Lectures

Donne-moi ton cœur, tome 1

26 février 2020

« À la Cérémonie, continue-t-il en contemplant les trois lunes qui se reflètent dans ses yeux noirs, après votre réponse, vous m’avez regardé comme si j’étais votre égal. Je l’ai vu dans vos yeux, vous n’aviez pas peur. Ni de moi, ni de quiconque. À cet instant, j’ai su que vous seriez une épine dans mon pied. » Extrait du livre, page 228.

RÉSUMÉ | Quand sa famille a été décimée par une horde de bandits, Zera a été sauvée in extremis par une sorcière. Mais cette dernière a pris son cœur en otage afin de faire d’elle son esclave. Un jour, la sorcière propose un marché à Zera : si elle obtient le cœur du prince héritier du royaume, elle récupérera le sien. Si elle échoue, elle perdra à jamais la chance de redevenir humaine.

Le prince héritier Lucien d’Malvane déteste la vie de cour et ne se prive pas de le montrer. Surtout, il rêve d’un monde plus juste. Alors que ses parents insistent pour qu’il se marie, personne ne trouve grâce à ses yeux.. jusqu’à ce que l’insolente Zera se présente à lui. Ainsi commence le jeu du chat et de la souris entre un prince entêté et une jeune fille qui n’a rien à perdre. Le gagnant remportera le cœur de l’autre.. littéralement.

MON AVIS | Cette histoire est celle de Elizera, une jeune femme que la vie a brisée et qui n’a plus rien d’humain. En effet, voilà déjà trois ans que sa famille a été assassinée devant elle par des bandits et qu’une sorcière nommée Chantenuit l’a « sauvée » d’une mort certaine en prenant son cœur pour faire d’elle une esclave à son service. Transformée en une créature immortelle qui doit se repaître de viande crue pour ne pas devenir une bête assoiffée de sang qui détruit tout sur son passage, Zera se sait condamnée à obéir à son geôlier pour toujours et à mener une existence qu’elle ne supporte pas. Impossible pour elle de s’échapper ou de récupérer ce qui lui a été volé. Mais un jour, l’espoir sonnera à sa porte et on lui proposera un marché : son humanité, ses souvenirs et son cœur contre celui du prince Lucien Drevenis d’Malvane. Sa liberté, en somme, contre celle de quelqu’un d’autre, contre celle d’un homme qu’elle ne connaît pas. Pour ce faire, elle devra infiltrer la cour et se faire passer pour une prétendante de l’héritier — puisqu’il doit se trouver une épouse — afin de l’attirer dans un piège et le tuer. Zera n’a plus le choix, elle est consciente des enjeux et la récompense à la clé est trop belle pour qu’elle la laisse passer. Mais si sa véritable nature vient à être percée à jour, tout sera terminé. Commence alors pour la jeune femme une mission sans pareille dont le but est de reprendre le contrôle sur sa propre vie. Et peu importent les obstacles qui se dresseront sur son chemin.

J’ai apprécié la grande majorité des personnages de ce livre, et principalement les deux héros (heureusement, d’ailleurs). Commençons par Elizera, autrement appelée « Zera ». Elle est forte, intelligente, rusée, sarcastique, impulsive et terriblement drôle. Il lui arrive de faire de bonnes remarques et de surprendre, et d’un autre côté, elle peut énerver ceux qui l’entourent à cause de son impertinence. Elle a également un côté que je qualifierai d’attachant, et même si elle n’a pas de cœur qui bat dans la poitrine, elle connait l’empathie et ne pense pas qu’à sauver sa propre peau. J’ai apprécié les passages dans lesquels le lecteur la voit lutter contre sa nouvelle nature et j’ai trouvé cette touche de fantastique plutôt bien développée (quoiqu’un peu envahissante par moments). C’était intéressant et original. Malgré ses seulement dix-neuf ans et le drame qui l’a frappée de plein fouet, elle garde la tête haute et continue de se battre. Lucien, en ce qui le concerne, m’a plu du début à la fin : quand il se montrait distant voire arrogant et aussi quand il a commencé à se laisser approcher par Zera. Il mène une double vie et je suis contente de voir qu’il fait partie des nobles qui pensent à leur peuple. Bon, d’accord, c’est un schéma classique.. mais efficace ! Il a des valeurs et est tellement attentionné qu’on ne peut que l’aimer. Malachite — son garde du corps et meilleur ami —, lui, m’a intriguée et j’ai hâte de le retrouver dans le deuxième tome. La relation qu’ils entretiennent est juste.. mince, en fait, je ne trouve pas les mots. Notez juste qu’il me manque déjà. Vient ensuite Dame Y’shennria, qui va prendre Zera sous son aile et lui apprendre le plus de choses possible sur le monde d’aujourd’hui (dont celui de la noblesse). Elle va également se faire passer pour sa tante afin qu’elle puisse être présentée au roi et à sa famille. Son impassibilité des premières pages peut perturber mais elle va évoluer petit à petit et on finira par la voir telle qu’elle est vraiment, sous la carapace qu’elle s’est forgée au fil du temps. C’est un personnage qui mérite d’être approfondi et qui, j’espère, le sera prochainement. Nous avons bien sûr d’autres protagonistes, parmi lesquels Fione, Gavik et Reginall.

J’ai été étonnée de voir que l’autrice prenait le temps de lancer son histoire. D’abord, elle a fait le choix de nous présenter Zera en nous parlant de sa situation actuelle, de son passé et de sa « faim » plus ou moins contrôlable. C’est une bonne chose : au moins, elle a posé les bases. Après seulement on a pu plonger dans l’intrigue et en savourer chaque instant. Je n’ai pas connu les autres ouvrages de Sara Wolf, du coup, je ne la découvre qu’ici, mais je comprends mieux l’engouement lié à sa plume. Ma lecture était tellement fluide.. Les chapitres, même s’ils étaient longs, s’enchaînaient à une vitesse folle et je suis rapidement arrivée à la fin — méga frustrante, soi dit-en passant — ! Dans ce roman nous avons de l’action, des rebondissements, des révélations, du sang, des drames, des morts.. et de la romance. En résumé, donne-moi ton cœur est un presque coup de cœur pour moi. Encore une fois, les éditions Pocket Jeunesse ont frappé fort. J’ai besoin (j’insiste sur ce mot), mais vraiment, de la suite. Tout de suite.

Un immense merci à Camille — autrement connue sous les pseudos meandrelittéraire et madamerrance — pour ce beau cadeau de noël, puisque j’ai reçu le livre suite à un concours qu’elle avait lancé sur sa chaîne youtube. Merci merci merci, grâce à toi, j’ai pu découvrir un livre incroyable.

Œuvre écrite par : Sara Wolf.

Nombre de pages : 400 | Éditeur : Pocket Jeunesse | Ma note : 4.75/5.

Date de sortie : 19 septembre 2019 | Prix : 17,90 €

________________________________________

Connaissez-vous cette œuvre ? Si oui, qu’en avez-vous pensé ? Dans le cas contraire, êtes-vous intéressés ?

vous aimerez peut-être

Pas de commentaire

Laisser un commentaire