Lectures

Agatha Raisin enquête, tome 1 | la quiche fatale

28 février 2020

« Ça prend du temps, poursuivit-il. Tout ce que vous avez à faire, c’est commencer à aimer les gens. S’ils se mettent à vous aimer à leur tour, considérez-le comme un bonus. » Extrait du livre, page 76.

RÉSUMÉ | Sur un coup de tête, Agatha Raisin décide de quitter Londres pour goûter aux délices d’une retraite anticipée dans un paisible village des Cotswolds, où elle ne tarde pas à s’ennuyer ferme. Afficher ses talents de cordon bleu au concours de cuisine de la paroisse devrait forcément la rendre populaire. Mais à la première bouffée de sa superbe quiche, l’arbitre de la compétition s’effondre et Agatha doit révéler l’amère vérité : elle a acheté la quiche fatale chez un traiteur. Pour se disculper, une seule solution : mettre la main à la patte et démasquer elle-même l’assassin.

MON AVIS | Voilà déjà plusieurs années que les ouvrages de M. C. Beaton me font de l’œil dans mes librairies favorites. À chaque fois que je m’y rends, je tombe sur une flopée d’ouvrages sur Agatha Raisin enquête bien mis en avant. Il y a de quoi intriguer le client, c’est à n’en pas douter ! D’autant que chacune des couvertures est magnifique. Seulement, quand on voit le nombre de tomes déjà parus, on a presque envie de pleurer. Dix-neuf au moment où j’écris ces quelques mots, et deux de plus qui ne vont pas tarder à sortir (dans cinq jours d’après booknode), rien que ça ! Fort heureusement, je suis tombée sur le premier opus (et le troisième) un peu par hasard alors que je flânais dans une boutique d’occasion. Et en parfait état (les deux), que demander de plus ? Aussitôt repéré, aussitôt acheté, et aussitôt lu (le premier). Qu’en ai-je pensé ? Verdict dans la suite de mon article. 

Dans cette histoire nous faisons la connaissance de Agatha Raisin, une femme âgée de cinquante-trois ans vivant à Londres qui dirige une agence de relations publiques dans le quartier de Mayfair. Au début du premier chapitre, on découvre qu’elle a décidé de prendre une retraite anticipée et de tout quitter. Son rêve, qui était de s’acheter un cottage dans les Cotswolds, va maintenant pouvoir se réaliser : elle a travaillé dur toute sa vie pour ce moment et enfin elle va pouvoir prendre du temps pour elle. Seulement, une fois arrivée dans la maison qu’elle a toujours voulu avoir, elle va commencer à se poser des questions. Et si elle s’était trompée ? Et si la vie rythmée de la capitale venait à lui manquer ? Et si ses journées à la campagne l’ennuyaient ? Et si ..? Bien décidée à s’intégrer — et surtout, à se faire remarquer —, Agatha va prendre le taureau par les cornes et s’inscrire à un concours de cuisine lancé par la paroisse du village. Piètre cordon bleu, elle va avoir l’idée d’acheter une quiche toute faite et préparée par son ancien traiteur. Mais, celle qui était persuadée de gagner haut la main grâce à sa tricherie va finalement être accusée de meurtre. En effet, l’arbitre de l’évènement va être retrouvé mort chez lui et tous les soupçons vont se porter sur elle puisqu’un bout du repas qu’elle a soi-disant préparé trône à côté du cadavre. Parce qu’elle est persuadée qu’il s’agit d’un coup monté — et donc, d’un crime — Agatha va se mettre à enquêter et à fouiner un peu partout à la recherche d’indices ou de témoignages. Bienvenue à Carsely !

Le moins que je puisse dire, c’est que Agatha est un personnage haut en couleurs qui m’a laissée dubitative. Tantôt il m’arrivait de la trouver drôle avec ses répliques cinglantes et son caractère de râleuse, tantôt il m’arrivait d’être horripilée par sa façon de faire et de rembarrer les autres qui n’avaient rien demandé. Ses airs hautains de femme mure et friquée n’y étaient pas pour rien, j’en suis persuadée. Heureusement, elle avait un côté attach(i)ant qui m’a permis de finir ma lecture sans trop d’accrocs. Un coup pétillante et drôle, un coup malpolie et arrogante, impossible de savoir sur quel pied danser avec elle. Mais elle reste une héroïne.. particulière et je suis curieuse de voir comment elle évolue dans le tome suivant (que je n’ai pas encore en ma possession). Néanmoins, un autre protagoniste a su éveiller mon intérêt et lui, au moins, ne m’a jamais déçue. Il s’agit de Bill Wong, un agent de police âgé de vingt-trois ans seulement. D’ailleurs, j’ai hâte de le retrouver ! Quand je le compare aux habitants du nouveau patelin dans lequel a décidé de vivre l’héroïne, je me dis qu’il est le seul à avoir la tête sur les épaules et à être normal. C’est fou, ça. En ce qui concerne Roy Silver (vingt-cinq ans et ex salarié de Agatha), je me dis que.. que je ne sais pas, en fait, à voir avec la suite. Reste le fameux James Lacey qui, j’en suis convaincue, aura un rôle des plus importants à jouer prochainement.

Cette lecture était tout simplement.. originale. Déjà, j’ai eu un peu de mal avec la plume — ou la traduction ? — mais les pages défilaient sans trop de problème. La preuve, j’ai terminé ce livre en moins de 24h. L’ambiance, en ce qui la concerne, avait un je ne sais quoi de cosy et de frais : c’était agréable et plutôt léger, malgré le genre de l’ouvrage (on parle d’une enquête pour meurtre). Quoi qu’il en soit, j’ai apprécié ma lecture, même si d’interminables longueurs ont manqué me la gâcher. J’aimerais découvrir la suite, seulement, je ne pense pas que ce soit une priorité. Affaire à suivre.

Œuvre écrite par : M. C. Beaton.

Nombre de pages : 324 | Éditeur : Albin Michel | Ma note : 3,5/5.

Date de sortie : 1er juin 2016 | Prix : 14 €

________________________________________

Connaissez-vous cette œuvre ? Si oui, qu’en avez-vous pensé ? Dans le cas contraire, êtes-vous intéressés ?

vous aimerez peut-être

2 Commentaires

  • Reply Ciloucr 1 mars 2020 at 20 h 10 min

    Je n’ai jamais lui agatha raisin mais tu as finis de me convaincre. Je le note sur ma liste, je l’emprunterai à ma bibliothèque.
    Bisettes

    • Reply Jessica 2 mars 2020 at 15 h 04 min

      La pression que tu me mets ! J’espère que le premier tome ne te décevra pas. 🙂

    Laisser un commentaire