je vous le rappelle brièvement mais le deuxième tome s’achevait sur une révélation fracassante : Full Moon — alias la douce Mitsuki de douze ans transformée par des dieux de la mort en une jeune fille de seize ans en parfaite santé — a un nouveau producteur et il s’agit du docteur Wakaôji, son médecin et l’ancien membre de Route L, le groupe de musique dont son père était le leader ! Le doute s’installe, le stress également. Va-t-il la reconnaître ? Va-t-il prévenir sa grand-mère ? Comment va-t-elle réussir à cacher son identité dans ces conditions ? Est-ce là la fin de sa carrière ?

Cette suite n’est pas focalisée sur la nouvelle vie de notre héroïne qui est dorénavant sous le feu des projecteurs mais, d’une autre manière, sur les passés de plusieurs personnes. On en apprend donc beaucoup sur Takuto et on découvre qu’il est lié à Mitsuki depuis des années puisque leurs chemins se sont croisés quand elle était encore dans un orphelinat. On voit aussi ce qui s’est déroulé avant la mort du shinigami et pourquoi / dans quelles circonstances il a décidé de mettre fin à ses jours. Le voile est également levé sur la rencontre entre Eichi et Mitsuki. Que s’est-il passé quand il se sont vus pour la première fois ? Qu’ont-ils pensé l’un de l’autre ? Comment leur relation a-t-elle évolué ? Tout nous est expliqué, et plus encore. Arina Tanemura nous montre des flashbacks qui apportent quelque chose à l’intrigue. Nous en avons aussi dans les chapitres spéciaux à la fin de l’ouvrage, et cette fois-ci, ils concernent aussi bien Meroko et Izumi que le garçon dont notre protagoniste principale est éperdument amoureuse.

Cette histoire est belle à tous les niveaux mais ce n’est pas tout. Elle est aussi dure, poignante, complexe, mélancolique et dramatique. Certains passages sont difficiles à lire et j’ai beau les connaître par cœur, à chaque fois je finis le cœur brisé en milliers de petits morceaux. Ce troisième tome est, pour l’instant, le plus sombre, le plus triste et le plus abouti. Vous n’en ressortirez pas indemnes.

Œuvre écrite par : Arina Tanemura.

Nombre de pages : 176 | Éditeur : Glénat | Ma note : 4/5.

Date de sortie : 1er mars 2006 | Prix : 6,90 €

________________________________________

Connaissez-vous cette œuvre ? Si oui, qu’en avez-vous pensé ? Dans le cas contraire, êtes-vous intéressés ?

vous aimerez peut-être

Pas de commentaire

Laisser un commentaire