Lectures

Blue

16 octobre 2020

« La vie avec Blue était ainsi : impulsive, passionnée et irrévérencieuse. Blue était une reine, et cette maison était son palais. Elle y faisait absolument tout ce qu’elle voulait. » Extrait du livre, pages 112 et 113.

RÉSUMÉ | Charles est employé au café Les Deux Sœurs, lorsque son regard croise pour la première fois celui envoûtant de Blue. La jeune femme l’éblouit aussitôt par sa beauté sans nom et par l’aura de mystère qui l’entoure. Elle est le modèle idéal pour ce peintre ignoré. Au fil des jours, une routine de séduction s’installe entre les deux jeunes gens et, très vite, Charles fait sa demande en mariage. Les noces sont célébrées dans la foulée, même si la sœur de l’artiste voit d’un mauvais œil son engagement précipité auprès de cette veuve aussi belle qu’inquiétante.

Une bâtisse à la réputation funèbre accueille le couple et la vie se fait enfin douce pour Charles. Si ce n’est l’obscurité dans laquelle se coule sa femme à la nuit tombée.. Que fait-elle lorsqu’elle s’absente au cœur des ténèbres ? Pourquoi ne veut-elle jamais évoquer son passé en Europe de l’est ? Que cache-t-elle dans ce cabinet dont elle lui a interdit l’accès mais lui a confié la clé ? Les réponses permettront-elles enfin à Charles de terminer un portrait fidèle de son épouse, ou est-ce qu’ouvrir cette boîte de Pandore signera la fin de sa vie rêvée ?

MON AVISCharles Faust mène une vie assez simple à Hockley. Il travaille chez Les Deux Sœurs — le seul café français de la ville, un petit établissement au charme indéniable — et peint quand il a un peu de temps libre devant lui. Parce que, oui, le jeune homme est un artiste né. Et il le sait, son talent, qui demeure ignoré pour le moment, sera bientôt reconnu. Après tout, il le mérite : peindre est sa passion, sa vocation. C’est ce qu’il sait faire de mieux et c’est ce qui le fait vibrer. Un jour, son chemin croisera celui de la plus belle femme qu’il ait vue de sa vie. Le coup de foudre sera instantané et il n’aura plus qu’une idée en tête : esquisser son portrait sur l’une de ses toiles et retracer ses traits le plus fidèlement possible. Mais comment faire pour réussir une telle prouesse, sachant qu’ils ne se sont vus qu’une unique fois ? Pire, sachant que cette inconnue est tellement parfaite qu’il ne peut pas l’embellir ? Peu lui importe, elle est le modèle idéal. Pourtant, contre toute attente, sa muse, qui lui semblait inaccessible et qu’il ne pensait pas rencontrer à nouveau, va revenir au café. Petit à petit ils vont se côtoyer, se rapprocher, et une relation va se tisser entre eux. Finalement, ils vont se marier et vivre ensemble dans la demeure où Blue, la femme, a emménagé quand elle est arrivée dans la région. Charles est au comble du bonheur. Mais rapidement, il va commencer à se poser des questions : que fait-elle et où va-t-elle quand elle s’en va au milieu de la nuit ?

Les personnages ne sont pas très nombreux. Pour commencer nous avons Charles (évidemment) qui m’a un peu tapé sur le système. Jusque-là il n’a pas eu une vie facile, entre sa mère qui est décédée alors qu’il n’était qu’un enfant, son père qui ne s’est pas occupé de lui parce qu’il préférait se noyer dans l’alcool, ses histoires de cœur qui se sont toujours soldées par un échec et sa passion pour l’art qui n’aboutit à rien. Mais bon, même en gardant ça à l’esprit, j’ai eu du mal à le supporter quand il était obsédé par Blue, qui est trop très vite devenue sa femme. Ce n’était plus qu’un amoureux transi complètement envoûté et incapable de penser par lui-même. Sa sœur, en revanche, était nettement plus intéressante (et, entre nous, perspicace). Elle a flairé l’embrouille immédiatement et a senti que la jeune femme ne disait pas tout. Pour elle, c’était évident, elle cachait quelque chose de compromettant. En tant que proche et agent de police, elle se devait d’intervenir et de mener sa petite enquête. Ce qu’elle a fait, bien sûr.. Blue, finalement, est LE personnage central de l’histoire. Elle avait tout pour me plaire. Malheureusement, plus les pages défilaient, plus la distance s’installait entre nous. J’ai adoré les passages qui expliquaient le pourquoi du comment et qui racontaient son enfance ainsi que le « avant », pourtant, il me manquait un je ne sais quoi qui me frustre parce que je n’arrive pas à mettre le doigt dessus. Vous voyez ce que je veux dire (peut-être pas, tant pis) ?

Malgré quelques détails plutôt bof qui ont retenu mon attention et m’ont fait grincer des dents, je ressors globalement satisfaite par cette lecture. L’idée de base est séduisante. Vous ne le savez peut-être pas mais ce bouquin est une revisite du conte de Barbe-Bleue, et ici, l’autrice a inversé les tendances puisque c’est la femme, et non l’homme, qui est en position de force. C’était astucieux, judicieux et bien amené. En ce qui concerne l’histoire, elle est loin d’être riche en rebondissements. Au contraire, on se pose mille et une questions sur Blue pendant un moment — quoi de plus normal, me direz-vous — et on attend que les révélations arrivent. Il y a donc pas mal de suspense dans la première moitié de l’ouvrage. Qui est-elle vraiment ? D’où vient-elle ? Que veut-elle ? Pourquoi une créature parfaite en tous points comme elle a-t-elle posé son regard sur Charles ?

Cependant, malgré le pitch prometteur, le contenu n’a pas réussi à combler toutes mes attentes. Je misais beaucoup sur l’ambiance (pas de frissons ou de tension, quel dommage) et le mystère qui planait autour de Blue, malheureusement, je n’ai pas été aussi emballée que ce que j’espérais. Finalement, l’intrigue reste sympathique et j’ai, dans l’ensemble, bien accroché. Aussi, l’écriture est agréable et les pages s’enchaînent sans difficulté. Conclusion, il y a du bon et du moins bon mais j’ai passé un chouette moment de lecture ! Merci aux éditions Magic Mirror pour l’envoi de ce livre et pour la confiance qui m’a été accordée.

Œuvre écrite par : Annabelle Blangier.

Nombre de pages : 272 | Éditeur : Magic Mirror dans la Collection Enchanted | Ma note : 3,25/5.

Date de sortie : 15 octobre 2020 | Prix : 18,50 €

________________________________________

Connaissez-vous cette œuvre ? Si oui, qu’en avez-vous pensé ? Dans le cas contraire, êtes-vous intéressés ?

vous aimerez peut-être

1 Commentaire

  • Reply Blue – Annabelle Blangier – Moonlight Symphony 26 octobre 2020 at 11 h 42 min

    […] avis sur Blue : Madame Ratou, Faith in […]

  • Laisser un commentaire