Culture Lectures

Eliza et ses monstres : un livre à savourer

13 septembre 2018

« Nous sommes tous deux des pros d’internet, nous façonnons notre texte de sorte qu’il signifie pile poil ce que nous voulons qu’il signifie. Je peux mentir sur la toile, parce que les gens n’entendent pas ma voix. Mais avec lui, toute seule, je n’y arrive pas – je ne suis pas assez bonne actrice. J’espère qu’il le sait. » Extrait du livre.

Processed with VSCO with a4 preset

RÉSUMÉ | Dans la vie de tous les jours, Eliza Mirk est une fille timide, intelligente, un peu étrange et.. qui n’a pas d’amis. Dans sa vie en ligne, Eliza est LadyConstellation, créatrice anonyme de La Mer infernale, un webcomic extrêmement populaire. Avec des millions de followers et de fans à travers le monde, son alter ego est une véritable star. Mais Eliza ne peut s’imaginer aimer le monde réel plus qu’elle n’aime sa communauté numérique. Puis, un jour, Wallace Warland arrive dans son lycée et Eliza va vite se demander si la vie ne mérite pas d’être vécue hors ligne.

MON AVIS | Avant de commencer ce livre, je ne savais pas trop à quoi m’attendre. Au vu de tous les avis positifs partagés sur les réseaux sociaux et de l’engouement des lecteurs, je crois que j’imaginais quelque chose de grandiose. J’ai donc, inconsciemment sans doute, et malgré la peur de finir déçue, placé la barre assez haut. Mais qu’en est-il réellement ? Qu’ai-je vraiment pensé de cette œuvre ?

Eliza Mirk est une jeune adolescente comme toi, comme moi, comme nous. Elle est aussi discrète que renfermée et va au lycée par obligation. Ne se sentant pas à son aise dans ce monde qui l’entoure et préférant la solitude à la compagnie de ses camarades de classe, elle fait sans cesse profil bas, espérant que sa journée de cours se termine vite. Seulement, ce n’est pas tout ce qui la caractérise. Durant son temps libre, Eliza est également LadyConstellation, la créatrice anonyme d’un célèbre webcomic (autrement dit, une BD en ligne), La Mer infernale. Des millions de fans suivent cette histoire, mais très peu de personnes savent qui en est à l’origine. Cette situation la dépasse complètement, puisqu’elle était loin de se douter du succès fulgurant qu’auraient les planches qu’elle partage chaque semaine avec ses internautes. Malgré tout, ce qui tourne autour de son récit reste sa bulle de bonheur.

Sa petite vie monotone et bien rangée prendra un virage à 180 degrés quand elle fera la rencontre de Wallace Warland, un nouveau venu dans son établissement scolaire. Calme, gentil, attachant, différent des autres, ce garçon est également l’un des plus grands admirateurs de La Mer infernale, rien que ça ! Doucement mais sûrement, liés par une passion commune, ils apprendront à se connaître, pour finalement s’attacher l’un à l’autre. Comment leur relation évoluera-t-elle ?

Eliza est un personnage auquel on s’identifie facilement. Elle se fait toute petite et ne veut pas déranger, mais une fois sur internet, elle se libère. J’ai beaucoup aimé sa façon d’être, tout autant que sa créativité. Seul bémol à mon sens, je n’ai pas du tout apprécié la manière dont elle traite ses proches, en l’occurence, sa famille. Ils essaient de comprendre, ils font de leur mieux, mais rien à faire, parfois, avec Eliza, ça finit en crise. Pourquoi ? Wallace, quant à lui, m’a clairement chamboulée. L’évolution de son personnage est dosée comme il faut, il est touchant, et le lourd passé qu’il traîne derrière lui m’a brisée le cœur. Mais comme avec Eliza, il y a un moment où j’ai trouvé qu’il avait.. du culot. Dommage.

Grâce à Eliza et ses monstres, j’ai découvert la plume de Francesca Zappia. Fluide, légère, entraînante, attendrissante, elle a toutes les qualités requises pour happer le lecteur et lui offrir une histoire incroyable. Et quelle histoire ! Plusieurs thèmes importants y sont abordés, sans fausse note : l’amitié virtuelle, l’amour, les réseaux sociaux, la popularité, le deuil, la dépression. La réalité, simplement. L’auteure a su trouver les mots pour toucher son public, et l’entraîner dans ce récit aussi doux que poétique. C’est une lecture que je qualifierai de cocooning, sans prise de tête et, même si elle n’a pas été un coup de cœur (il me manquait la petite étincelle qui change tout), elle m’a marquée, de par les émotions qui s’en dégagent et son originalité. Et la couverture.. Si vous hésitiez à vous procurer ce bouquin, dites-moi maintenant ce qui vous retient toujours ?

Nombre de pages : 400 | Éditeur : Robert Laffont, collection R | Ma note : 4/5.

Date de sortie : 18.01.2018 | Prix : 18.50 €

________________________________________

Connaissez-vous cette œuvre ? Si oui, qu’en avez-vous pensé ? Dans le cas contraire, êtes-vous intéressés ?

vous aimerez peut-être

4 Commentaires

  • Reply Kimysmile 13 septembre 2018 at 14 h 46 min

    J’aime bien cette auteure ! Il me tente 🙂

    • Reply Jessica 14 septembre 2018 at 8 h 51 min

      Fonce, il est génial !
      Je suis allée voir ta chronique sur « je t’ai rêvé », et elle m’a donné envie de l’ajouter à ma wishlit. Mon banquier ne te remercie pas. 😉

  • Reply Flofrimousse 16 septembre 2018 at 13 h 35 min

    Sa petite ressemblance avec Fangirl – l’un de mes romans préférés – m’avait intrigué à sa sortie. Ta chronique me donne envie de me le procurer encore plus vite 😉

    • Reply Jessica 17 septembre 2018 at 11 h 01 min

      Ça me fait plaisir, je suis contente de voir que ma chronique sert à quelque chose. 😉 J’espère juste que tu ne seras pas déçue quand tu le liras !
      Il y a une ressemblance ? Du coup, tu m’as aussi donné envie d’agrandir ma wishlist..

    Laisser un commentaire