Culture Lectures

After, tome 1 | la rencontre

6 août 2018

« Tu n’es pas mon genre, comme je ne suis pas le tien. Mais c’est justement pour ça que nous allons bien ensemble – nous sommes si différents, et pourtant nous sommes pareils. Tu m’as dit une fois que je faisais sortir ce qu’il y a de pire en toi. Eh bien, toi, tu fais sortir ce qu’il y a de meilleur en moi. Je sais que tu le sais, Tessa. Et oui c’est vrai, je ne sortais avec personne, jusqu’à ce que je te connaisse. Tu me donnes envie de m’engager. Tu me donnes envie de devenir meilleur. Je veux que tu me trouves digne de toi. Je veux que tu me veuilles autant que je te veux. Je veux me bagarrer avec toi, et même qu’on s’engueule jusqu’à ce que l’un de nous admette ses torts. Je veux te faire rire, et t’écouter disserter sur tes romans classiques. J’ai juste.. besoin de toi. Je sais que je suis cruel parfois.. enfin, tout le temps, mais c’est seulement parce que je ne sais pas être autrement. » Extrait du livre.

madameratou-after-t1

RÉSUMÉ | Tessa est une jeune fille ambitieuse, volontaire, réservée. Elle contrôle sa vie. Son petit ami Noah est le gendre idéal. Celui que sa mère adore, celui qui ne fera pas de vagues. Son avenir est tout tracé : de belles études, un bon job à la clé, un mariage heureux.. Mais ça, c’était avant qu’il ne la bouscule dans le dortoir. Lui, c’est Hardin, bad boy, sexy, tatoué, piercé, avec un « p… d’accent anglais » ! Il est grossier, provocateur et cruel, bref, il est le type le plus détestable que Tessa ait jamais croisé. Et pourtant, le jour où elle se retrouve seule avec lui, elle perd tout contrôle.. Cet homme ingérable, au caractère sombre, la repousse sans cesse, mais fait naître en elle une passion sans limites. Une passion qui, contre toute attente, semble réciproque.. Initiation, sexe, jalousie, mensonges, entre Tessa et Hardin est-ce une histoire destructrice ou un amour absolu ?

MON AVIS | Impossible de ne jamais avoir entendu parler d’after, la saga vue comme une bible par bien des personnes. On me l’a conseillée, et même si elle m’a longtemps intriguée, j’ai mis quelques années avant de me procurer le tome I. J’hésitais, j’avais bien trop peur de finir déçue. Mais qu’importe, puisque je me suis enfin lancée !

L’histoire est plutôt ordinaire, et le schéma est vu et revu : nous avons Theresa Young, une jeune fille âgée de dix-huit ans, simple, timide et sérieuse dont chaque détail de sa vie semble organisé. Elle est en couple avec Noah (autrement appelé « le gendre idéal ») depuis près de deux ans, et tous deux songent à faire leurs vies ensemble. Mais à son arrivée dans sa nouvelle université pour commencer sa première année, tout bascule. Elle y fera la rencontre d’Hardin Scott, un grand brun aux épaisses boucles coiffées en arrière qui a des piercings, des tatouages, un air séduisant, un accent anglais prononcé, mais également un côté je-m’en-foutiste qui dérange. Bref, le bad boy par excellence ! Si au début notre héroïne le trouve insupportable, au fil des jours elle se rendra compte que son physique avantageux et son côté sombre l’attirent. La voilà donc face à un mur : doit-elle rester avec son petit-ami alors qu’elle est obsédée par un autre homme ? Je ne veux pas en dire trop, seulement, je n’ai pas aimé son choix.. ou plus exactement, la façon dont elle l’a plus ou moins géré. Si je l’avais en face de moi, je claquerais sa sale tête contre un mur. Bref, passons.

Dès le début on est plongés dans l’intrigue. La plume de l’auteure est fluide, efficace, les pages se tournent à une vitesse folle, on est à fond, c’est rythmé et purement addictif. Malheureusement, il y a des similitudes avec cinquante nuances de Grey, des situations qui ne font que se répéter, des clichés dans tous les coins, et des passages dont je me serais bien passée. Par exemple, les mots comme « p***** » écrits dix fois toutes les quinze lignes, ou le fait que Tessa stalke Hardin, fouille dans ses affaires, veille le contrôler, se mêle de ce qui ne la regarde pas, traite les autres filles de s***** alors qu’elle-même en est une, etc. Rassurez-vous, il y a aussi des choses que j’ai appréciées. Comme l’évolution de leur relation, les nombreux rebondissements, le nombre incalculable de personnages et l’importance liée à chacun, l’ambiance qui se dégage du livre..

À présent, il faut que je vous parle des protagonistes principaux. Alors voilà, je vais être claire, quitte à recevoir des tomates sur la tronche : j’ai détesté Tessa de toute mon âme et de toutes mes tripes. Je vous le jure. La plupart des lecteurs ont eu de la peine pour elle, d’autres l’ont prise en pitié et ont haï le comportement lunatique d’Hardin, mais en ce qui me concerne, ça a été l’inverse. Ce beau mec torturé mais mesquin, agressif, méchant, distant, désagréable, violent, répugnant, provocateur, qui enchaîne les filles et s’en vante, qui joue avec les points faibles des autres, ou tout ce que vous voulez, a été pour moi un coup de cœur. Bim, le coup de foudre littéraire. Je l’ai trouvé mille fois plus fascinant que tous les autres individus réunis. Et puis, l’autre cocotte savait ce qui l’attendait en lui courant après, sa fac entière l’avait prévenue, alors, quand ça tourne au désastre, qu’elle s’étonne et l’engueule sans se remettre en question, franchement, ça va deux minutes.  

Quant à la fin, je ne l’ai pas vue venir. Je m’attendais à un cliffhanger de malade, je voyais venir le retournement de situation à des kilomètres à la ronde, mais ça, croyez-moi, je n’y étais pas préparée. Anna Todd nous mène par le bout du nez, et même si ce qu’elle a trouvé pour clôturer son premier volume est horrible comme pas permis, d’un autre côté, il faut avouer c’est diablement bien trouvé. J’ai hâte de voir comment tout cela va évoluer ! Conclusion, avis mitigé car bonne lecture mais beaucoup de points qui m’ont gênée, une Tessa insupportable, un Hardin attach(i)ant, et un tome II sur ma wishlist.

Nombre de pages : 600 | Éditeur : De Noyelles, collection France loisirs | Ma note : 4/5.

Date de sortie : xx.11.2014 | Prix : xx.xx €

________________________________________

Connaissez-vous cette œuvre ? Si oui, qu’en avez-vous pensé ? Dans le cas contraire, êtes-vous intéressés ?

vous aimerez peut-être

Pas de commentaire

Laisser un commentaire