Lectures

Au nom de l’harmonie, tome 1 | Zéphyr

17 novembre 2019

« Il leva sa main avec hésitation et finit par la poser sur la mienne. J’avais rarement vu un geste réconfortant de sa part. Si je ne le connaissais pas mieux, j’aurais presque cru qu’il voulait me remonter le moral. Mais, soudain, ma peau s’embrasa sous la chaleur de sa paume. J’eus l’impression que de la lave en fusion se répandait dans mes veines jusqu’à contaminer la moindre parcelle de mon corps. Mon cœur se mit à palpiter et ma respiration devint haletante. » Extrait du livre.

RÉSUMÉ | Après avoir survécu à une violente agression lors de ses quinze ans, Melinda Violette pensait ne plus jamais entendre parler de cette étrange marque qui se trouvait sur la main de son sauveur. Pourtant, dix ans plus tard, lorsque son meilleur ami, Nathan, lui offre un pendentif en tout point identique à la cicatrice en forme de spirale de l’homme qui l’avait immanquablement sauvée de la mort, elle commence à se poser des questions sur lui. Et quand le lendemain matin, elle se réveille invisible, elle s’empresse d’appeler Nathan à la rescousse. Comme ce dernier continue à nier toute implication dans ce qui lui arrive, elle est convaincue qu’il lui cache quelque chose. D’autant plus qu’il n’a pas l’air tellement surpris de la trouver dans cet état..

MON AVIS | Cette histoire est celle de Melinda Violette, une femme de vingt-cinq ans traumatisée par un terrible évènement qui lui est arrivé voilà déjà bien longtemps, alors qu’elle n’était encore qu’une adolescente. Le soir de ses quinze ans, une femme l’a agressée dans la rue et a essayé de la tuer à l’aide d’un katana. Heureusement, elle sera sauvée in extremis par un homme portant une étrange cicatrice en forme de spirale sur la main. Pourquoi a-t-elle été attaquée ? Qui sont ces personnes ? Le mystère reste entier. Dix ans plus tard, la jeune fille devenue femme est parvenue à mettre cet épisode de son passé de côté, sans pour autant parvenir à l’oublier. Jusqu’au jour où Nathan, son meilleur ami dont elle est secrètement amoureuse, décide de lui offrir un présent : une petite amulette en tout point identique à celle qu’arborait son sauveur. Le fait qu’elle ait le même symbole ne peut pas être une simple coïncidence. Le lendemain, quand Melinda se rendra compte qu’elle est devenue invisible, elle s’empressera d’appeler celui qu’elle aime plus que tout et qui lui a donné ce cadeau empoisonné. Mais, quand il la verra, il n’aura pas l’air choqué par ce qui se trouve — ou ne se trouve pas — devant lui.. Que sait-il exactement ?

J’en suis la première déçue mais j’ai eu beaucoup de mal à supporter l’héroïne. Melinda, autrement appelée « Méli », a une façon de faire assez spéciale. Elle râle sans arrêt, elle s’énerve contre tout le monde, elle enchaîne les caprices, elle pleure encore plus, elle s’apitoie sur son sort, elle a des réactions de gamine, elle est loin d’être mature, et elle change d’avis comme de chaussettes. On est loin de la femme de vingt-cinq ans qui agit en fonction de son âge et qui cherche à comprendre ce qui lui arrive. Néanmoins, elle se pose quelques questions, ce qui, en soi, est déjà pas mal. Le personnage de Nathan a plus éveillé mon intérêt. Du moins, au début du récit. Si, au cours des premières pages, je le trouvais attachant et mystérieux, les chapitres suivants m’ont radicalement fait changer d’avis. Le beau garçon au teint mat et aux cheveux sombres est devenu fade, sans saveur, presque ennuyeux. À la fin il était moins effacé, c’était plus intéressant, ouf. Alexandre, quant à lui, est son exact opposé (dans un sens, ils se complètent..). Un peu brute et sûr de lui, c’est un homme qui enchaîne les conquêtes et qui est fier de le dire haut et fort. Il se croit irrésistible et sa rencontre avec Melinda le fera presque douter de son charme qui, jusque-là, lui a permis d’obtenir ce qu’il voulait, quand il voulait, de qui il voulait. Certains peuvent le voir comme un bad boy, mais en ce qui me concerne, c’est loin d’être le cas : j’ai plus eu l’impression qu’il harcelait l’héroïne et qu’il cherchait à la forcer. Au fil des pages on le comprend un peu mieux et on se prend d’empathie pour lui, cependant, cela ne pardonne pas tout. Il a un caractère fort, dominant, il est vaniteux, imbu de lui-même et il a toujours une mauvaise idée derrière la tête. Je ne sais pas trop sur quel pied danser, avec lui.

L’intrigue de fond est plutôt plaisante et le résumé laissait présager un côté fantastique passionnant. Malheureusement, cette petite touche a littéralement été mise de côté pour se focaliser sur le « triangle amoureux » qui lie Melinda, Nathan et Alex. Les guillemets ne sont pas là pour rien puisque la jeune femme alterne entre les deux hommes. Et quand ça lui retombe dessus, elle pleure et affirme qu’elle regrette, que ce n’est pas vraiment de sa faute. Vraiment ? Elle ne sait pas ce qu’elle veut et ses manières sont détestables. Le début était prometteur mais honnêtement, j’étais étonnée de voir que la romance prenait autant de place dans le récit.. pour ne pas dire « toute » la place.

Parmi les points que j’ai trouvés positifs, j’ai envie de parler de la mythologie. Nous entrons dans une histoire qui ne ressemble à aucune autre et qui comporte son lot d’entités fantastiques. Nous sommes loin des vampires et autres créatures vues et revues. Ici, nous découvrons (brièvement) tout un peuple avec ses lois, sa culture, ses traditions, ses règles, ses pouvoirs, ses dirigeants, son conseil, ses punitions. L’autrice pose ses bases, ce qui me laisse supposer que nous plongerons dans le vif du sujet avec le deuxième tome. Sa plume, également, est simple et efficace. On se laisse porter par l’histoire et les pages défilent aisément. Pour tout dire, j’ai lu ce livre en moins d’une après-midi. Quoiqu’il en soit, je remercie chaleureusement Nathalie Chapouille / Olivia Sunway pour m’avoir proposé de découvrir cette œuvre. Je n’ai peut-être pas réussi à l’apprécier comme je l’espérais, mais rien ne dit que vous ne l’aimerez pas, vous.

Œuvre écrite par : Nathalie Chapouille / Olivia Sunway.

Nombre de pages : 338 | Éditeur : Temporelles | Ma note : 2,75/5.

Date de sortie : xx.xx.2013 | Prix : 18.90 €

________________________________________

Connaissez-vous cette œuvre ? Si oui, qu’en avez-vous pensé ? Dans le cas contraire, êtes-vous intéressés ?

vous aimerez peut-être

Pas de commentaire

Laisser un commentaire