Lectures

Campus, tome 1 | bienvenue à Easton

9 septembre 2020

« Depuis le regard que Thomas m’avait lancé devant la cafétéria, je ne cessais de penser à lui. J’avais beau le soupçonner de n’être guère recommandable, il m’attirait irrésistiblement. C’était curieux, vu le petit nombre de fois où nous nous étions parlé. Mais le cœur ne se commande pas, et ce soir là, de toute évidence, le mien voulait Thomas ! » Extrait du livre, page 140.

RÉSUMÉ | À quinze ans, Reed Brennan fait sa rentrée à la prestigieuse académie d’Easton. Un nouvel univers s’ouvre à elle, car, sur le campus, tout n’est que luxe et raffinement. Reed, boursière, se sent exclue. Jusqu’au jour où elle rencontre les filles Billings. Elles sont belles, intelligentes, sûres d’elles. Elles sont toutes-puissantes, dans ce monde où le pouvoir est éphémère, mais indispensable. Reed va essayer par tous les moyens, même les plus vils, de faire partie de ce clan. Elle découvre rapidement que les Billings, derrière leurs poses affectées et leurs garde-robes de magazine, ont bien des choses à cacher.

MON AVIS | Reed Brennan est une adolescente de quinze ans qui vient tout juste d’être acceptée à la prestigieuse académie d’Easton grâce à son talent pour le sport et ses notes (entre autres). C’est une opportunité unique qui s’offre à elle : sa famille a du mal financièrement parlant, elle vient d’une école publique et est une élève boursière. Autrement dit, elle n’a rien à voir avec la plupart des autres étudiants, riches. Mais peu lui importe. Elle a toujours voulu intégrer cet établissement où tout n’est que paillettes et destins tout tracés, et son rêve est enfin sur le point de se réaliser. Seulement, avant même de se poser un peu et de trouver ses marques, son chemin croisera celui de Thomas Pearson — un garçon aussi beau que populaire — et des filles Billings — l’élite que tous veulent côtoyer —, rien que ça ! Le coup de foudre sera immédiat et Reed, qui n’a jamais vraiment eu d’amies, va décider de tout faire pour intégrer leur bande.

Commençons par parler de la jeune fille qui nous sert d’héroïne. Reed, de son petit nom, a quitté sa Pennsylvanie pour atterrir dans un endroit qu’elle juge parfait. Si les premiers chapitres m’ont permis de m’attacher à elle et à sa façon de penser, j’ai vite déchanté. Rapidement, elle va laisser tomber ses études (qui ont quand même coûté un paquet d’argent) pour atteindre le nouvel objectif qu’elle s’est fixé : faire partie du gratin de son école. À partir de là, j’ai souvent levé les yeux au ciel parce que la lycéenne motivée a laissé place à une gamine superficielle qui envoie bouler ceux qui s’intéressent à elle uniquement pour fréquenter ramper aux pieds de quatre pestes qui la prennent de haut et l’utilisent comme paillasson. Je le sais, elle cherche à trouver sa place, mais pourquoi accepte-t-elle de se faire mener par le bout du nez alors que d’autres aimeraient rester à ses côtés ? Elle agit comme un véritable mouton, adopte une attitude détestable, utilise la technique du léchage de bottes, cherche à devenir quelqu’un qu’elle n’est pas, se plaint en disant qu’elle ne peut pas rentrer à la maison et qu’elle doit tout faire pour rejoindre les Billings, se fait marcher dessus chaque jour qui passe.. En fait, j’ai eu l’impression qu’elle n’avait plus aucun respect pour elle-même. Thomas, en ce qui le concerne, m’a plu dès le début. Je l’ai trouvé mystérieux, intriguant et distant. Puis, d’un coup, bim — je passe les détails — on se rend compte qu’il cache des choses. Pour ce qui est de Noëlle Lange, Kiran Hayes, Taylor Bell et Ariana Osgood, je suis mitigée (même si cette dernière me semble plus intéressante, à voir). À plusieurs reprises elles ont adapté un comportement respectable voire protecteur vis-à-vis de Reed. Cependant, à d’autres moments, elles n’étaient que des garces qui profitaient de leur position. Finalement, Constance Talbot, la colocataire de l’héroïne, aurait mérité un développement plus poussé.

Ce premier tome me laisse perplexe. J’ai aimé et en même temps, pas vraiment. Vous voyez où je veux en venir ? Beaucoup disent qu’il y a des similitudes avec l’univers de Pretty Little Liars (aka ma série favorite jusqu’à ce que je découvre la saison 7 et que ça déglingue tout), néanmoins, je n’en ai pas eu l’impression. Peut-être que ça viendra avec les prochains opus ? D’ailleurs, j’espère que la mentalité de Reed évoluera et qu’elle remettra enfin certaines paroles / actions en question. Sinon, j’ai trouvé que le style de l’autrice n’était pas désagréable. C’est fluide, les chapitres défilent et on ne voit pas le temps passer. Concrètement, c’est un bouquin qu’il faut lire quand on cherche quelque chose de simple, pas prise de tête, pour faire passer le temps. Je ne suis pour l’instant pas super emballée mais je garde espoir pour le deuxième tome, que je vais m’empresser de découvrir puisqu’il m’attend bien sagement dans ma pal. Merci aux éditions page Turners pour l’envoi de ce livre et pour la confiance qui m’a été accordée.

Œuvre écrite par : Kate Brian.

Nombre de pages : 336 | Éditeur : Bayard | Ma note : 3,25/5.

Date de sortie : 2 septembre 2020 | Prix : 7,90 €

________________________________________

Connaissez-vous cette œuvre ? Si oui, qu’en avez-vous pensé ? Dans le cas contraire, êtes-vous intéressés ?

vous aimerez peut-être

Pas de commentaire

Laisser un commentaire