Lectures

Eragon, tome 1

11 août 2019

« Je combattrai quand il le faudra ; je me révélerai quand l’occasion se présentera ; je me lamenterai quand l’heure sera à la tristesse ; et je mourrai quand mon temps sera venu. Mais jamais je ne laisserai personne se servir de moi contre ma volonté. » Extrait du livre, page 571.

RÉSUMÉ | Depuis des décennies, le mal règne dans l’Empire d’Alagaësia. Or, un jour, Eragon, un jeune fermier, découvre au cœur de la forêt une pierre magnifique. Elle est si bleue, si lisse ! Fasciné, il l’emporte à Carvahall, le village où il vit avec son oncle et son cousin. Comment pourrait-il deviner qu’il s’agit d’un œuf, et qu’un dragon porteur d’un héritage ancestral, aussi vieux que l’Empire lui-même, va éclore ..? Dès lors, la vie d’Eragon est bouleversée. Contraint de quitter les siens, il s’engage dans une quête qui le mènera au confins de l’Alagaësia. Guidé par les conseils de Brom, un vieux conteur, le garçon devra affronter, avec son dragon bleu, les terribles ennemis envoyés par le roi dont la malveillance démoniaque ne connaît aucune limite. Eragon n’a que quinze ans, mais le destin de l’Empire est désormais entre ses mains.

MON AVIS | Cela fait maintenant des années que j’entends parler de cette saga et du phénomène qu’elle représente pour la plupart. Intriguée, j’ai finalement sauté le pas avec ce premier tome quand j’en ai eu l’occasion. Et le moins que je puisse dire, c’est que ma lecture a été.. compliquée. Tout d’abord, je tiens à féliciter Christopher Paolini pour son imagination. Il a réussi à créer un univers riche et complexe avec ses créatures fantastiques (des nains, des elfes, des monstres, etc), ses propres lois, son fonctionnement. C’était fascinant, incroyable, et bourré de détails : en feuilletant les pages, on pourrait s’y croire. Je comprends aisément pourquoi Eragon a eu un immense succès ! Cependant, diverses choses m’ont dérangée. Principalement les longueurs, que j’ai trouvées interminables du début à la fin, quoique justifiées. La mise en place de l’intrigue n’est pas immédiate et il m’a fallu presque une semaine pour venir à bout de cette briquasse de 700 pages environ. De plus, les premiers chapitres étaient compliqués et un bon moment m’a été nécessaire pour apprécier l’histoire, ne serait-ce qu’un peu. Mais c’est un mal pour un bien, puisque ça a permit à l’auteur de bien développer son petit monde et de donner des explications sur tout.

Dans ce premier tome nous faisons la rencontre d’Eragon, un jeune fermier âgé de quinze ans tout juste qui vit avec son oncle Garrow et son cousin Roran. Un jour, alors qu’il chasse sur la Crête (une chaîne de montagnes sauvages que tous fuient) pour nourrir sa famille, il tombe sur une pierre mystérieuse. Intrigué, il va faire le choix de la garder pour essayer de la vendre un peu plus tard. Mais cette roche colorée au tintement particulier va s’avérer être un œuf de dragon. Dès lors, notre jeune héros va réaliser que de dangereuses personnes la recherchent. À partir de là, tout va s’accélérer : il n’est plus en sécurité nulle part et la seule solution qu’il lui reste est de fuir.

La quasi totalité du livre est dédiée au périple de notre héros, de sa dragonne Saphira et de Brom, un étrange conteur qui va les accompagner. C’est un roman initiatique. Pour une fois, nous ne sommes pas face à un écrivain qui expédie ça vite fait bien fait en deux chapitres. Non. Ici, il prend le temps de montrer les villages dans lesquels ils passent, les mésaventures qui les attendent, les rencontres qu’ils font. On plonge tête la première dans un monde dangereux où règne le mal, et c’est merveilleusement bien retranscrit.

J’ai apprécié la compagnie de certains protagonistes, dont les personnalités sont aussi différentes qu’intéressantes. Nous avons un Eragon crédible dans son rôle d’adolescent impatient qui n’en fait qu’à sa tête et qui se montre parfois insolent envers les autres. Heureusement il va évoluer, grandir et mûrir au fil des pages. De nouvelles responsabilités l’incombent et à chaque fois, il fait de son mieux. Petit à petit, le jeune garçon va gagner en courage et en humilité. Saphira, en ce qui la concerne, m’a vraiment plu. On découvre cette créature à sa naissance et rapidement, on comprend qu’elle est aussi sage que drôle. Bourrée d’humour, elle a un fort caractère mais aussi de bons conseils à donner à qui veut les entendre. La relation qu’elle entretient avec Eragon est fusionnelle, et c’était beau. Ils se protègent l’un l’autre et n’ont pas besoin de mots pour se comprendre, un simple regard suffit (en même temps, lire dans les pensées, ça aide). Sinon j’ai beaucoup aimé Murtagh et Angela, et je suis curieuse de voir comment ils vont évoluer et quels rôles leur seront attribués dans les opus suivants.

La plume de l’auteur est fluide et soutenue, ce qui fait que malgré les lenteurs répétées, on accroche. Les aventures d’Eragon sont passionnantes à suivre, et ce premier tome est prometteur, même si je pense qu’il était plus introductif qu’autre chose. J’espère pouvoir vite me procurer la suite ! Dernière chose : Je tiens à remercier Page Turners pour l’envoi de ce livre, et pour leur confiance. 

Nombre de pages : 702 | Éditeur : Bayard | Ma note : 3,75/5.

Date de sortie : 04.03.2010 | Prix : 10.90 €

________________________________________

Connaissez-vous cette œuvre ? Si oui, qu’en avez-vous pensé ? Dans le cas contraire, êtes-vous intéressés ?

vous aimerez peut-être

Pas de commentaire

Laisser un commentaire