Lectures

Entre chiens et loups, tome 5 | entre les lignes

4 novembre 2020

« Parfois, le changement est effrayant mais c’est la seule façon de grandir et d’avancer. N’oubliez jamais que si on répète toujours les mêmes actes, on obtient toujours les mêmes résultats. » Extrait du livre, page 152.

RÉSUMÉ | Imaginez un monde. Un monde où tout est noir ou blanc. Où ce qui est noir est riche, puissant et dominant. Où ce qui est blanc est pauvre, opprimé et méprisé. Libby et Troy vivent leurs années lycée non sans tensions compte tenu de leur histoire personnelle et de leur couleur de peau différente. Pourtant, les inégalités commencent à s’estomper. La preuve : Tobey Durbridge est le premier chef de gouvernement blanc. Et, quand il est accusé de meurtre, il se tourne vers celle qu’il a aimée plus que tout, Callie Rose Hadley. Cette brillante avocate est aussi la fille de Callum et Sephy, qui autrefois se sont battus pour changer ce monde.. Mais ce monde a-t-il vraiment changé ? Pour Libby et Troy comme pour Callie Rose et Tobey, les choses ne sont jamais aussi simples qu’il y paraît..

MON AVIS | Beaucoup n’ont pas aimé (voire, ont détesté) le retour de l’aube. Certains l’ont jugé inutile, sans intérêt, trop différent et éloigné des trois premiers opus. Je fais partie de ces personnes qui, au contraire, l’ont adoré. Pour tout vous dire, c’est même mon favori (vient ensuite le tout premier, parce que Callum ). Ce cinquième tome était une surprise pour tous. À commencer par Malorie Blackman, qui pensait que sa série s’était achevée il y a bien longtemps. En ce qui me concerne, j’étais mitigée. Est-ce que cette suite est nécessaire ? Que va-t-elle apporter à la saga ? L’autrice n’a pas peur de s’éparpiller ? Peut-être qu’après toutes ces années, elle souhaite faire passer un message ? Finalement, après avoir reçu l’ouvrage, la curiosité m’a incitée à commencer ma lecture dès que possible.

Bien des années ont passé depuis que Callie Rose Hadley et Tobey Durbridge se sont aimés. Depuis, la vie leur a fait emprunter des directions différentes. Elle est devenue une célèbre et brillante avocate, il est devenu le premier chef de gouvernement blanc. Rien ne laissait supposer que leurs chemins finiraient par se croiser une nouvelle fois. Et pourtant. Quand le jeune homme se retrouve accusé d’un meurtre, c’est vers celle qu’il n’a jamais pu oublier qu’il décide de se tourner pour trouver de l’aide. Parallèlement à cette histoire nous faisons la connaissance de Libby et Troy, deux adolescents qui mènent leurs propres combats et qui, bientôt, finiront dans une situation désespérée. Ils se haïssent plus que tout mais pour s’en sortir, ils vont devoir s’entraider.

Il m’a fallu du temps pour trouver le bon terme mais à mon sens, cette suite est déstabilisante. Pas forcément excellente, pas mauvaise non plus. En fait, j’ai passé un chouette moment de lecture. Néanmoins, tout ne m’a pas convaincue. Commençons par les personnages. J’en ai parlé dans la chronique que j’ai faite pour le tome précédent mais j’ai eu un immense coup de cœur pour Tobey. Évidemment, j’avais hâte de le retrouver. Et là, bim, la douche froide : je ne l’ai pas reconnu. Il est devenu froid, calculateur, impitoyable, ambitieux et manipulateur. Quelle déception ! Callie Rose, en ce qui la concerne, m’a paru naïve à de nombreuses reprises. Elle se laisse dominer par ses émotions, ce qui m’étonne de sa part, et surtout, elle ne sait pas ce qu’elle veut. Troy, quant à lui, m’a surprise, et en bien. Malgré son sale caractère et sa façon de penser, j’ai fini par l’apprécier. Liberty — « Libby » la plupart du temps —, pour finir, est celle qui m’a chamboulée. C’est une enfant qui veut être aimée, rien de plus, et j’ai ressenti sa détresse. 

Encore une fois nous suivons plusieurs personnages (= autrement dit, nous avons plusieurs points de vue) à différents moments, et le roman est porté par des flashbacks qui éclairent certains évènements qui se passent dans le présent. Ce schéma peut être déstabilisant au début mais on s’y fait et il fonctionne. L’autrice nous propose donc de nouvelles intrigues, de nouveaux rebondissements, de nouvelles révélations, et c’était passionnant. Du début à la fin, sa plume — qui a connu un changement depuis la parution du quatrième tome de cette saga — m’a embarquée.

Entre les lignes est un livre sur la famille, l’espoir, l’égalité, les droits, la discrimination, le racisme, les préjugés, les complots et la politique. Le rythme est entraînant et la troisième génération de personnages m’a plu. Après Callum et Perséphone puis Tobey et Callie Rose, nous découvrons Troy et Liberty. C’était incroyable. Mais, malgré ça, j’ai un reproche à faire. En effet, je regrette que rien ne soit résolu dans cette suite. Il se passe beaucoup de choses et quand on arrive à la dernière page, on se pose toujours mille et une questions. L’autrice nous envoie dans plusieurs directions et rien n’est vraiment expliqué. En fin de compte, j’ai l’impression d’avoir lu un tome introductif. C’est frustrant, et j’ai besoin de la suite maintenant ! Bref, merci aux éditions Page Turners pour l’envoi de ce livre et pour la confiance qui m’a été accordée.

Œuvre écrite par : Malorie Blackman.

Nombre de pages : 416 | Éditeur : Milan | Ma note : 3,75/5.

Date de sortie : 21 octobre 2020 | Prix : 16,90 €

________________________________________

Connaissez-vous cette œuvre ? Si oui, qu’en avez-vous pensé ? Dans le cas contraire, êtes-vous intéressés ?

vous aimerez peut-être

Pas de commentaire

Laisser un commentaire