Lectures

D’encre et d’or, tome 1 | la lectrice

24 novembre 2019

« La maison, c’est pas forcément quatre murs et un toit, avait dit Nin en haussant les épaules. Ça peut être un bateau. Ce que tu portes sur ton dos jour après jour. La famille. Ou encore cette personne unique que tu aimes plus que toute autre. C’est ça la maison. » Extrait du livre, page 462.

RÉSUMÉ | Il était une fois, et une fois il sera.. Ainsi commence l’histoire de Sefia, qui a perdu sa mère, son père, puis sa tante Nin à cause d’un étrange objet rectangulaire. Ceci est un livre. Dans un monde où personne ne sait lire, Sefia va devoir poursuivre une triple quête de sens, de vérité et de vengeance. Épaulée par un mystérieux allié qui possède ses propres sombres secrets, elle va sillonner jungles et mers, au gré de ces histoires qui font l’Histoire avec un grand H.

MON AVIS | J’avais déjà entendu parler de cette jolie trilogie sur bookstagram et, évidemment, quand on voit l’engouement qu’elle a suscité, ça intrigue. J’ai donc acheté ce premier tome au moment où la collection R faisait une petite promotion avec des exemplaires à moins de dix euros. Et, allez savoir pourquoi, après ça, il est resté de nombreux mois sur une étagère de ma bibliothèque, dans ma pile à lire, à attendre patiemment son heure. Il m’intéressait fortement, là n’est pas le problème. Je pense juste que ce n’était jamais le bon moment. Finalement, courant novembre, je me suis mis un coup de pied au derrière et j’ai décidé de voir si ce phénomène littéraire pouvait, ou non, me plaire. Verdict ? C’est une bonne surprise, et j’ai été étonnée du début à la fin. Je vous explique.

Dans ce roman nous faisons la connaissance de Sefia, une jeune fille en cavale qui mène une vie de fugitive en compagnie de sa tante Nin. Sa mère, qui est décédée il y a bien longtemps, et son père, qui a été cruellement assassiné chez eux, lui ont laissé un bien étrange héritage : un objet de forme rectangulaire qu’elle n’a jamais vu nulle part et dont elle ignore tout. Elle ne sait pas comment ça s’appelle, elle ne sait pas d’où ça vient, elle ne sait pas comment ça fonctionne, elle ne sait pas à quoi ça sert. Elle sait simplement qu’elle ne doit s’en séparer sous aucun prétexte et que les sinistres et menaçantes personnes qui la poursuivent sans relâche ne doivent pas se l’approprier. Au bout d’un moment, elle réalisera que cette mystérieuse chose, c’est un livre. Persuadée que l’ouvrage qu’elle détient peut lui permettre d’obtenir des réponses, Sefia se met en quête de sens, de vérité.. et de vengeance. Bienvenue à Kelanna, un monde effrayant et fascinant où personne ne sait lire et où les histoires sont racontées et transmises au fil des siècles grâce à la parole et au bouche à oreille. Un monde sans pitié qui regorge de mystères dans lequel on considère celles et ceux qui savent manier les mots comme redoutables. Un monde étonnant et déconcertant dont vous ne sortirez pas indemne.

Concernant l’héroïne, je dois dire que je l’ai beaucoup appréciée. Malgré son jeune âge, elle fait preuve d’un courage et d’une volonté à toute épreuve. Elle est forte, déterminée, et rien ne l’empêchera d’atteindre l’objectif qu’elle s’est fixé. C’est une jeune fille affirmée qui est capable de se débrouiller toute seule et qui n’a besoin de personne pour avancer. C’est une véritable battante et, même si elle est effrayée, peu lui importe, elle obtiendra ce qu’elle cherche à avoir coûte que coûte : la vengeance. Mais son chemin croisera celui d’un homme blessé et maltraité qui porte de nombreuses cicatrices, aussi bien physiques que psychologiques. Il ne parle pas et traine derrière lui un sombre passé. Il n’en reste pas moins quelqu’un de doux, de généreux, de protecteur et de stupéfiant. Doté d’une puissance incroyable, il sait se battre.. et tuer. Mais le côté vulnérable qu’il laissera paraître ne pourra que charmer le lecteur. Ensemble, ces compagnons d’infortune entameront un périple qui les mènera loin de tout et qui finira par les dépasser. Les autres personnages sont variés et on en vient à s’attacher à certains d’entre eux. Le capitaine Reed, Ours, Harison, Lon, Mareah, et tant d’autres encore.

Honnêtement, la lectrice m’a surprise. Je pense que je me suis un peu ennuyée durant la première moitié du récit — voire même les ¾ — mais la fin m’a assez étonnée pour que mon avis sur cette œuvre change radicalement. Le début est horriblement long, lent, et l’autrice prend bien le temps de poser les bases de son intrigue. En fait, j’étais complètement larguée. Chaque passage parlait d’un protagoniste différent et rapidement, j’ai eu du mal à retenir tous les noms et à me souvenir de leurs rôles. Je ne comprenais pas pourquoi la trilogie avait eu autant de succès. J’ai persévéré, et là, la claque. On a une histoire qui est dotée d’une richesse passionnante et d’une complexité palpitante. Les aventures et les vies de chacun se mêlent, se croisent, les pièces du puzzle s’assemblent, et tout finit par avoir un sens. C’était déroutant mais tellement bien ficelé ! Traci Chee nous livre là un ouvrage unique, incomparable, déstabilisant et ensorcelant avec des héros sincères, vrais, touchants et poignants (coup de cœur pour Archer). La plume est entraînante, efficace, et les derniers chapitres laissent présager une suite encore plus géniale. J’ai hâte de me la procurer.

Œuvre écrite par : Traci Chee.

Nombre de pages : 528 | Éditeur : Robert Laffiont, collection R | Ma note : 3,75/5.

Date de sortie : 03.01.2019 | Prix : 9.90 €

________________________________________

Connaissez-vous cette œuvre ? Si oui, qu’en avez-vous pensé ? Dans le cas contraire, êtes-vous intéressés ?

vous aimerez peut-être

Pas de commentaire

Laisser un commentaire