Lectures

Derrière toi, tome 1 | la malédiction des 33

23 septembre 2020

« Malheureusement, ce qu’on souhaitait n’était pas forcément ce qui arrivait. Le destin suivait son chemin, les hommes le leur, sans savoir à quel moment ils le croiseraient. » Extrait du livre, page 203.

RÉSUMÉ | Depuis toujours, Tess voit des êtres que les autres ne voient pas. Des choses aussi. En particulier cet étrange objet qu’elle découvre au château d’Amboise et qui va la plonger sans explication au milieu d’une armée perdue dans la neige, puis au cœur d’une célèbre affaire criminelle. Comme des souvenirs.. qui ne peuvent pourtant pas être les siens ! Auraient-ils un rapport avec cette malédiction qui veut que les hommes de sa famille meurent tous à trente-trois ans ?

MON AVIS | Tess Lescove n’est pas une adolescente de seize ans comme les autres. En effet, depuis toujours, elle est dotée d’une incroyable capacité : elle peut voir des gens qui restent invisibles aux yeux de celles et ceux qui l’entourent. Elle est une médium et personne dans son entourage ne la croit capable d’une telle prouesse. Même son cousin Gabin, qui est pourtant son meilleur ami, a du mal avec cette histoire. Au cours d’une visite guidée du château d’Amboise, la jeune fille fera la découverte d’un objet bien étrange et gélatineux qui la propulsera dans le corps d’un parfait inconnu — qui plus est, un soldat — à une époque lointaine. Pourquoi revit-elle ces moments, pourtant passés depuis des centaines d’années ? Essaie-t-on de lui faire passer un message ? Et si ces nombreux et incohérents flashbacks avaient un rapport avec la sorte de malédiction qui touche uniquement les hommes de sa famille et les fait mourir à l’âge de trente-trois ans ?

Derrière toi est un roman qui m’a, comment dire.. un peu perturbée. Il n’y a pas vraiment de mise en place et le lecteur est directement plongé dans le bain, ce qui fait que j’ai eu du mal à tout comprendre au début de l’histoire. Néanmoins, au bout de plusieurs chapitres, j’ai réussi à m’y retrouver (ouf). Aussi, le format est particulier (ce n’est pas forcément péjoratif) puisque nous passons plus de temps dans le passé que dans le présent. Les quelques moments que l’on suit en compagnie de Tess et/ou Gabin sont relativement courts et le gros du récit se concentre sur ce qui a déjà eu lieu. C’était original, bien amené et plaisant. Parmi les autres points que j’ai aimés, il y a bien sûr le côté historique. Ce livre relate une affaire criminelle qui s’est réellement produite, et je ne le savais même pas ! C’était passionnant et enrichissant. Enfin, j’ai pu m’instruire grâce à des mots et des expressions de l’époque placés par-ci par-là.

Malheureusement, certains détails m’ont chagrinée. Les transitions entre les époques sont parfois brutes et, à de multiples reprises, j’ai eu l’impression que ça cassait le rythme. De plus, je ne me suis pas attachée aux protagonistes. Tess, pour commencer, possède un don — ce qui est loin d’être anodin — et ce fait ne nous est même pas présenté ou détaillé. D’où vient-il ? Comment est-ce possible ? Rien, aucune précision. On ne sait pas grand-chose sur elle non plus, sur ses goûts ou ses passions, tout tourne autour de ce qu’elle perçoit. Gabin, quant à lui, est mieux loti, mais pas trop : il est âgé de dix-huit ans (presque dix-neuf), il est en fac d’histoire et a vécu le même drame familial que notre héroïne. Depuis, ça les a rapprochés et il l’a prise sous son aile. Et ça s’arrête là. Je regrette que l’autrice n’ait pas pris la peine de développer ses personnages parce que là, nous n’avons que des miettes. Finalement, une chose m’a plus embêtée que le reste, et c’est ce qui explique la note que j’ai attribuée à l’ouvrage. Il m’a fallu plusieurs jours pour venir à bout de ce livre, qui ne fait « que » 200 pages, et je me suis ennuyée sur les 3/4. Pourquoi, je ne sais pas du tout. La plume ? L’intrigue ? L’avancée du récit ? Mystère.

Pour les personnes qui aimeraient découvrir la nouvelle saga d’Évelyne Brisou-Pellen, notez ceci : la fin de ce premier tome se suffit à elle-même et il y a une vraie conclusion, un vrai dénouement. Je suis donc curieuse de voir le synopsis du prochain opus.. Merci aux éditions Page Turners pour l’envoi de ce livre et pour la confiance qui m’a été accordée.

Œuvre écrite par : Évelyne Brisou-Pellen.

Nombre de pages : 224 | Éditeur : Bayard | Ma note : 2,75/5.

Date de sortie : 16 septembre 2020 | Prix : 14,90 €

________________________________________

Connaissez-vous cette œuvre ? Si oui, qu’en avez-vous pensé ? Dans le cas contraire, êtes-vous intéressés ?

vous aimerez peut-être

Pas de commentaire

Laisser un commentaire